Au pays de l’ours blanc

Type de jeu Parcours
Collecte
Adresse
Auteur Charles Lerue
Editeur (année) Schmidt ()
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 30 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le matériel très
attractif et fonctionnel,
– Le mélange jeu d’adresse et jeu tactique,
– Les phases de coopération dans la partie.
Les – – Les cas litigieux lors
du déplacement des icebergs,
– La longueur des parties avec tous les icebergs.
Configuration idéale Certainement 4 pour le fun
Note subjective 12 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (28 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Au Pays de l’Ours Blanc est, à mon immense surprise
lorsque je l’ai découvert sur le site Jeuxsoc,
un jeu qui fut en son temps, 1991, nominé pour le prestigieux Spiel des
Jahres ! Comme quoi, on peut encore tomber sur de jolies surprises en vide-greniers
et autres destockeurs de jeux d’occas…


La banquise où figure les igloos des joueurs, vers laquelle
on doit se diriger pour déposer notre butin de pêche : 4
poissons et c’est gagné !

On utilise 1 point de dé à chaque fois que l’on fait avancer
un inuit sur un iceberg (ou une banquise) adjacent et à chaque
fois que l’on bouge un iceberg où l’on est présent juisqu’à
ce qu’il en touche un autre (ou une banquise). Ceci est très simple
mais offre de jolies possibilités tactiques, couplées à
la possibilité en cas de 2 au dé de bouger le gros nounours
si méchant…

Au Pays de l’Ours Blanc est donc un jeu rafraîchissant 😉 où
l’on se plaît à dire aux autres qu’untel est mieux placé
que soit et qu’il mérite le châtiment du grand ours, sans
oublier les petits calculs pour essayer de disposer les icebergs à
son avantage. Ajoutons la phase de coopération assez intéressante
à développer, lorsque 2 ou 3 inuits de couleurs différentes
se retrouvent sur le même bloc de glace : l’entraide est alors nécessaire
mais la progression repose souvent sur le joueur qui se retrouve acculé
(du genre : l’ours arrive sur une case adjacente…).
Si vous le voyez en brocante, n’hésitez pas, ce jeu est fort sympa.

Dans ce jeu, chaque joueur incarne une équipe de 4 chasseurs inuits
en quête de poissons, ceux-ci se trouvant sur la banquise opposée
à ses igloos. Entre les deux, figurent des icebergs (en prendre
12 est suffisant) et un ours blanc qui sera déplacé par
les joueurs, au gré du dé lancé. Ce dé, justement,
ne va pas trop indisposer les joueurs réfractaires au hasard, puisque
les seules valeurs possibles sont 2, 3 ou 4 et qu’en cas de 2, on peut
préférer bouger l’ours blanc.


Lorsque l’ours blanc passe par une case occupée par un inuit,
celui-ci retourne dans son igloo et son éventuel poisson est perdu


Une grande partie de l’intérêt du jeu réside dans
ce subtil mélange d’habileté lors des déplacements
(il faut veiller à ne pas toucher les autres blocs en poussant
un iceberg sous peine d’interruption) et de réflexion pour placer
les icebergs de manière à aller vite d’une banquise à
l’autre, tout en étant loin de l’ours blanc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 − un =