[30/06/2021] Pünct

Leila est férue de jeux abstraits et elle le démontre encore ce jour en allant puiser dans ma ludothèque un jeu de Kris Burm, un de ceux qu’on aime voir ressortir et, pour celui-ci, ce n’est pas si souvent ! Voici donc, après mes deux parties de 2005 (ici) et 2007 (), une redécouverte de Pünct !

PÜNCT

Ce jeu du Projet Gipf est, jusqu’à présent, l’un de ceux auquel j’ai le moins joué, pour diverses raisons, mais pas celui auquel je n’avais pas envie de rejouer…
Heureusement que Leila est là pour me le proposer, elle qui est si friande de jeux abstraits de ce type !
Chacun dispose d’un set de pièces de trois types : six pièces longues de 3 cases, avec un point appelé « Pünct » soit à une extrémité soit au milieu, six pièces en angle avec le Pünct placé aux trois emplacements possibles et, enfin, six triangles identiques. La toute-petite pièce de taille 1, visible à gauche, ne sert qu’à repérer la case où se trouve le Pünct de la pièce qu’on envisagera de déplacer…
En début de partie, l’impressionnant plateau de type gruyère est vide, puis, à tour de rôle chacun place une pièce sur le plateau, au sol. Leila joue les blanches et moi les noires. Par la suite, nous pourrons soit en ajouter une au sol, où bon nous semble, soit en déplacer une déjà posée, sur un niveau plus élevé, à condition que l’on place le Pünct de la pièce déplacée sur une case occupée par une pièce à sa couleur (pas nécessairement un Pünct). Le but du jeu étant de relier deux bords opposé du plateau, par un chemin visible du dessus, voilà, vous savez tout ! 😉
Leila s’explose la tête… mais je l’avais bien prévenue que ce jeu serait plutôt difficile pour elle ! Mais comme elle est têtue (parfois), elle n’a rien voulu entendre (souvent !)…
Petit exemple de pièce que je déplace sur des pièces déjà posées, à partir de la position initiale repérée par mon mini Pünct…
Pour le moment, en vue de dessus, j’ai constitué un chemin qui se rapproche de deux bords opposés… Mais rien n’est fait, attention, il faut se méfier tellement des possibilités de déplacement de pièces que tout est réellement possible !
Voilà comment on se fait un peu marcher dessus lorsqu’une joueuse parvient à placer ses pièces au-dessus des siennes… Et c’est dur de revenir quand on n’est pas présent au plus haut niveau, car on doit placer son Pünct sur une de ses pièces, je le rappelle… Donc, le mieux, alors, semble être de contourner le bloc élevé, même si ça allonge le chemin.
Ce que j’apprécie beaucoup, c’est qu’on n’ait pas de bords attribués au départ, offrant ainsi de sympathiques retournements de situation et des possibilités de défenses qui soient aussi de jolies attaques…
Je me rapproche inexorablement, je pense cette fois, de la victoire…
Plus qu’à déplacer une pièce longue de 3 cases pour moi et c’en sera terminé (trouverez-vous laquelle ?)…
Et voilà !

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Leila (blanc) Défaite
Ludo le gars (noir) Victoire

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le jeu typique d’une profondeur assourdissante et, donc, ultra-intimidante !
– Un jeu de connexion, à la C-Cross, où on peut passer par dessus d’autres pièces et/ou en déplacer, voilà qui est plus qu’original et titillant…

On a moins aimé
– Le côté ultra-cérébral qui peut bloquer certains joueurs…
– Les difficultés pour Leila de s’y montrer vraiment compétitive, surtout en début de partie, avec du mieux ensuite…


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 3 = deux