[30/10/2021] Burgle Bros 2, The Grand Carnival

Lors de notre journée Découverte des jeux de 2021, au sein du club des Ludophiles, je comptais bien en profiter pour découvrir une petite pépite tant convoitée : Burgle Bros 2 ! C’est chose faite et, si la note que j’en donne n’est pas maximale, c’est simplement parce que cette partie du jour se révéla un peu fastidieuse (des joueurs novice même sur le jeu original, de l’anglais partout et j’étais le seul « vrai » traducteur, la découverte de l’épreuve finale qui allait rallonger encore la durée)…
Rien de grave du tout et je suis presque sûr que cette note ne fera qu’augmenter avec les parties… A noter que nous jouons une partie « normale », c’est-à-dire en dehors du mode campagne, mais en choisissant de terminer par l’épreuve n°1.

Ensuite, on ressort The Grand Carnival, découvert la veille à deux joueurs et, cette fois, nous sommes trois attablés !

BURGLE BROS 2

Ah… Mon précieux : Burgle Bros 2 sur la table en cette journée jeux de découverte des jeux de 2021 !!!
Comme pour son illustre grand frère, dans cette version on incarne une équipe de cambrioleurs, les Burgle Bros, qui tente de réaliser une mission dans un immeuble, ici un casino en plein jour ! C’est un jeu coopératif, avec 8 personnages différents qu’on choisit pour participer à l’aventure, avec, cette fois, tous les éléments pour construire l’immeuble dans la boîte : celle-ci sert de support et il y a 4 pieds à l’intérieur !
Le personnage qu’a choisi Leila possède trois capacités spéciales, sachant que pour s’en servir, il faut déjà les préparer (pour le coût d’une action, on en décale une vers la droite)…
Le personnage incarné par Hervé pour cette partie. Une fois placée à droite, la carte préparée peut être utilisée un certain nombre de fois (cubes à placer dessus sur des cases dédiées) puis retournée…
Le personnage de Jean-Luc, qui ressemble à s’y méprendre, comme les autres d’ailleurs, aux personnages de la première mouture du jeu (ici avec la célèbre corneille)…
Et le mien, plutôt compétent en informatique, comme on s’y attendait. L’originalité (et nouveauté !) de cette version est déjà la présence de 3 capacités spéciales au lieu d’une seule, à préparer une par une, et à utiliser de manière spécifique et gratuite… même pendant le tour de ses partenaires ! Ça va démultiplier les possibilités me semble-t-il…
L’immeuble comporte deux étages, avec un bureau d’entrée placé aléatoirement au rez-de-chaussée et un coffre à l’étage supérieur. On entre par deux des quatre coins du rez-de-chaussée, en y plaçant un jeton de porte sur chacun (oubliés sur la photo). Ensuite, à tour de rôle, chacun dispose de 4 points d’actions à dépenser, sachant que l’entrée dans les lieux n’en coûte aucun.
Ci-dessus, vous pouvez voir que je suis entré par une pièce de surveillance, que j’ai sillonné les couloirs et révélé pas moins de 4 autres tuiles ! Sur la pièce de lounge, j’ai obtenu le droit de regarder n’importe quelle tuile et j’ai choisi celle derrière les deux murs pour avoir la chance de découvrir tout de suite où se trouvait le bureau d’entrée ! Par contre, pas de chance avec la destination de l’agent de sécurité qui se dirige tout droit vers moi (hexagone rouge), après avoir atteint sa première destination !
Leila est entrée par un autre coin du rez-de-chaussée et a été victime de glissades répétées (elle a trop bu comme en attestent les jetons retournés !) pour terminer son mouvement tout au bout de la rangée… Le système de jetons, tout à fait nouveau également, fonctionne très bien et renouvelle le jeu, même si cela le complexifie aussi, entre ceux qui s’activent quand on regarde juste, ceux qui se défaussent si on entre directement, etc… Leur couleur détermine leur effet ainsi que des précisions à trouver dans le livret de règles…
Au tour d’Hervé de réaliser ses actions, puis ce sera à Jean-Luc…
En fin de premier grand tour de table, on a déjà parcouru un nombre impressionnant de pièces et nos pions ont été bougés par soi-même mais aussi, parfois, par d’autres joueurs avec leurs capacités spéciales… Il en est de même pour le videur, lequel est pas mal brinquebalé par les Burgle Bros qui ricanent toujours sous cape… 😉
Petite vue de mon personnage et de ses cubes positionnés dessus pour bien comprendre le jeu :
– Les deux cubes orange ont été placés sur 2 des 6 cases de mon personnage, ce qui correspond à un passage du garde sur ma case. Attention : on perd la partie si l’un de nous en a 6 !
– A droite, sur la carte décalée, figure un cube rouge de comptage d’une de mes capacités spéciales, indiquant que je m’en suis servi une fois sur trois.
