[30/10/2004] Age of Steam – Allemagne

Participants
– Romain, joueur noir, qui va vivre sa seconde partie d’Age of Steam de sa vie !
– Sophie, joueuse jaune, qui va découvrir ce jeu qui constitue une sorte de pari : est-ce un jeu qui lui convenir ?
– Elise, joueuse bleue, déjà amateur du prince Wallace et qui se montre très intéressée pour tester ce jeu,

– Ludo le gars, votre serviteur, et joueur vert par habitude.

Déroulement de la partie
Bien que disposant des cartes noir & blanc de Winsome sorties en édition limitée en 2003, je n’avais pas encore eu le courage de sortir cette extension de l’Allemagne. La réédition de Warfrog étant passée par là, avec une carte joliment colorée bien que comportant quelques bugs finalement pas bien gênants, je vais enfin passer à la phase test de l’une des deux cartes de cette extension baptisée numéro 2.
Les quelques modifications de règles sont rapidement étudiées puis j’expose l’ensemble de la règle de jeu à Elise et Sophie, qui me disent la comprendre sans souci. Serais-je devenu excellent dans le domaine de la présentation de règles ou seraient-elles éminemment intelligentes ? Dans tous les cas, la partie mettra bel et bien évidence qu’elles avaient bien tout noté et ce assez vite…
La partie débute et je ressens le picotement habituel maintenant lorsque je joue à ce fabuleux jeu…


La configuration de départ de la partie sur l’Allemagne : 1
cube par terminal étranger pour en désigner la marchandise
à livrer (noir pour Lyon, bleu pour Paris, rouge pour Antwerpen,
rouge pour Rotterdam, noir pour Kopenhagen et violet pour Warschau) ainsi
que 2 cubes par métropole colorée (3 pour Königsberg
et 4 pour Wien). On notera la proximité des terminaux étrangers
rouges hollandais avec la métropole rouge de Köln/Dusseldorf,
ainsi que la concentration des villes violettes de l’autre côté
avec Warschau et Breslau. Enfin, on remarquera la présence de seules
2 villes jaunes, chacun coûtant très chère d’accès…


Trois tours plus tard environ, Elise, qui a bien pigé le jeu,
ne veut pas me laisser seul à l’est et elle relie la ville bleue
de Dresden, ce qui, de plus, la positionne idéalement dans le sud-est.
A noter que cette photo permet de voir la stratégie que j’ai retenue
: urbaniser lors des 2 premiers tours les 2 seules villes jaune et violette
du jeu en les plaçant à l’est, dans « ma » zone
de jeu…


Vue du nord, la configuration du plateau est assez verdoyante 😉
Persuadé que Romain va tenter de m’attaquer à proximité
de Berlin et de la seule ville jaune du nord, je me dirige vers cette
dernière en deux temps : la première fois je relie la ville
juste avant puis, deux tours plus tard, j’effectuerai vraiment la liaison,
ce qui empêchera quasiment Romain de passer (coût encore plus
élevé)…


Une vue rapprochée de ma manne de marchandises : Berlin, qui
récupère un cube par tour, me permet de convoyer cube sur
cube, avec 4 puis 5 locomotives à compter de la moitié de
la partie…


La partie n’est pas loin d’être terminée et seule Elise
est dans la course pour revenir sur mon avance, mais au vu des positions,
je ne pense pas tomber à court de marchandises à convoyer…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la configuration finale de la partie, alors que je suis
loin d’avoir épuisé l’ensemble des ressources sur lesquelles
je pouvais compter pour enregistrer des points. Elise, sans conteste,
a su tenir ma course, au contraire de Romain qui s’est retrouvé
bloqué par ma défense au nord-est. Sophie, enfin, a eu nettement
plus de mal, mais pour une première partie ce n’est pas illogique…


En fin de premier tour de jeu, chacun de nous s’est positionné
dans la zone de son choix : Romain, second à l’enchère,
a choisi le First Build et s’est placé au nord-ouest de la carte,
je l’ai suivi en urbanisant le nord-est en jaune et en essayant de me
résrever ce quart du plateau connecté à Berlin. Elise
a joué au sud sans opter pour l’est ou l’ouest et Sophie a joué
ses voies à l’extrême sud-ouest de la carte…


