[29/12/2011] Helvetia

Parmi les jeux sortis pour Essen 2011, l’un de ceux qui me semblaient le mieux correspondre à mes goûts ludiques était cet Helvetia, un jeu sur la Suisse comme la boîte ne peut pas vous le faire ignorer… J’ai eu du mal à trouver des joueurs pour le découvrir (ça fait deux ou trois semaines que je m’étais fadé la règle) mais cette fois ça y est, avec les deux compères Pierre et François. On passe un bon moment, mais, en ce qui me concerne, ce ne sera pas la claque attendue, la faute à un omniprésent mal de tête, certainement consécutif à la découverte de Ora & Labora pendant près de 3 heures 30 avec l’ami François… Je le ressortirai donc, persuadé d’être passé à côté du jeu pour de mauvaises raisons…

 

HELVETIA :

 


La boîte annonce clairement la couleur : on va gérer la destinée de villages suisses placés à proximité en fabriquant des produits locaux (cloches, pain, beurre, …) et en mariant
nos habitants à ceux des villages voisins. Un thème prometteur et assez bien rendu… pour un jeu à l’allemande 😉

Sur cette zone collective figurent les chaînes de production possibles (exemple : avec de l’eau, on peut produire de la bière ou abreuver une chèvre, laquelle donnera soit du
fromage soit des peaux) et les cinq personnages qui généreront les actions possibles à chaque tour…

Mon village en début de partie : autour de la place centrale, où figurent mes 4 jetons d’action et 2 de ceux de mes adversaires, on trouve trois bâtiments initiaux (mise en place de
première partie). ainsi, je peux produire de la brique, de l’eau et du blé. A noter que mes personnages, jaunes, sont de deux types : homme (plus grande stature) et femme (coiffe
plus pointue). Mais ils ne sont pas faciles à distinguer, c’est clair…

Le jeu est très prenant, difficile même (enfin, moi, je le trouve difficile ce soir, ce qui n’est pas le cas de mes petits camarades). A son tour, on pose autant de jetons que
souhaité mais sur un seul personnage. On en réalise ainsi autant de fois l’action. Puis le joueur suivant fait de même, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un seul joueur dispose encore
de jetons (il s’arrête mais prend alors la tuile premier joueur)…

En fin de premier tour, on voit que j’ai construit deux bâtiments (un pour échanger des produits de base, l’autre pour produire du minerai). Seul le premier est occupé par un
personnage. A noter que les personnages couchés sont inactifs et que, pour les relever, on doit prendre l’action du personnage du veilleur de nuit, lequel n’agit que sur un quartier
(nord/est, nord/ouest, sud/ouest ou sud/est). Les tuiles de personnages, présents sous ces derniers, vont être distribuées aux joueur en fonction du nombre de jetons qui s’y
trouvent. Ainsi, au tour suivant, cela donnera une action gratuite de ce personnage (très utile, voire déterminant souvent)…

Un peu plus tard, dans la partie, mon village s’est agrandi de deux nouveaux bâtiments mais je joue très mal, ne réveillant pas assez souvent mes personnages. D’autre part, au
centre du plateau, je me fais régulièrement griller par Pierre pour l’acquisition des tuiles bonus de marchandises livrées. Sur la piste de scores, on voit que je suis décroché (4
points sur le premier), sachant que cette évolution est fluctuante (on peut reculer si on perd des tuiles de personnages et premier joueur)…

Je me lance dans les bébés un peu trop tard et, du coup, je suis en constant décalage avec le jeu. J’ai acquis un bâtiment complexe quasiment inutile (échange de barres de fer
contre bière ou chèvre), de même que je me suis marié sur le plateau de François pour obtenir de la viande de boeuf, sans être capable de produire de vache ! Parfaitement inutile et
mal joué…

Le plateau général, alors que l’on pourrait croire que je suis revenu dans la partie. Il est étonnant de voir que François n’ait pas plus joué sur la zone des marchandises livrées
(un seul cube blanc). En même temps, son village est devenu hyper prometteur, avec des habitants très nombreux, des bâtiments qui entourent pratiquement la place centrale et des
chaînes de production bien maîtrisées…

Cependant, François manque de se faire prendre de vitesse par Pierre, lequel atteint la case 16 de la piste de score (pour arrêter le jeu, il faut arriver sur la case 20) !