Une fois utilisée trois fois, ma capacité de Radio Interference est épuisée et je vais la retourner.
Cela m’amène à cette face (demi-carte de jeu de 32 cartes classiques) avec un ultime pouvoir pour le coût d’une action : réaliser une explosion sur la tuile où se trouve mon personnage, ce qui a pour effet de changer la destination de l’agent de sécurité et de lui offrir un déplacement immédiat d’une case.
Comme avec la boîte initiale, on peut très bien décider de se séparer afin de travailler en bas et en haut, ce qui a toujours pour avantage de limiter un peu le déplacement des agents de sécurité. A noter que, dans cette version du jeu, ce déplacement est largement simplifié : 3 tuiles par tour. Vous remarquerez que, pour monter à l’étage, il faut emprunter un escalator qui mène sur la tuile placée au même endroit au-dessus, mais il ne fonctionne que dans un sens (normal pour un escalator !). On peut aussi emprunter un monorail, sorte de raccourci qui amène à la tuile du même nom de l’autre étage.
Après de longues et pénibles recherches, le coffre est enfin trouvé à l’étage supérieur : safe !
A présent commence la deuxième phase du jeu : faire transiter des dés verts du bureau d’entrée en bas à cette tuile, puis de tenter de cracker le coffre en les lançant…
L’agent de sécurité devient plutôt pénible à rester dans cette zone…
Hervé est tout content d’avoir enfin utilisé sa capacité spéciale de faire exploser un mur (en haut à droite), afin de libérer un accès pour s’éloigner du coffre si besoin.
A l’étage inférieur, Leila a commencé à bien stocker des dés au bureau d’entrée et ils ne vont pas tarder à rallier la salle du coffre…
Comment ajouter des dés ? En dépensant 2 points d’action pour défausser un jeton de taupe, comme celui ci-dessus que Leila va utiliser sous peu…
Les dés sont montés à l’étage et nous sommes prêts pour les lancer…
C’est Hervé qui s’y colle et en lance d’abord trois, puis deux puis un seul pour enfin réussir à cracker entièrement le coffre ! Bingo, on va pouvoir passer à la troisième phase de la partie parce que, contrairement à ce que j’avais annoncé, nous n’avons pas encore gagné…
En effet, dans cette version, Tim Fowers a décidé de céder aux sirènes du jeu à campagne en proposant 9 missions spéciales à réaliser une fois le coffre ouvert ! Ainsi, nous voici en situation de devoir escorter jusqu’à la sortie deux femmes dont les identités sont mentionnées dans le coffre… Nous allons donc, à présent, lire le verso de cette carte !
Oulha, il y a du texte ici !!!
Alors, en gros, on récupère et remélange tous les jetons utilisés durant la partie et on les repositionne sur des tuiles des deux étages selon la configuration de deux cartes d’agents de sécurité (comme en début de partie). Ensuite, on va devoir trouver les deux jetons de Prima Donna et s’enfuir avec elles (comme sur l’image : on les embarque sur l’épaule) c’est-à-dire rejoindre une des deux tuiles d’entrée du casino… Mais attention, si un agent de sécurité transite par une tuile où un Burgle Bros porte une femme, nous avons perdu instantanément !
Ça commence mal… En effet, je suis victime de mon addiction à la boisson et je passe par le fenêtre de l’étage pour me retrouver à l’étage inférieur sur la tuile juste en-dessous…
Oulhala… L’agent de sécurité est juste à côté de mon personnage et il se déplace sur la tuile où se trouve le personnage de Jean-Luc !
Comme cela fait atteindre les 6 cubes orange sur le personnage de Jean-Luc, nous avons perdu en 5 minutes à peu près dans cette phase 3 de notre épopée !!! 🙁
Dernière photo avec la vue finale de l’étage supérieur. On remarquera que le nombre de jetons face cachée est impressionnant et qu’on n’était pas près d’avoir fini si on avait réussi à ne pas être coincés aussi tôt…

Durée de la partie : 2 heures 45 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Bilan
Leila (Juicer – jaune) + Hervé (Rigger – orange) + Jean-Luc (Raven – violet) + Ludo le gars (Hacker – vert) Défaite après avoir cracké le coffre avant d’avoir trouvé les jetons de Prima Donna

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le packaging du jeu absolument génial et de très grande qualité, intégrant l’immeuble à l’intérieur de manière très judicieuse,
– L’aspect suite du jeu de base, avec un feeling très proche mais suffisamment de nouveautés (dont les 3 pouvoirs par personnage, activables pendant le tour des autres) pour le rendre aussi indispensable que le premier opus,
– La notion de campagne qui me fait déjà bien saliver…

On a moins aimé
– La durée de cette partie de découverte et la fatigue qu’elle a générée chez moi particulièrement (raisons explicitée dans l’introduction).

