[31/12/2015] Big Brain Bang, Fab Fib, Unanimo

Dernière journée de l’année 2015 et, donc, forcément, ultimes parties jouées sur cette année qui s’achève. Au programme, du jeu d’ambiance, oui, car on est particulièrement nombreux ce soir et, de plus, pas tous forcément ultra-geek joueurs 😉 Cependant, en découpant l’après-midi en deux parties (d’abord jeux sérieux, puis réveillon avec jeux light), chacun va y trouver son compte.
En ce qui me concerne, je remercie François (alias San Juro évidemment) de m’avoir fait découvrir le très réussi Iki pour démarrer le temps de jeux. Ce fut une belle expérience, avec un matériel magnifique et une partie très tendue. Pour en lire un compte-rendu (que je ne ferai pas puisque je n’ai pas personnellement le jeu : c’est toujours mon critère), je vous invite à aller lire la prose de l’ami François sur Tric Trac, qui a résumé magnifiquement cette partie, en cliquant sur ce lien (deuxième intervention de la page).
Ensuite, on a découvert un OVNI ludique, au nom original imprononçable (c’est du russe quand même), et qui s’appelle Big Brain Bang en anglais. Le compte-rendu, ci-dessous, vaut le détour je pense…
Ensuite, en soirée, une partie de Fab Fib et une autre d’Unanimo nous permettent de bien terminer l’année.
A l’année prochaine…

BIG BRAIN BANG

Ah que voici un jeu totalement décalé et déjanté ! Le thème : la formation d'une pensée dans notre réseau neuronaux ! Le mécanisme : un jeu d'adresse totalement innovant ! La règle : bourrée de jeux de mots stupides ! L'éditeur : une compagnie russe que je suis régulièrement depuis quelques années ! En clair, ça promet...
Ah que voici un jeu totalement décalé et déjanté ! Le thème : la formation d’une pensée dans notre réseau neuronaux ! Le mécanisme : un jeu d’adresse totalement innovant ! La règle : bourrée de jeux de mots stupides ! L’éditeur : une compagnie russe que je suis régulièrement depuis quelques années ! En clair, ça promet…
En fin de premier tour, François a placé deux germes d'idées (en bleu), tandis que Thibault en a placé un (rouge), tout comme moi (vert). Il y a trois tailles de neurones (associées aux trois tailles de dés), lesquels sont d'autant plus puissants qu'ils sont petits : un neurone de même taille ou plus petit qu'un autre adverse dans le cerveau le détruit. Le truc vicieux c'est qu'en fin de partie ce sont les gros qui rapportent le plus de points...
En fin de premier tour, François a placé deux germes d’idées (en bleu), tandis que Thibault en a placé un (rouge), tout comme moi (vert). Il y a trois tailles de neurones (associées aux trois tailles de dés), lesquels sont d’autant plus puissants qu’il sont petits : un neurone de même taille ou plus petit qu’un autre adverse dans le cerveau la détruit. Le truc vicieux c’est qu’en fin de partie ce sont les gros qui rapportent le plus de points…
Petit exemple d'attaque de mon idée verte en utilisant le dé noir contre les idées rouges de François : le dé a atteint un endroit intéressant, il me reste à bien évaluer comment placer le neurone carré (taille 2) afin qu'il soit connecté à mon idée précédente et, si possible, aux deux idées de François...
Petit exemple d’attaque de mon idée verte en utilisant le dé noir contre les idées rouges de François : le dé a atteint un endroit intéressant, il me reste à bien évaluer comment placer le neurone carré (taille 2) afin qu’il soit connecté à mon idée précédente et, si possible, aux deux idées de François…
Autre particularité intéressante du jeu, c'est le droit de placer la boîte de jeu où l'on veut sur le cerveau (sans chevaucher quoi ce soit et sans dépasser) afin d'aider à réussir ses jets de dés.
Autre particularité intéressante du jeu, c’est le droit de placer la boîte de jeu où l’on veut sur le cerveau (sans chevaucher quoi ce soit et sans dépasser) afin d’aider à réussir ses jets de dés.
Oulha, Thibault va démonter la tête à François en utilisant l'un de ses deux jetons spéciaux dits de "prise de tête" : il a jeté le dé noir et a pu chercher à positionner au mieux (en essayant vraiment cette fois) le neurone spécial avec trou circulaire.
Oulha, Thibault va démonter la tête à François en utilisant l’un de ses deux jetons spéciaux dits de « prise de tête » : il a jeté le dé noir et a pu chercher à positionner au mieux (en essayant vraiment cette fois) le neurone spécial avec trou circulaire.
L'une des règles pour jeter son dé est qu'il ne faut surtout pas passer au-dessus du cerveau (si les idées nous passent au-dessus, où va-t-on ?). Ce n'est pas toujours facile...
L’une des règles pour jeter son dé est qu’il ne faut surtout pas passer au-dessus du cerveau (si les idées nous passent au-dessus, où va-t-on ?). Ce n’est pas toujours facile…
Ce lancer de dé de François, bien soutenu par un positionnement judicieux de la boîte, va concourir à ma perte. Ça va être à mon tour de couiner, voire de surcouiner...
Ce lancer de dé de François, bien soutenu par un positionnement judicieux de la boîte, va concourir à ma perte. Ça va être à mon tour de couiner, voire de surcouiner…
Effectivement, il y a eu du dégât et c'est Thibault qui devient le principal concurrent de François pour la victoire finale... Comme quoi, il ne faut pas tenter d'imposer trop tôt ses idées, mieux vaut que chacun se fasse sa propre idée d'abord !
Effectivement, il y a eu du dégât et c’est Thibault qui devient le principal concurrent de François pour la victoire finale… Comme quoi, il ne faut pas tenter d’imposer trop tôt ses idées, mieux vaut que chacun se fasse sa propre idée d’abord !
Parlons du mécanisme. Le joueur actif, ici François (alias San Juro), choisit deux dés parmi les trois (tailles différentes) puis les lance l'un après l'autre sur la table (baptisée "le cerveau !"). Après chaque lancer, il tente de placer un neurone en utilisant le dé comme gabarit de pose de la neurone. Pour ce faire, on ne se met pas au-dessus du cerveau mais en dehors, histoire de se rendre compte au jugé de la pertinence du sens de pose. Ensuite, il peut placer un de ses pions dessus pour indiquer que c'est le début de son "idée" (elle germe)...
Parlons du mécanisme. Le joueur actif, ici François (alias San Juro), choisit deux dés parmi les trois (tailles différentes) puis les lance l’un après l’autre sur la table (baptisée « le cerveau ! »). Après chaque lancer, il tente de placer un neurone en utilisant le dé comme gabarit de pose du neurone. Pour ce faire, on ne se met pas au-dessus du cerveau mais en dehors, histoire de se rendre compte au jugé de la pertinence du sens de pose. Ensuite, il peut placer un de ses pions dessus pour indiquer que c’est le début de son « idée » (elle germe)…
Vu la taille du cerveau, il y a moyen de s'éparpiller et de se créer ses propres idées tout seul, mais, pour le moment, il faut bien dire qu'on aime mieux se chamailler et tenter d'imposer les nôtres ! Un vrai jeu réaliste en somme... ;-)
Vu la taille du cerveau, il y a moyen de s’éparpiller et de se créer ses propres idées tout seul, mais, pour le moment, il faut bien dire qu’on aime mieux se chamailler et tenter d’imposer les nôtres ! Un vrai jeu réaliste en somme… 😉
Voilà ce que cela donne une fois placée le neurone tueur ! Je sais bien que je ne me suis pas fait que des amis en imposant une de mes idées de la sorte... ;-)
Voilà ce que cela donne une fois placé le neurone tueur ! Je sais bien que je ne me suis pas fait que des amis en imposant une de mes idées de la sorte… 😉
Avec leurs angles très arrondis, les dés ont tendance à bien rouler et à, presque, être maîtrisables (bien joué l'éditeur !). Par contre, cela occasionne aussi, comme ici, quelques scènes cocasses...
Avec leurs angles très arrondis, les dés ont tendance à bien rouler et à, presque, être maîtrisables (bien joué l’éditeur !). Par contre, cela occasionne aussi, comme ici, quelques scènes cocasses…
Oui, il couine le père François ! Il faut dire que la bagarre fait rage. Et comme disait Brassens : "Mourir pour idées, l'idée est excellente, moi j'ai failli mourir, de ne l'avoir pas eue"... Bref, je m'égare !
Oui, il couine le père François ! Il faut dire que la bagarre fait rage. Et comme disait Brassens : « Mourir pour idées, l’idée est excellente, moi j’ai failli mourir, de ne l’avoir pas eue »… Bref, je m’égare !
Cette vue générale permet d'apprécier que, à présent, l'un de nous, en l'occurrence Thibault, a fait le choix d'aller construire son cheminement de pensée plus loin. En quelque sorte, en s'isolant, il a pu penser en paix et nettement plus avancer. Quand je vous disais que le thème était présent...
Cette vue générale permet d’apprécier que, à présent, l’un de nous, en l’occurrence Thibault, a fait le choix d’aller construire son cheminement de pensée plus loin. En quelque sorte, en s’isolant, il a pu penser en paix et nettement plus avancer. Quand je vous disais que le thème était présent…
Comme il place son neurone de prise de tête de la sorte, je devrais avoir des séquelles... ;-)
Comme il place son neurone de prise de tête de la sorte, je devrais avoir des séquelles… 😉
Et voici la vue finale de cette vraiment très agréable partie, avec un mécanisme bluffant, de la tension, de la stratégie de conquête, bref personne n'en attendait autant ! Bravo Right Games pour cette petite perle...
Et voici la vue finale de cette vraiment très agréable partie, avec un mécanisme bluffant, de la tension, de la stratégie de conquête, bref personne n’en attendait autant ! Bravo Right Games pour cette petite perle…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Total
Thibault (bleu) 12
François (rouge) 10+3
Ludo le gars (vert) 6

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’originalité du mécanisme à base d’adresse et de gabarit à bien évaluer, sans oublier la facette conquête,
– Le neurone « prise de tête », destructeur si on ne rate pas son jet de dé !
– Le look du jeu et la rédaction du livret de règles (hyper fun)…

On a moins aimé
– Les quelques imprécisions de règles, concernant le positionnement des neurones (mais on tranche ça facilement).

————————————————————————————————————
FAB FIB

Partie relatée rapidement, hein vous ne m'en voudrez pas, tant ce jeu de bluff se joue plutôt qu'il se raconte...
Partie relatée rapidement, hein vous ne m’en voudrez pas, tant ce jeu de bluff se joue plutôt qu’il se raconte…
Et on vérifie puisque Jacques ne l'a pas crû ! Allô, Yann, tu dors ?
Et on vérifie puisque Jacques ne l’a pas crû ! Allô, Yann, tu dors ?
L'ambiance est excellente, forcément, et on ne sait pas trop quand la partie s'arrêtera : on a dit que ce serait quand le chapon serait cuit ! Ca ne saurait tarder...
L’ambiance est excellente, forcément, et on ne sait pas trop quand la partie s’arrêtera : on a dit que ce serait quand le chapon serait cuit ! Ca ne saurait tarder…
L'ambiance est là, surtout lorsque l'un des joueurs, Thibault en l'occurrence, semble en difficulté pour faire croire à son voisin de gauche (Jacques) qu'il a une combinaison de 3 cartes plus forte que celle annoncée juste avant par son voisin de droite, et qu'il avait acceptée...
L’ambiance est là, surtout lorsque l’un des joueurs, Thibault en l’occurrence, semble en difficulté pour faire croire à son voisin de gauche (Jacques) qu’il a une combinaison de 3 cartes plus forte que celle annoncée juste avant par son voisin de droite, et qu’il avait acceptée…
Les deux copines, Maitena et Mathilde, essaient aussi de se faire croire des choses. Qui sera la plus convaincante des deux ?
Les deux copines, Maitena et Mathilde, essaient aussi de se faire croire des choses. Qui sera la plus convaincante des deux ?
Ah oui, quand même ! Il s'est bien fait berner par Mathilde ce cher François : une combinaison de 006 qui est très très loin d'une combinaison exploitable par la suite...
Ah oui, quand même ! Il s’est bien fait berner par Mathilde ce cher François : une combinaison de 006 qui est très très loin d’une combinaison exploitable par la suite…

