[31/01/2004] Black Monday

Participants
– Olivier, alias Lolive, qui joue encore une partie avec moi. Il va neiger, non ?
– Loïc, alias Deepdelver, qui était intrigué par ce jeu suite à mes critiques positives sur le web,
– Eric, le gars musicos en visite parmi nous,
– Thomas, alias Grunt, exactement dans le même état d’esprit que Loïc,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
2 jours après avoir découvert ce jeu lors de l’une de nos soirées du jeudi, voilà que Black Monday ressurgit sur la table de jeu. Les Temps Modernes, le sujet de la thématique d’aujourd’hui, correspondant assez bien à ce milieu de la finance, nous voilà repartis pour une séance à la bourse !
Nous serons 5 à partir à l’assaut des 4 types d’actions et nous allons utiliser le tableau de
mesure de retour sur investissements
que j’ai créé dans l’intervalle de temps (le vendredi en fait…).


Le thème du jeu, les calculs incessants, la tenue de son tableau
individuel et, finalement, la longueur du tour de jeu, dont que la partie
se déroule dans un relatif climat d’austérité…


Une vue générale du jeu, alors que tous les joueurs possèdent
des actions rouges devant eux. En ce qui me concerne, j’en ai d’ailleurs
22, ce qui fait dire à Olivier qu’il risque bien de mener celles-ci
en banqueroute (il n’en a que 10) si je ne les vends pas à mon
tour de jeu. Je les vends, par prudence (au même cours que celui
d’achat), mais j’achète à la place une grosse quinzaine
d’actions vertes…


En fin de partie, chacun fait ses comptes définitifs et nous
constatons que la tenue du tableau n’a pas que des avantages : tout le
monde est effaré de l’écart entre le bénéfice
calculé sur le papier et le nombre de billets réellement
possédé. Il ne va pas être facile de déméler
tout ça pour obtenir les vrais scores…


Les taux initiaux sont encore une fois assez disparates, mais les
cours évolueront beaucoup plus que lors de notre partie de l’avant-veille…


Une vue intéressante un peu plus tard
dans la partie : Olivier vient d’acheter pratiquement le même
porte-feuille d’actions que moi, dans le même tour de jeu. Résultat
: nous sommes à la merci d’une banqueroute dans les jaunes ou
les bleues, sachant que nous sommes les seuls dessus…

Décompte final
Loïc remporte cette partie avec un total de 39 500
$, devant Olivier avec 36 900 $, Thomas avec 35 600 $, Eric avec 27 500 $ et
Ludo le gars avec 25 800 $.

Débriefing
Tout d’abord, sachez que les scores donnés ci-dessus correspondent à
une estimation de la réalité, sachant que les écarts entre
tableau et billets en main étaient importants pour chacun. Ensuite, on
peut noter que l’enthousiasme n’était pas vraiment de rigueur post-partie,
avec un Eric qui n’a pas aimé le jeu, le jugeant à juste titre
assez austère et pas vraiment drôle, et un Lolive qui finit pas
accepter l’idée que la main de cartes est assez bloquante. Pour autant,
il n’est pas convaincu que la variante à proposer doive autoriser à
choisir la couleur dans laquelle on pioche. A rediscuter et à tester
tout simplement.
Loïc et Thomas, de leur côté, ont trouvé le jeu intéressant
mais un peu trop linéaire, dans le sens que l’on n’a finalement que peu
de choses à faire.

Black Monday est un bon jeu, dans lequel les amateurs de réflexion,
d’anticipation, de prise de risque, se retrouveront bien, à condition
d’accepter un jeu froid et calculatoire, où la main de cartes ne permet
pas tout. J’ajouterais qu’à mon avis, le nombre de joueurs doit se limiter
à 4 pour que le jeu reste contrôlable un minimum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 − = deux