————————————————————————————————————
THE GRAND CARNIVAL

Retour du jeu « The Grand Carnival » dès le lendemain de notre partie de découverte ! Il faut dire que, dans le format 1 heure environ, avec règles très abordables et bonne envie d’y revenir, il est assez idéal pour terminer notre soirée…
Les trois cartes de capacités spéciales pour notre partie du soir :
– Placement de jetons Tickets en diagonale,
– Possibilité de profiter d’un étalage supplémentaire d’attractions,
– Autorisation de considérer une de ses tuiles d’attractions, en fin de partie, comme si elle était d’une taille +/- 1.
Fin de première journée, avec le chapiteau rouge de Leila, le jaune d’Amandine et le vert de votre serviteur…
Ça fait quand même super plaisir de retrouver autant de joueurs attablés, masqués certes, mais tellement motivés pour faire revivre les après-midis jeux au village ! On joue, à cet instant, à Project L, Furnace et the Grand Carnival…
Ayant déjà fait entrer 4 clients, j’ai placé 2 aboyeurs orange. Et, regardez-bien : j’ai 5 tickets sur mes attractions, ce qui me permet de valider la première carte de capacités spéciales !
Ni Leila ni Amandine n’ont réussi à satisfaire aux conditions de cette carte, donc je serai définitivement le seul à pouvoir placer des tickets en diagonale…
Vue générale alors qu’il ne reste plus que deux jours… On ne peut pas tout faire dans ce jeu et, donc, on doit faire des choix difficiles… Tenter de faire monter plusieurs clients jusqu’au sommet du chapiteau ? Avoir les 5 tailles d’attractions ? Avoir au moins 3 attractions de même taille ? Posséder au moins 15 tickets ?
La dernière journée se termine avec notre fête foraine et vous pouvez vous rendre compte que les deux dernières capacités spéciales n’ont été atteintes par personne…
Le chapiteau de Leila, bien lucratif, même si elle n’a pas réussi à avoir au moins trois attractions de même taille…
Celui d’Amandine, trop peu rentable malheureusement, avec des échecs sur deux points clés : avoir une attraction de chaque taille et 15 tickets accumulés. Ça va piquer…
Mon chapiteau, spécial couinage pour moi ! 🙁 En effet, j’ai raté l’objectif d’avoir au moins une attraction de chaque taille alors que j’étais certain d’avoir placé une attraction de taille 5… alors que ce n’était pas le cas ! Je me rattrape sur le reste mais c’est bel et bien au départage de l’égalité que ça se jouera entre Leila et moi : en ma faveur, pour le coup, parce que j’ai validé plus de cartes de capacités spéciales qu’elle…

Durée de la partie : 55 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Attractions = Attractions <> Clients au sommet Tickets Aboyeurs Marteaux Total
Leila (rouge) 0 22 6 12 3 -6 37
Amandine (jaune) 3 0 6 0 6 -6 9
Ludo le gars (vert) 12 0 10 12 9 -6 37

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’immédiateté pour y jouer, avec une règle limpide,
– La durée de la partie qui est descendue en-dessous d’une heure,
– La variété des cartes spéciales, offrant vraiment de la richesse au jeu,
– La qualité des composants et leur look…

On a moins aimé
– Le système de scores ne me convainc pas totalement : avoir une attraction de chaque taille est quasi-obligatoire pour ne pas rester à 0 PV au lieu de 22 PV, le nombre de tickets bloqué à 15 pour être valorisé, la faible rentabilité du haut chapiteau alors que c’est couteux en nombre d’actions pour y faire monter des clients, … A revoir donc.

————————————————————————————————————

Une réponse à “[30/10/2021] Burgle Bros 2, The Grand Carnival”

  1. J’ai fait également une partie en VO de Burgle Bros 2. Autant dire tout de suite que le matériel est superbe et que la boîte est bien pleine. Dommage que le luxe se paie… avec une boîte à plus de 50€ tout de même !

    Côté jeu, ce deuxième opus renouvelle bien le jeu avec de bonnes idées (cap1cites spéciales des persos à préparer) mais nous l’avons quand même trouvé plus complexe et plus frustrant surtout avec les missions spéciales qui rallongent le jeu et le rende plus ardu. Nous ne nous attendions pas à ça quand nous avions vu qu’il n’y avait que deux étages et qu’on avait supprimé les alarmes et l’augmentation de déplacement des surveillants.

    A vérifier sur les parties suivantes. Ce qui est sûr c’est qu’il vaudra mieux le présenter aux novices dans sa version française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + = 7