Les ventes de bâtiments de prestige se succèdent, François positionnent plusieurs cubes sur le plateau central et la partie va se terminer dans la foulée de ce tour…

Le village de François est devenu une ville, avec pas moins de 12 bâtiments, dont les 10 autour de la place qui lui auront rapporté la tuile de bonus +4PV ! Il a construit 3
bâtiments de prestige et a empoché pas moins de 13 nouveaux PV dans l’avant-dernier tour !!!

Le village de Pierre est composé de 10 bâtiments, il a gagné la deuxième tuile de bonus pour avoir entouré sa place et il a positionné, lui aussi, 3 bâtiments de prestige. La
victoire va se jouer entre les deux, sachant que Pierre a plus de personnages actifs que François à ce moment du jeu…

Mon village est pitoyablement constitué de 8 bâtiments, assez peu complémentaires, et un seul bâtiment de prestige s’y trouve. J’ai passé ma partie à essayer de comprendre ce qu’il
fallait faire, et, il faut bien l’avouer, je n’y suis jamais parvenu…

Le plateau central, après l’ultime décompte, et on voti que Pierre et François terminent à égalité (24PV), ce qui donne la victoire à Pierre en raison de ses personnages
actuellement actifs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’élégance du jeu, avec une pureté claire dans ses mécanismes,
– Le thème, bien rendu et sympathique à vivre,
– La tension liée au moment où l’on joue ses jetons : combien en mettre à la fois ? ne craint-on pas de ne pas pouvoir tous les utiliser si les autres s’emballent ?
– Les chaînes de production, très réalistes et obligeant à bien anticiper,
– Les mariages (sur les plateaux adverses) et les naissances (sur son plateau) apportent une touche originale et fort bienvenue dans ce jeu.

 

On a moins aimé
– L’incroyable manque de lisibilité des tuiles (les pictogrammes sont minuscules et les tons sont très sombres),
– Le nombre de bâtiments visibles ajoutés par tour (à 3 joueurs en tout cas) : on a l’impression qu’il y en trop et qu’on n’est pas vraiment tendu à ce niveau-là,
– Le mal de tête que ce jeu m’a provoqué…

 

Scores de la partie :

  

François (blanc) : 24
Pierre (rouge) : 24
Ludo le gars (jaune) : 15

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

7 commentaires à propos de “[29/12/2011] Helvetia”

  1. c’est marrant ce jeu me faisait d el’oeil mais ce Cr comme les 1ers retours me laissent perplexe et m’ont refroidi (l’air de smontagnes suisses faut croire) au final ça a l’air assez classique
    choix de persos et ressurces non ? puis les gros pions sur les tuiles ça m’attire pas l’oeil

  2. Helvetia est effectivement un jeu exigeant, où la moindre erreur se paye cash (cela c’était vérifié lors de mon unique partie). Beau matériel, mais il est dommage que les hommes et les femmes
    soient si peu distinctifs, et puis les autocollants des enfants ne sont pas top non plus. Enfin, pour en finir avec l’aspect négatif, au fur et à mesure que la partie avance, il est difficile de
    savoir ce que chacun peut faire.

    Par contre, il existe pas mal de voies vers la victoire, mais on ne peut absolument pas faire une croix sur les livraisons. Et c’est dommage que ça diminue ainsi l’intérêt du jeu.

    Au final, je préfère Glen More du même auteur, même si je ne refuserai pas une partie d’Hlevetia.

  3. Bizarre, ce jeu est vraiment bien côté sur d’autres sites mais c’est ton avis qui me bloque dans son achat. C’est surtout le côté lisibilité qui me gène.

    Probablement parce que j’ai déjà Glenn More et que d’autres jeux me font aussi de l’oeil.

    Avez-vous pu refaire d’autres parties ?

  4. c’est marrant ce jeu me faisait d el’oeil mais ce Cr comme les 1ers retours me laissent perplexe et m’ont refroidi (l’air de smontagnes suisses faut croire) au final ça a l’air assez classique
    choix de persos et ressurces non ? puis les gros pions sur les tuiles ça m’attire pas l’oeil

  5. Bizarre, ce jeu est vraiment bien côté sur d’autres sites mais c’est ton avis qui me bloque dans son achat. C’est surtout le côté lisibilité qui me gène.

    Probablement parce que j’ai déjà Glenn More et que d’autres jeux me font aussi de l’oeil.

    Avez-vous pu refaire d’autres parties ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 1 = trois