[30/09/2005] Syllabus

Participants
– Jacques, qui nous avoue apprécier les jeux de lettres comme Jarnac,
– Vincent, nouveau venu de par chez nous à qui on souhaite une sincère
bienvenue,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Première partie de Syllabus, un jeu de poche de rapidité
et de lettres qui se présente plutôt bien, avec une bonne bande
de joyeux drilles comme Jacques et Vincent. Il faut dire que l’heure est déjà
bien avancée et que terminer notre soirée jeux là-dessus
est donc une bonne idée.
Jacques nous fait la lecture de la règle puis nous attaquons en quelques
minutes, avec 15 cartes chacun. Un, Deux, Trois, TOP c’est parti !


De bien jolis graphismes au dos des cartes, non ?


Une vue des cartes placées au fur et à mesure de la partie,
menée par Jacques et votre serviteur, qui se chamaillent grave…


Ouf ! J’ai trouvé une âme charitable pour utiliser mon
appareil, ce qui me donne le loisir de placer une nouvelle carte sur la
table. Plus que 3 pour moi et 2 pour Jaqcues…


Jacques s’apprête à retourner sa carte alors que je
suis en train de la photographier… Coquin, le bougre, c’est quand
même un jeu de rapidité !


Quelques exemples d’assemblages sont visibles sur cette vue…


La partie est terminée. A noter le sprint final que j’ai lancé
: mes 3 cartes placées en enfilade avec pas plus d’une seconde
par carte !

Décompte final
Durée de la partie : 15 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minute – Explication des règles : 5 minutes
Ludo le gars remporte cette partie devant Jacques et Vincent.

Débriefing
Bien réussi ce petit jeu. En tout cas, on s’est pris au jeu, à
essayer d’enchaîner le plus vite possible les combinaisons gagnantes et
je dois dire que je suis content de cette fin de partie au couteau avec Jacques.
Il m’a semblé qu’une bonne part de la victoire se construit sur sa capacité
à rester vraiment concentré et à mémoriser les bribes
de mots déjà placés, en tout cas les plus communs, du genre
: TAS, PONT, LIE, … Et lorsque la carte est retournée, il vaut mieux
tenter d’assembler avec ces syllabes-là plutôt que de parcourir
sans bien d’espoir les cartes déjà placées. Bien entendu,
cela n’est pas toujours possible, et on a parfois passé 20 secondes avant
de trouver une position valide. En revanche, aucun cas de carte non plaçable
n’a été rencontré ce soir.
Une réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ sept = 12