Backgammon

Type de jeu Placement
Parcours
Auteur Domaine public
Editeur (année) Sans objet
Nombre de joueurs 2
Durée de partie De 30 minutes à 1 heure
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La simplicité
du jeu et son côté fun et détendant,
– Les quelques possibilités tactiques de blocage (empêcher
un pion de sortir, …),
– La place importante du hasard garantissant un jeu léger et où
tout le monde à sa chance,
– La qualité du matériel et les variations proposées.
Les – – La place frustrante
du hasard,
– La difficulté pour mémoriser le placement initial.
Configuration idéale 2 évidemment
Note subjective 13 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 10 et 20
Illustrations Situation
initiale (46 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Le backgammon fait partie des jeux classiques dont l’ancienneté
n’est plus à démontrer : environ 3000 ans que ce jeu a vu le jour
!

Prévu pour 2 joueurs,
le backgammon propose aux protagonistes de déplacer des pions sur un
plateau agrémentés de flèches dans le but de leur faire
rejoindre une zone appelée la Maison et de sortir progressivement du
plateau. Le vainqueur sera celui qui, le premier, aura réussi à
faire sortir tous ses pions, grâce à un mécanisme de déplacement
basé sur des lancers de dés.
Et c’est là qu’interviennent les grands principes de ce jeu :
– Les 2 dés fournissent 2 valeurs que vous pouvez combiner pour déplacer
1 ou 2 pions sur le plateau. Si les valeurs sont identiques, les points sont
doublés (exemple : un double 4 offre une capacité de déplacement
égale à 4 fois la valeur 4).
– Des restrictions de déplacement sont prévues, comme par exemple
l’impossibilité de déplacer un pion sur une flèche occupée
par au moins 2 pions adverses.
– Il est possible de placer un pion sur une flèche où se trouve
un seul pion adverse, ce qui crée un pion mort, qui devra être
ré intégré dans le jeu par votre adversaire avant de pouvoir
réaliser tout autre mouvement.
– Il est interdit de sortir des pions s’ils ne sont pas tous dans la maison.

Exclusivement basé sur les dés, le
Backgammon est très clairement un jeu de hasard, où se mêle
une petite dose de tactique (ne pas laisser trop de pions isolés, prévoir
des barrières afin d’empêcher votre adversaire de faire revenir
un pion mort, …). L’un des atouts majeurs de ce jeu est le plaisir de manipuler
du beau matériel, car, comme souvent pour les grands classiques, celui-ci
se décline en de multiples versions, de bois laqué à la
marquèterie, et de pions lourds, lisses ou travaillés.
Le lancer des dés vous offre toujours des excuses pour justifier une
défaite, le bruit de ces lancers est agréable à l’oreille
et, de manière générale, ce jeu convient fort bien aux
atmosphères enfumées des bistrots d’aujourd’hui comme d’hier.
Une dernière remarque : contrairement à de nombreux autres jeux
de réflexion ancestraux, il est impossible de progresser au backgammon
jusqu’à remporter toutes ses parties. Vous pouvez seulement atteindre
un niveau qui vous permettra de remporter la plupart d’entre elles. Et c’est
là aussi l’un des charmes de ce jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× quatre = 32