Bien dans le ton de la thématique du jour « Money Money
Money », Romain est venu en habit de financier exentrique, ce qui
colle assez bien à ce jeu de trains et de gestion…


Il crise le Romain. En effet, ma boulimie de marchandises le prive
d’un accès à Berlin et il se sent dans l’obligation pour
espérer rebondir, de scinder son réseau en deux : il s’attaque
à l’est de la carte, entre Elise et moi…


Romain peste de plus en plus contre Elise : alors que son réseau
était en passe de de reconnecter, au prix d’une traversée
diagonale assez osée, Elise vient de relier la ville C noire à
la ville de Dresden, contraignant Romain à ne jamais pouvoir efectuer
cette liaison nécessaire pour lui…

Cliquez pour agrandir !
Je viens de construire au nord-ouest une liaison de coût 3 (rivière),
après avoir misé 3 également pour l’enchère
de départ, mais sans avoir pris de titre. Romain déprime
de plus en plus : ce tronçon anodin entre Köln/Dusseldorf
et Essen/Dortmund me permet de veir prendre des marchandises dans cette
région, sous le regard inquiet d’Elise et Sophie…

Cliquez pour agrandir !
Les plateaux de suivi en fin de partie : notons que nous avons été
obligé d’utiliser le tableau de scores classiques, sachant que
celui fourni avec l’extension comporte une erreur hallucinante puisque
la piste d’ordre du tour y a été oubliée !

Décompte final
Durée de la partie : 2 heure et 45 minutes – Mise
en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 30 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 87 points, devant Elise
avec 71 points, Romain avec 66 points et Sophie avec 43 points.
Le détail est le suivant :

Piste de revenus
Liaisons
Titres émis
Total
Romain (noir)
25 (soit 75 PV)
18 (soit 18 PV)
9 (soit -27 PV)
66
Sophie (jaune)
22 (soit 66 PV)
19 (soit 19 PV)
14 (soit -42 PV)
43
Elise (bleu)
30 (soit 90 PV)
20 (soit 20 PV)
13 (soit -39 PV)
71
Ludo le gars (vert)
34 (soit 102 PV)
21 (soit 21 PV)
12 (soit -36 PV)
87


Débriefing
Une nouvelle partie d’Age of Steam au compteur, sur une carte non encore jouée
et qui s’est révélée assez facile à pratiquer :
de la place pour tout le monde, une banqueroute qui ne semble pas envisageable
(beaucoup de cubes et pour tous), des règles additionnelles simples à
appréhender,… En clair, je suis assez content que l’on ait choisi cette
carte pour initier Sophie et Elise. Sur le plan du jeu, je tiens à féliciter
Elise pour avoir saisi la manière de jouer au quart de tour : elle a
construit comme il le fallait, quand il le fallait et, surtout, où il
fallait, sans dépenser outre-mesure et en bloquant le cas échéant
le développement de ses adversaires. Romain, quant à lui, n’avait
pas, jusqu’alors, vu la puissance de l’action d’Urbanisation et il a mesuré,
lorsque je l’ai choisi (4 fois en tout) tout ce que l’on peut faire avec : par
deux fois j’ai urbanisé dans des zones où j’étais seul
pour y placer les deux seules villes violette et jaune que chacun aurait eu
besoin de prendre près de lui, et par deux autres fois je m’en suis servi
en attaque de l’adversaire en urbanisant sur des villes qu’ils ont reliées
et qui servaient de relais sans être colorées (en plus, cela permet
de réduire leur nombre de points de victoire).

La carte de l’Allemagne est donc une carte réussie, même si, à
mon goût, elle peut manquer un peu de fantaisie et de difficultés.

2 commentaires à propos de “[30/10/2004] Age of Steam – Allemagne”

  1. Rétroliens : [Sélection] Gros jeux |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × 2 =