[31/08/2023] Donuts X 3, Disney Lorcana X 2

Bruno Cathala est un auteur prolifique, nous sommes tous bien d’accord, mais quand il crée un pur, un vrai, un élégant jeu abstrait, j’en deviens d’autant plus client… 😉
Son tout nouveau jeu, à sortir chez Funforge, me titille au plus haut point, tout comme ma chère fillotte qui affectionne elle aussi beaucoup les jeux abstraits, particulièrement ceux du projet GIPF… Et bien disons que cette dernière mention n’est pas fortuite, et oui, parce que dans son Donuts X 3, disons qu’on ressent des sensations qui rappellent le génial Yinsh, de monsieur Kris Burm, mais en inversé… Alléchant ? Oui, oui, pour nous aussi…
Ensuite, pour ne pas perdre le rythme, c’est encore une fois Disney Lorcana X 2 en soirée.
Et encore : nous jouons avec toutes les encres sans tenir compte de la limitation, dans la règle, de ne jouer qu’avec deux couleurs d’encre dans son deck. Nous ne sommes pas en tournoi, hein ! 😉
Bonne lecture…

DONUTS X 3

NON ! Leila NON ! Ne mange pas ce donuts, c’est juste un anneau de bois !
Et oui, voici comment un jeu abstrait, Insert, est devenu un jeu abstrait thématisé à base de gâteaux à la vanille (pour Leila) et au chocolat pour moi…
La jolie, et audacieuse, boîte rose, bleue et blanche renferme quatre plateaux carrés qui pourront être assemblés selon nos désirs, ainsi qu’un pack de 30 donuts bifaces : vanille d’un côté, chocolat de l’autre. Une règle toute petite mais très très bien faite complète l’ensemble…
Le recto de la règle, que vous pouvez parcourir si vous le souhaitez.
Et le verso !
Oui, ça fait court, mais il n’y a pas besoin d’autres fioritures : ça va à l’essentiel et c’est toujours clair !
Alors, voilà, en quelques mots ce qu’il faut faire dans Donuts : aligner 5 donuts à sa couleur en ligne droite ou en diagonale. Le premier joueur pose un donuts face à sa couleur en haut, comme moi ci-dessus, où il le souhaite sur le tablier.
Vous avez forcément remarqué que, sous mon donuts, se trouve un découpage bicolore blanc / rose, indiquant une direction verticale. Et bien, c’est tout simple, le second joueur, vanille donc, doit poser un de ses donuts sur l’une des cases de cette direction ! C’est ce qu’a fait Leila…
Et ainsi de suite, en respectant la direction imposée sous le dernier donuts joué….
Enfin presque…
A un moment donné, il va bien falloir qu’il se passe quelque chose d’autre, sinon autant jouer à une variante du morpion sur un grand tablier !
C’est là qu’intervient la première subtilité cathalesque : si une direction n’offre aucune case de libre, le joueur place son donuts suivant où il le souhaite !
Ci-dessus, son donuts joué en dernier (bien repéré par un second donuts posé dessus) m’oblige à aller remplir la dernière case de la diagonale et, ce faisant, aucune case ne sera disponible pour son coup futur…
… Donc elle peut jouer son donuts suivant où elle le souhaite !
Un peu plus tard. Qui va l’emporter ?
La seconde subtilité cathalesque est qu’à partir du moment où on ajoute un de ses donuts entre deux donuts adverse (ou en formant un groupe entre deux donuts adverses), on les retourne à sa couleur !
Ci-dessus, Leila a réussi à aller glisser un de ses donuts à la vanille (bien repéré par l’empilement de deux) entre deux de mes donuts au chocolat. Vous allez voir ce qui se produit instantanément…
Bim ! Elle retourne mes deux pièces à sa couleur et réussit à aligne même 6 donuts à la vanille !!! Victoire pour Leila…
Revanche, forcément, avec à nouveau votre serviteur en premier joueur, défaite oblige.
Vous pouvez constater que le fait que le plateau soit assemblable de plein de manières, nous ne jouons pas sur le même tablier…

C’est ça ce qu’on appelle la victoire éclair ? Au chocolat ? 😉 😉 😉
La belle, avec Leila en première joueuse…
Avec ce jeu, on peut parfois ne pas jouer au même jeu que les autres… 😉
Je commence à bien remarquer les risques de laisser des trous entre ses propres pions… Tout comme nous remarquons très bien tous les deux qu’il faut faire attention à ne pas laisser un coup libre (en raison d’aucune case de libre dans la direction pointée) à son adversaire…
Je crois que Leila sait que ça va piquer pour elle…
Je conclus cette partie en plaçant mon donuts en haut à droite pour former un joli alignement diagonal, non ?

