[31/10/2008] Mitternachtsparty, Alchemist

Pour cette grande nuit d’Halloween qui se prépare, nous avons organisé une soirée jeux spéciale au sein de notre club Les Ludophiles, bien aidés en cela par notre tenancier préféré : Philippe Pochon de Ludik. Au programme, des jeux d’horreur, de monstres et autres joyeusetés…
En ce qui me concerne, donc, pas de nouveauté post-Essen (malheureusement…) mais 2 parties fort sympathiques au demeurant, la première étant même jouée avec mes gnomes déguisés : Mitternachtsparty (alias Le fantôme de minuit en français). La seconde, pratiquée avec deux autres amis ludophiles, sera un divertissement de magiciens : Alchemist. Un très bon jeu, décidément…

MITTERNACHTSPARTY :

 


Le fantôme Hugo nous attend en bas des marches du manoir, ou plutôt il attend minuit pour faire irruption dans le couloir en haut de l’escalier, moment à partir duquel chacun pourra
se réfugier dans l’une des pièces de l’étage, mais comme il y en a moins que d’invités et que le fantôme progresse de 3 cases à chaque sortie de son effigie sur le dé, il y aura de
la perte…

Tristan, déguisé en Hugo le fantôme, tente de fuir devant le fantôme, lequel est donc bel et bien parvenu en haut des marches et sème la terreur auprès des convives. A noter
qu’une seule personne ne peut entrer dans chaque pièce, que certaines (les deux à +3) doivent être atteintes précisément, et on devine le stress plutôt sympa que génère cette
partie…

Notre première manche s’achève ultra-rapidement, chacun des joueurs faisant entrer précipitament ses 2 convives dans les pièces les plus accessibles et Hugo se contentant de gober
les quelques invités restants sur son chemin. Ces derniers sont placés, dans l’ordre de leur capture, du bas de l’escalier vers le haut, avec des malus décroissants…

Les convives sont replacés devant la pièce où ils s’étaient enfermés et, pour ceux qui étaient dans l’escalier, ils sont repositionnés au choix des joueurs. La seconde manche, sur
3, peut débuter..

De gauche à droite : Maitena la sorcière (pions bleu foncé), Franck l’araignée (pions jaunes), Marc le déménageur grimé (pions noirs), Ludo le gars le clown de çà (pions verts), Tristan le petit fantôme (pions bleu clair) et, derrière l’appreil,
Julie l’anti-Halloween (pions rouges)…

Alors que la première manche a surtout souri à Marc (exploirt : 0 point encaissé !), la seconde semble m’être plus favorable, ainsi qu’à Julie. En tout cas, ce jeu bon enfant plaît
beaucoup à mes deux petits monstres, eux qui y avaient déjà goûté il y a un an ou deux…

Julie fait progresser un de ses convives rouges alors que le fantôme, particulièrement à 6 joueurs, progresse à vive allure et qu’à chaque fois qu’on l’obtient sur le dé, on
n’avance pas soi-même, ce qui engendre un coup d’arrêt important pour le joueur malchanceux…

Même les adultes apprécient ce petit jeu sans prétention, encore un petit jeu de qualité que Wolfgang Kramer a su nous pondre en 1989…

« Glob, glob », mangera mangera pas ?

Fin de la seconde manche avec encore plus de déchets chez les joueurs et un fantôme qui a accéléré de manière folle sur la fin…

Troisième et dernière manche avec Maitena qui placent ses 2 convives, comment dire, de manière un poil dangereuse (juste après le haut de l’escalier, ce qui à 6 joueurs semble
limite inconscient)…

Bon, ben voilà, elle va les perdre dans le même tour ses 2 convives bleu foncé. En effet, avec une chance sur 3 de sortir (2 faces du dé), Hugo ne fait pas de quartier et ingurgite
les imprudents…

Petite vue finale de la troisième manche où je n’ai pas réussi à remonter mon « léger » retard sur Marc…

And the winner is…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le côté absurde du jeu, à la Pacman, qui génère des parties fun !
– La rapidité des parties et le côté intergénérationel du jeu.

On a moins aimé
– ?

