Awele

Type de jeu PlacementParcours
Auteur Domaine public
Editeur (année) Sans objet
Nombre de joueurs 2
Durée de partie De 20 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La simplicité
du jeu,
– Le matériel très curieux : graines et plateau de bois
creusé d’alvéoles, facilement remplaçable, mais également
très ouvragé pour certains modèles,- La grande profondeur du jeu malgré des apparences trompeuses.
Les – – Les techniques systématiques
et mémorisables d’entrée et sortie de graines,
– Le côté très répétitif du jeu.
Configuration idéale 2 évidemment
Note subjective 13 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 10 et 20
Illustrations Situation
initiale (28 Ko)
Aides de jeu

Critique générale

L’awele est un jeu africain qui se pratique depuis
la nuit des temps, portant ce nom ou celui de Wari, et consistant en un matériel
rudimentaire : un mancala de 2×6 trous et 48 graines sèches. Il est même
possible de jouer à l’awalé sur une plage, en creusant des trous
dans le sable et en se munissant de petits cailloux.

L’awele est donc
la forme ludique la plus répandue des mancalas africains et la profondeur
de ce jeu, qui ne se révèle pas immédiatement, en est certainement
pour beaucoup.

Chacun des 2 joueurs va tenter de récupérer le maximum de graines,
en en collectant dans les trous placés du côté de son adversaire.
Pour ce faire, le joueur doit choisir l’un des trous placé devant lui
et saisir la totalité des graines de celui-ci, pour les placer une à
une dans les sens inverse des aiguilles d’une montre dans chaque trou qui se
présente. Si, ce faisant, sa dernière graine atterrit dans un
trou où ne se trouvait qu’une ou deux graines, il remporte la totalité
des graines de ce trou et peut, de manière rétro active, récupérer
les graines des trous précédents, à condition que ne s’y
trouvent que 2 ou 3 graines et sans interruption.

Le jeu se poursuit jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de procéder
à des prises de graines, en général lorsqu’il ne reste
plus que 3 graines en tout et pour tout.

Le vainqueur est celui qui a ramassé le plus de graines durant la partie,
soit 23 graines au moins.

Sous une apparente simplicité, l’Awele se place comme un redoutable jeu tactique, où le hasard n’a pas sa place. De très nombreuses techniques peuvent être essayées,
comme par exemple la création de réserves dans certains trous
(beaucoup de graines) en prévision d’une répartition massive par
la suite allant même jusqu’à effectuer plus d’un tour complet du
jeu !

Remis au goût du jour récemment en France, l’Awele a encore de beaux jours devant lui
et la littérature concernant les stratégies applicables à ce jeu devrait fleurir ces prochaines années si l’on se base sur le nombre d’ouvrages consacrés au Go ou aux
Echecs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− six = 2