Acquire


Type de jeu Gestion
Placement
Prise de risque
Auteur Sid Sackson
Editeur (année) 3M (1962) – Schmidt (?)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie De 1 heure 45 à 2 heures 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La pureté pourtant
très juste des règles de jeu : on s’y croit vraiment,
– Le côté précurseur du jeu (sorti en 1962…),
– La difficulté pour estimer l’intérêt de faire absorber
ou non une chaîne d’hôtels,
– L’obligation de jouer en fonction des tuiles de sa main : les choix
peuvent être plus ou moins ardus d’où un jeu très
riche.
Les – – Le côté
austère du jeu qui peut rebuter certains joueurs,
– Les incessants calculs et va-et-viens d’argent.
Configuration idéale ? pour l’instant, mais pas à 6
Note subjective 18 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
3M (18 Ko)

Dessus de la boîte
Schmidt (22 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Acquire fait partie du cercle très fermé des
jeux mythiques d’hier, toujours aussi géniaux aujourd’hui. Dans le même
registre, on pourrait citer le jeu de Go
ou les Echecs pour les jeux antiques,
puis Twixt ou Bazaar
dans les productions des années 60, avant d’envisager que Puerto
Rico
le soit dans la catégorie des jeux actuels. Détail amusant
: voici le 3ème jeu de la même série 3M que j’énonce
dans ce palmarès !!! Incroyable, surtout si je vous dis que l’auteur
d’Acquire n’est autre que ce génial Sid Sackson, malheureusement disparu
en novembre 2002…

Présenter Acquire est donc, en quelque sorte,
un honneur et je vais m’efforcer de procéder avec un maximum de talent.
Dans ce jeu, les joueurs représentent des investisseurs qui vont tenter
leur chance sur les actions de chaînes hôtelières qui s’implantent
dans une zone vierge au départ, de surface 12 X 9 parcelles, dans le
but de faire fructifier un capital assez court au départ.
A son tour, un joueur doit placer sur le plateau l’une des 6 tuiles d’hôtel
qu’il a devant lui (indiquant un emplacement précis, 10-G par exemple,
visibles de lui seul), puis peut acheter jusqu’à 3 actions parmi les
chaînes hôtelières déjà en course sur le plateau,
et enfin il pioche une tuile pour compléter sa main à 6 tuiles
hôtel. Si, en posant sa tuile hôtel, il crée un nouveau regroupement
d’hôtels non encore estampillés à une chaîne existante,
il décide quelle chaîne sera ainsi engagée (parmi celles
non encore implantées) puis est récompensé d’une action
de la couleur concernée. Si, en revanche, la pose d’une tuile relie 2
chaînes d’hôtels, ou plus, il se produit une fusion des chaînes
en question, en faveur de celle qui possède le plus d’hôtels sur
le plateau. En cas d’égalité, le joueur qui a provoqué
la fusion décide quelle chaîne absorbe l’autre. Puis, les 2 joueurs
majoritaires dans la chaîne absorbée sont dédommagés
via une prime qui leur est versée. Enfin, chacun des joueurs qui possède
des actions de la chaîne absorbée doit décider du sort de
ses actions : vente de celles-ci au cours actuel, échange de deux actions
contre une seule de la nouvelle chaîne ou encore conservation des actions
en vue de la réimplantation future de la chaîne ainsi retirée
du plateau.
Deux points importants à ne pas oublier :
– Toute chaîne d’au moins 11 hôtels ne peut plus être absorbée
(chaîne fermée),
– Il est interdit de poser une tuile d’hôtel qui créerait une nouvelle
chaîne 7 chaînes sont déjà sur le plateau.
Enfin, les conditions de fin de partie sont limpides : soit l’une des chaînes
atteint la taille vertigineuse d’au moins 41 hôtels, soit toutes les chaînes
présentes sur le plateau sont fermées (il peut en rester à
l’extérieur). A ce moment-là, les 2 joueurs majoritaires de chaque
chaîne présentes sont récompensés d’une prime et
l’ensemble des actions sont alors vendues au cours actuel. Le vainqueur est
le joueur qui est le plus riche à l’issue de cette ultime phase.

Acquire est un beau jeu. Un jeu incroyablement malin,
où l’on ne sait pas trop s’il vaut mieux être bien placé
dans les grosses chaînes, ou profiter des absorptions de petites chaînes
pour récupérer de l’argent, puisque cela demeure la seule manière
d’en gagner. La pioche aléatoire de tuiles hôtels pourrait gêner
celui qui ne jure que par le total-no-hazard, mais, bien que je puisse parfois
me sentir proche de cette catégorie de joueurs, je pense que ce serait
faire un faux procès à ce jeu. En effet, toute tuile tirée
peut présenter un intérêt à condition d’être
capable d’estimer ce qu’il faut faire après l’avoir posée. On
ne jouera pas pareillement si l’on possède une tuile pouvant réaliser
une fusion que si l’on possède une tuile qui est à priori excentrée
du jeu. Il ne faudra pas acheter les mêmes actions et, vraisemblablement,
il faudra venir déranger ses adversaires sur d’autres points. Dire que
la pioche est pénalisante me paraît vraiment un prétexte
pour masquer une défaillance de jugement.

Acquire est un bijou ludique, l’un de ceux que l’on est vraiment heureux d’avoir la chance de pratiquer. A ne pas laisser passer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux + = 9