[31/05/2003] Ave César

Participants
– François H., tout heureux en conducteur de char,
– Elise, qui apprécie beaucoup ce jeu mais qui ne joue pas son rôle à fond : en pagne que diable, en pagne !
– Sophie, dont c’est peut-être le jeu préféré, mais il y en a beaucoup 😉
– Jérôme, roi de la lenteur dans le couloir de César, le salopard…
– Stéphane, alias Arthemix, , montpelliérain exilé à Lyon pour simuler être à Rome. On rêve…
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ave Cesar est inscrit au programme du jeu concours de la journée Thématique des Ludophiles du 31 mai, et c’est plutôt une bonne chose car ce jeu fait généralement l’unanimité autour lui.
Nous attaquons donc une partie à 6 qui ne se révélera pas trop belliqueuse, malgré l’enjeu. Nous jouons en deux manches, la seconde se déroulant en ordre inverse de l’arrivée de la première.
Nous attribuerons des points en sommant ceux collectés lors des deux manches et en résolvant les égalités en favorisant la seconde par rapport à la première.

Chacun prend un char d’une couleur et les
cartes associées, le premier joueur de la première manche
est désigné au hasard (Jérôme) et nous nous
lançons dans la partie, non sans valider certains points de règles
classiquement litigieux (attente d’un tour devant Cesar, attente devant
le couloir de Cesar en fin de second tour si non encore passé,
utilisation d’un 6 en tête dans un seul cas, …).

La première manche est sympathique,
quoique jugée un peu pacifiste aux yeux de certains, dont Stéphane,
qui aimerait que le jeu devienne méchant, tel qu’il est conçu…
François se sort admirablement bien de la manche, en la remportant,
malgré son incessante lamentation comme quoi il n’aurait pas assez
de cartes pour aller au bout… Mais bien sûr… C’est plutôt
votre serviteur qui a des raisons d’être vert, puisque je demeure
bloqué à 4 cases de l’arrivée, alors en tête,
avec une effrayante carte 6 qui me contraint à attendre mes poursuivants.
Résultat : je ne termine que 3ème d’une course où
j’étais bien placé 🙁


Une vue rapprochée du plateau lorsque le char noir de Stéphane
emprunte le côté le plus long de la courbe dans l’espoir
de rattraper mon char marron…


Une bien belle table de joueuses et joueurs…

La seconde manche commence alors avec une
ligne de départ fondamentalement modifiée : François
partira dernier et Elise, précédemment disqualifiée,
partira première, les positions des autres joueurs étant
peu significatives.

François se méfie surtout
des joueurs ayant déjà beaucoup de points lors de la première
manche (Jérôme et Ludo le gars), histoire de s’assurer
une victoire globale sur Ave Cesar.
Malin, il réussit à nous bloquer tous les deux dans le
couloir de César, ce qui nous contraint à regarder passer
la course et à repartir avec presque un tour de retard et, qui
plus est, l’ultime tour !

La manche sourit donc à Elise et
Sophie, respectivement première et deuxième, et se révèle
être une catastrophe pour Jérôme et votre serviteur,
complètement à la rue.
Au total, c’est François qui tire habilement son épingle
du jeu.

Décompte final
François remporte cette partie avec un total de 8
points, devant Elise avec 6 points, Jérôme avec 6 points également
mais moins bien classé dans la seconde manche, Sophie avec 5 points,
Stéphane avec 5 points et Ludo le gars avec 3 points. Le détail
est le suivant :

Manche 1
Manche 2
Total
François
6 (1er)
2 (4ème)
8
Elise
0 (disqualifiée)
6 (1ère)
6
Sophie
1 (5ème)
4 (2ème)
5
Jérôme
4 (2ème)
2 (5ème)
6
Stéphane
2 (4ème)
3 (3ème)
5
Ludo le gars
3 (3ème)
0 (6ème)
3


Débriefing
On a bien rigolé, même si cette satanée seconde manche a
été un vrai chemin de croix pour Jérôme et votre
serviteur. Et dire que j’avais réussi à passer mes 3 cartes 6
avant le dernier tour, j’espérais bien bénéficier de cet
avantage pour passer en tête et arriver au but sans faillir !

Le jeu est très plaisant et on ne s’ennuie jamais. Peut-être le
meilleur jeu de parcours/course existant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois × = 18