Durée de ces parties : 15 minutes + 6 minutes + 15 minutes – Note de ces parties : 17 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2 Partie 3
Leila (vanille) Victoire Défaite Défaite
Ludo le gars (chocolat) Défaite Victoire Victoire

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le choix audacieux de l’éditeur sur le thème improbable, les tons décalés et la qualité des fameux donuts de bois,
– Les quatre plateaux modulaires à assembler,
– L’élégance du mécanisme d’insertion et le côté tricky du coup libre : bravo Bruno !
– Les sensations, en plus léger quand même et sur un plateau plus petit, ressenties quand on joue à Yinsh…

On a moins aimé
– ?…

————————————————————————————————————
DISNEY LORCANA X 2

Deux petites parties ce soir de notre petite folie chronophage actuelle : Disney Lorcana…
Ma main de cartes avec du Yzma et deux cartes Maléfique que j’affectionne bien…
Premier tour effectué, entamé par votre serviteur, Leila ayant remporté la dernière partie jouée.
Leila use et abuse de personnages comme cet Aladin, dans le deck rubis, lesquels ont tendance à faire perdre du Lore à adversaire… 🙁
De mon côté, j’use et j’abuse de mes petits Rafiki maison… 😉
Leila couinerait-elle un peu ? C’est fort possible, surtout quand on voit le désert de personnages devant elle !
Bon, à moi…
Voilà, là ça va bien ! 😉
Et fin de partie sans surprise, malgré deux cartes Raiponce alignées par Leila !
Oui, évidemment, on y retourne ! Je suis ultra-content d’avoir Lilo dans ma main, histoire d’essayer de -bien- la jouer…
Voilà qui est, en tout cas pour le premier tour…
La combo de la mort qui tue, surtout en début de partie : Simba en rempart de Lilo !
Il est costaud mon petit Simba !!! Rendez-vous compte, il a résisté jusqu’à la fin… Je peux donc enchaîner par une seconde victoire !!!
Il est temps de passer à notre moment d’excitation de la journée, à savoir ouvrir un colis fraîchement reçu de la part d’un internaute qui vendait pour une somme très raisonnable les 126 cartes communes et inhabituelles (72 + 54 )… Nous n’en revenons pas de lire ce qui est indiqué sur le carton d’emballage qu’il a utilisé alors que nous ne sommes que le 31 août… 😉
L’intérieur du colis…
Et, dans la sous-couche (comprenez « Essuie-tout »), nous mettons au jour notre petit trésor…
Autant vous prévenir de suite, après la mise sous sleeves obligatoire, nous n’allons PAS nous partager toutes ces cartes ! Non… Nous allons organiser un vrai jeu de partage, comme je m’en vais vous en conter les modalité ci-après… Histoire de bien savourer et de ne pas bâcler la chose en fait !
Ci-dessus, en haut, un premier tiers aléatoirement pioché des cartes communes et, en-dessous, un premier tiers pioché également au hasard des cartes inhabituelles…
A tour de rôle, chacun va choisir une carte commune, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus ! Et on procédera de même pour le cartes inhabituelles…
Délicieux !
Les cartes communes choisies par Leila…
Et les miennes…
De même, voici les cartes inhabituelles de la demoiselle…
Et les miennes…
Un super moment qui se renouvellera donc puisque nous avons encore deux lots conçus de la même manière à nous partager un de ces jours…

Durée de ces parties : 25 minutes + 15 minutes – Note de ces parties : 19 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2
Leila 7 8
Ludo le gars 22 20

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les combos qu’on découvre au fur et à mesure, les cartes qu’on a envie maintenant d’avoir en davantage d’exemplaires dans sa main, les essais qu’on peut faire, … L’univers du TCG si j’ai bien compris ! 😉
– Un réel plaisir de sortir nos decks et de jouer de suite !
,
– La durée des parties de plus en plus raisonnables…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit × = 16