[30/04/2004] Hansa

Participants
– Kefta le belge, sympathique joueur rencontré ici-même l’année précédente,
– Marc, le célébrissime Marc Laumonier que l’on croise de temps à autres sur le web ludique,
– Tchao, Mr Jeux de Société, un titre que je n’oublie pas de mentionner dans cette page,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
N’ayant qu’une seule partie de Hansa au compteur avant ces Rencontres Ludopathiques 2004, je m’associe à l’idée de s’en faire une petite partie, en milieu de nuit, en compagnie d’une sacrée équipe de joueurs : Tchao, Marc et Kefta le belge, une joyeuse bande toujours aussi sympa à cotoyer.
Tchao s’occupe de la présentation du jeu, car ni Marc ni Kefta le belge n’ont encore eu le loisir de le découvrir avant, puis, après s’être partagé les marqueurs de comptoirs (jaune pour le Kefta le belge, blanc pour Marc, violet pour Tchao et gris pour Ludo le gars), nous entamons la partie avec Kefta le belge en premier joueur
.


Le placement initial présente la particularité, ce soir,
que Kefta le belge (jaune) a placé ses 3 piles de marqueurs dans
la « petite » baie danoise et juste à sa sortie : ports
de Aalborg, Tonsberg et Stockholm alors que, dans le même temps,
je me retrouve en conflit avec lui à Tonsberg et que mes 2 autres
piles sont placées sur les 2 seules destinations possibles à
la suite de Stockholm. Comme nous sommes placés l’un à la
suite de l’autre dans l’ordre du tour, nous nous marcherons dessus…


Une vue rapprochée du port de Kalmar, l’un de ceux qui se révèle
assez central et qui est, du coup, âprement disputé au niveau
des comptoirs : Marc et Jef sont à égalité avec 3
marqueurs chacun (tout achat de marchandise se paie à la banque…),
alors que Tchao et moi n’avons qu’un seul marqueur, surtout utile en vue
de récolter 2 points de victoire en fin de partie…


Une vue générale de la table de jeu, avec sur la gauche
Kefta le belge qui tire un poil « la gueule » en raison d’une
impression persistante de ne pas pouvoir agir comme il le souhaite et
d’être toujours contraint de ne rien faire. En haut de la photo,
on peut admirer Marc en train de dépenser ses précieux
ducats et, sur la droite, Tchao semble absorbé dans la contemplation
du plateau, tout en soutenant à Jef (le belge) qu’il devrait
essayer des choses : conserver de l’argent, placer des comptoirs, placer
le navire au mauvais endroit pour Marc…


Une vue de la configuration finale de la partie,
avec une main-mise incroyable de Marc et Tchao sur le jeu, qui nous
a fait l’effet d’être un tantinet win-to-win et formidablement
chaotique à 4 joueurs : comment faire quelque chose si vous avez
moins de comptoirs que les autres et que les ports sont quasi-vides
à chaque tour ?

 

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure – Mise en place du jeu
: 5 minutes – Explication des règles : 15 minutes
Marc remporte cette partie avec un total de 51 points, devant Tchao avec 49
points, Ludo le gars avec 30 points et Kefta le belge avec 22 points.
Le détail est le suivant :

Tonneaux
Comptoirs
Total
Kefta le belge
12
10
22
Marc
41
10
51
Tchao
37
12
49
Ludo le gars
18
12
30


Débriefing
Autant la partie jouée chez Krazey le mois dernier m’avait séduit,
autant celle de ce soir m’aura laissé sceptique : comment réagir
dans ce jeu lorsque l’on ne peut jamais être majoritaire avec ses comptoirs
et que l’on est souvent contraint, ou presque, de ré-approvisionner les
ports vides au risque de ne rien faire du tout ? J’avoue attendre avec impatience
la prochaine partie pour voir si cette impression subsiste ou si des solutions
s’offrent à moi…

Au niveau du jeu proprement dit, je retiens donc les éléments
suivants :
– La configuration 4 joueurs est loin d’être la meilleure, puisqu’elle
n’autorise qu’un contrôle très relatif sur le jeu,
– L’ordre du tour semble désavantager le dernier joueur lors du premier
tour (au moins), puisque, s’il veut faire quelque chose, il devra ré-approvisionner
les ports déjà bien vidés par les joueurs. De plus, il
y a tout à parier que certains joueurs auront profité du premier
tour pour rajouter des comptoirs sur au moins un port, réduisant les
chances du dernier joueur d’encaisser des revenus entre les tours.
– La livraison de tonneaux de marchandises n’est pas vraiment difficile à
obtenir, même si, ce faisant, on est contraint de perdre l’un de ses comptoirs.
Il semble que la livraison doive primer sur la répartition de ses comptoirs
dans les ports (2 PV par port ce qui est le minimum possible avec l’un des jetons
livrés).

Au final, je devrai donc rejouer à ce jeu, mais certainement à
2 ou mieux 3 joueurs pour l’apprécier à sa juste valeur et ajuster
éventuellement mon jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − = null