[31/01/2002] Kahuna

Participants
– Julie, à la re-conquête des îles de l’archipel,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ce soir, une seule partie n’a pas suffi à Julie… N’avait-elle pas perdu ? Ah, tout s’explique…

Alors, même topo : Julie avec les noirs et moi-même avec les blancs, mais cette fois, c’est Julie qui commence.

La partie débute de manière totalement différente, avec une prudence extrême dans le positionnement initial de nos ponts : pourquoi prendre le risque de poser des ponts non sécurisés qui pourraient « sauter » si l’adversaire en place plusieurs à proximité ? Cette constatation nous a aiguillé vers un jeu lent, mais plus sûr, et visiblement Julie avait une idée derrière la tête (qu’elle me révéla une fois la partie finie).
Julie s’empare de Faah et Jojo, tandis que je m’éparpille sur le bas du plateau avec Kahu, Lale et Huna. La phase 1 se termine de manière brutale pour Julie.

La phase 2 démarre sous des auspices similaires : équilibre assez constant, difficulté à prendre les îles de 4 et 6 connexions, fragilité des îles à 3 connexions. Cette phase se terminera d’ailleurs par une égalité parfaite.

La phase 3 se déroule identiquement et je me dirige vers une victoire étriquée (grâce à la
phase 1 et à condition d’un match nul en phase 3). Mais… c’était sans compter sur le coup d’éclat absolument superbe que Julie réalisa lors du tout dernier tour de la dernière phase : nous étions à égalité 5 îles chacun, et en jouant l’ensemble de ses cartes, elle m’élimine toutes mes îles sauf une et en acquiert 2 de plus !!!

Décompte final
Julie gagne la partie 6 points à 1, répartis comme suit :
– Phase 1 : 2 îles à 5, donc 1 point pour moi,
– Phase 2 : 5 îles partout, donc aucun point,
– Phase 3 : 7 îles à 1, donc 6 points pour Julie.

Débriefing
Cette deuxième partie fut très intéressante et très instructive sur les critères de victoire à Kahuna :
– 2 îles nous semblent stratégiquement fondamentales : Jojo et Faah,
– 4 cartes paraissent essentielles, car offrant le maximum de possibilités : Elai et Iffi,
– 2 îles nous semblent délicates à prendre, car difficiles à contrôler en continu : Aloa et Lale (à cause du petit nombre de connexions),
– 2 îles sont très indécises et difficiles à attribuer : Gola et Duda (nombre de connexions assez faible et pair),
– Un éparpillement des possessions semble conduire vers une défaite, lente mais inéluctable (à vérifier).

Nous retiendrons de cette deuxième partie le sentiment fort d’un équilibre quasi-permanent et donc d’un plaisir ludique que le hasard n’a pas du tout dirigé.
Vivement la prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 6 = cinquante quatre