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores :

Score
Maitena -2
Mathilde -3
François -1
Tristan -1
Quentin -2
Pierre -1
Thibault -5
Jacques 0
Yann -2
Ludo le gars -1

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté « on sait déjà jouer au jeu avant même d’attaquer,
– Le côté fun et parfait pour une soirée réveillon du jour de l’an avec des bouteilles sur la table 😉 !

On a moins aimé
– La gestion des scores sur les cartes avec les pions : ça en fait beaucoup sur la table du soir,
– La durée de la partie si on veut vraiment jouer jusqu’au bout de la règle à 10 joueurs…

————————————————————————————————————
UNANIMO

Jeu indémodable, cet Unanimo devrait nous permettre de bien poursuivre notre réveillon un tantinet ludique...
Jeu indémodable, cet Unanimo devrait nous permettre de bien poursuivre notre réveillon un tantinet ludique…
Première carte qu'il va falloir "commenter" sur notre fiche de jeu. Sur la droite, mes propositions...
Première carte qu’il va falloir « commenter » sur notre fiche de jeu. Sur la droite, mes propositions…
Le plus difficile n'est pas d'avoir trouvé des mots à écrire, le plus difficile est de savoir s'ils méritent d'être écrits en fonction des participants à la partie...
Le plus difficile n’est pas d’avoir trouvé des mots à écrire, le plus difficile est de savoir s’ils méritent d’être écrits en fonction des participants à la partie…
Allez, Yann, dépêche-toi un peu...
Allez, Yann, dépêche-toi un peu…
Ca sent les propositions fantaisistes chez Yann ! Après mon "basket" en rapport avec la sonorité de "casquette" on peut s'attendre à tout !
Ca sent les propositions fantaisistes chez Yann ! Après mon « basket » en rapport avec la sonorité de « casquette » on peut s’attendre à tout !
Photo d'ambiance, hein, forcément... ;-)
Photo d’ambiance, hein, forcément… 😉
Ensuite, on a à faire à cette carte représentant un ordinateur. Sur la gauche, vous pouvez voir que j'ai été plutôt bon avec mes propositions sur la foudre...
Ensuite, on a à faire à cette carte représentant un ordinateur. Sur la gauche, vous pouvez voir que j’ai été plutôt bon avec mes propositions sur la foudre…
On voit bien que ça chambre un peu au moment de la révélation des propositions de chacun...
On voit bien que ça chambre un peu au moment de la révélation des propositions de chacun…
Dernière carte avec cette casquette qui ne m'inspire pas trop...
Dernière carte avec cette casquette qui ne m’inspire pas trop…
Fin de partie avec un splendide "Jacques" écrit par François toujours à propos de la casquette... ;-)
Fin de partie avec un splendide « Jacques » écrit par François toujours à propos de la casquette… 😉

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores :

Total
Yann 64
François 77
Pierre 83
Thibault 53
Jacques 79
Ludo le gars 72

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté indémodable du jeu,
– Le plaisir tout simple d’entendre les propositions des autres joueurs, surtout si elles sont réfléchies en fonction du groupe de joueurs,
– La durée des parties.

On a moins aimé
– Les contournements possibles de la règle : plusieurs mots, autre classe grammaticale, entente tacite entre certains joueurs, …

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[31/12/2015] Big Brain Bang, Fab Fib, Unanimo”

  1. Ce fut une bien belle fête ludique de fin d’année. Heureux de t’avoir fait découvrir IKI et d’avoir découvert cette belle crétinerie (mais pas que) de Big Brain Bang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× trois = 27