Scores de la partie :

Tristan (bleu clair) : -24 (-6 -9 -9)
Julie (rouge) : -28 (-17 -6 -5)
Maitena (bleu foncé) : -43 (-9 -15 -19)
Franck (jaune) : -23 (-8 -11 -4)
Marc (noir) : -18 (0 -11 -7)
Ludo le gars (vert) : -22 (-5 -5 -12)

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20

 

Durée de la partie : 30 minutes

———————————————————————————————————————————————– 

ALCHEMIST :

 


Ah que voilà un jeu passé inaperçu et qui me plaît toujours autant : fin, élégant, très déroutant et rapide à souhait, ce petit Alchemist ne devrait pas baisser dans mon estime dans
les années à venir…

Le premier tour de jeu, entamé par Thibault (jaune), vient d’avoir lieu. Thibault a empoché un cube jaune depuis la réserve, dans la foulée j’ai conçu ma première potion (marron)
avec 2 cubes gris + 1 jaune + 1 orange, puis Franck a conçu la sienne (ouge) avec 2 verts + 2 bleus…

La partie est fort agréable, bien tenue, et on ne sait jamais trop quoi faire pour maximiser ses points : faut-il créer pas mal de potions (et encaisser des points tout de suite,
tout en gérant les potions que les autres pourront faire et en se garantissant un cube de revenu à chaque fois, mais en restreignant ses propres possibilités) ou faut-il copier
celles des autres ?

Petite vue de la situation alors que nos choix de développement sont clairement les mêmes avec Franck (2 potions créées chacun), au contraire de Thibault qui, pour le moment, ne
fait que copier nos recettes. A noter que j’ai certainement été assez maladroit d’incorporer 2 cubes gris dans ma première potio, Franck ayant immédiatement soupçonné que j’étais
gris…

Toute petite potion que je crée pour faire passer beaucoup de gris, contre 3PV et le change, finalement pour les joueurs concernés, de donner 1 orange et 1 gris, contre 1 vert et 1
jaune…

Franck nous surprend un peu sur ce coup : il nous concocte une potion avec 2 verts + 1 gris contre pas moins de 10PV ! Certes, on sait à présent qu’il est vert, mais il s’expose à
pas mal de potions copiées. En en parlant avec lui, une fois la partie achevée, il nous déclare qu’il avait compté les cibes verts et qu’il en restait trop peu pour que l’on puisse
véritablement en tirer profit. Bien joué !

Et voilà le compendium de potions totalement abouti. Le bilan est clair : 4 potions chacun pour Franck et moi, contre 2 pour Thibault. Le tout est de voir si, maintenant, ces deux
manières de jouer se révèlent pertinentes. A noter qu’aussi bien Franck que moi couinons bien comme il faut, car on s’est bloqué certaines couleurs (vert pour moi en sortie, avec
une seule potion copiable mais réquérant 1 jaune 1 bleu et 1 gris)…

Une vue de derrière mon paravent alors que je thésaurise les jaunes (des fois que l’un de nous le soit) sans pouvoir vraiment m’en débarrasser. A noter que, possédant 2 verts et 1
gris, je vais pouvoir glaner 10PV tout de suite, en copiant la fameuse potion de Franck et en lui rendant 1 cube vert, non mais des fois…

Franck n’est pas aussi sûr de lui quant au nombre de verts qui seront restants dans la réserve à la fin + ceux de derrière nos paravents. Et oui, rappelons que pour marquer 10PV de
plus, il faut que sa couleur soit la moins représentée en cet endroit une fois que 3 couleurs sur les 5 auront été épuisées (le second marque 5PV)…

Fin de partie très serrée au niveau des scores, juste avant que nous révélions le contenu de derrière nos paravents (1PV pour 2 cubes) et 10PV ou 5PV en fonction de la couleur la
moins représentée…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La fluidité totale du jeu
et sa rapidité,
– L’impossibilité de savoir exactement ce qu’il vaut mieux faire, tout en gardant en tête qu’il ne faut pas s’enfermer (se garder des possibiliéts ouvertes à chaque tour),
– La couleur cachée : cela apporte du piment au jeu et oblige à se méfier des choix des adversaires.

On a moins aimé
– ?

Scores de la partie :

Piste Cubes Couleur Total
Franck (vert) 59 4 10 73
Thibault (jaune) 56 3 0 59
Ludo le gars (gris) 57 5 5 67

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20

 

Durée de la partie : 35 minutes

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 1 = quatre