[29/11/2003] Kardinal & König

Participants
– Samir, qui nous annonce d’emblée que c’est pour l’instant son jeu préféré, cela tombe pile poil 😉
– Patrice, qui ne connaît pas encore ce jeu, mais qui se montre très intéressé,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Parmi les jeux que je n’avais pas pratiqués depuis des lustres, figurait un certain Kardinal & König, un subtil jeu de placement de Michael Schacht. Il fallait que j’y rejoue ce soir ; aussi pour faire plaisir aux deux joueurs, j’accepte de bonne grâce une ultime partie, afin de boucler une magnifique journée thématique, qui pour un peu aurait presque pu être chronologique…


Samir place l’une de ses abbayes violettes, sous le regard de Patrice,
qui jouera les pions jaunes, et Ludo le gars qui jouera les pions verts.
Pour ma part, je vais essayer de me servir de la France comme pivot
politique et des pays adjacents pour le placement de quelques abbayes
et surtout de mes conseillers…


Une vue rapprochée du plateau…


Sans faillir, Patrice a mené son objectif au bout : placer 4
abbayes dans la région Bayern ainsi que 4 conseillers à
sa couleur. Il est clair qu’il est chez lui, mais pour quel bénéfice
? En plus, ce faisant, ils nous offrent 4 points à chacun grâce
à notre seule abbaye personnelle (Samir et moi)…


La « vraie » configuration finale de la partie


Le décompte intermédiaire m’est légèrement
favorable. L’attitude de Samir de jouer des conseillers de manière
répartie durant la première phase m’a surpris et m’a mis
quelques bâtons dans les roues….


Samir complète sa main à 3 cartes, alors que le plateau
se remplit à grande vitesse…


La configuration finale du plateau avant que ne soient retirées
les abbayes…

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 82 points, devant
Samir avec 43 points et Patrice avec 41 points.
Le détail est le suivant :

Décompte intermédiaire
Décompte final
Total
Abbayes
Chaînes d’abbayes
Conseillers politiques
Samir
8
20
5
10
43
Patrice
7
19
10
5
41
Ludo le gars
11
29
8
34
82

Débriefing
Ah comme j’avais envie d’y jouer à ce jeu ! Et qu’est-ce
que j’ai aimé la partie ! Malgré
l’écart
final assez hallucinant, ce jeu procure un vrai plaisir ludique. Savoir quand
placer une abbaye, et où, ni trop tôt, ni trop tard, ni trop près,
ni trop loin, est un vrai bonheur. De même pour les conseillers qui doivent
être placés assez tôt, au risque de ne pas avoir le temps
d’en mettre assez. Mais en en plaçant trop et trop tôt, va-t-on
vraiment les positionner dans des endroits judicieux et ne perd-on pas du temps
pour placer des abbayes qui rapportent au décompte intermédiaire
? En même temps, il n’y aura pas de place pour tout le monde alors…

Ce jeu est un régal et je pense que je vais le re-proposer
assez rapidement car j’en avais un peu oublié la saveur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + 6 =