[Besançon 2002] Festival des Jeux

Du 4 au 7 juillet 2002 : 7ème festival international des nouveaux Jeux de Société Concours international de créateurs de jeux de société « Besançon Fête Vos Jeux » 9 ter, Avenue Gaulard 25000 Besançon Tél./fax : 03.81.82.85.37 ou 06.72.80.79.50besancon.fete.vos.jeux@libertysurf.fr – http://www.besancon.com/jeux/Ludo le gars y était. Preuve en est dans le reportage suivant…

 


Le cadre tout d’abord : un théâtre splendide dénommé Kursaal en plein cœur de la ville de Besançon et sa salle attenante : la salle Proudhon.

La façade du Kursaal : impressionnant
!

L’entrée du Kursaal, lieu de discussion privilégié entre organisateurs, exposants, créateurs et public.

Le sublime plafond de la salle et son lustre non moins intéressant…

La manifestation proprement dite avec sa centaine de tables et des exposants toujours souriants et prêts à vous initier auxjoies du jeu de société. A noter la remarquable idée de distinguer les allées par des couleurs de nappes : ainsi vous vous repérez plus facilement au travers de ces méandres ludiques.

Le jeu pour tous les âges avec la présence très appréciée de l’éditeur Haba, par l’intermédiaire du magasin de jeux en bois de la ville de Besançon.
On peut reconnaître ici Julie et ma p’tite fillotte Maitena.

Matthieu d’Epenoux
, co-auteur de Contrario en pleine démonstration de son jeu de communication à boîte métallique.
Il présentait également sa nouveauté : Illico Presto, un jeu basé sur les associations d’idées et une fois encore la communication.

Parmi les autres jeux précédemment édités, citons la présence de modèles géantsde Quarto et  Corridor.
Ici une partie acharnée de ce dernier entre 2 enfants.

Disons le tout net, voici probablement LA rencontre de ce festival : Ludo le gars en compagnie de Valéry Fourcade pour une mise au point à propos de Shendao.
Il faut dire que ma prise de position concernant ce jeu avait été sujet à polémique sur le Web, et comme tout se sait…Pour la petite histoire, mentionnons que Valéry devra réviser ses techniques de jeu à Attakube car il a plutôt fait pâle figure devant votre serviteur… 😉


Le premier jeu que j’ai pratiqué à Besançon : un habile jeu de placement où il ne fait pas bon voir son chemin coloré bloqué en cul de sac. A partir de cette idée intéressante, l’auteur a produit un jeu de réflexion subtil, même si les parties peuvent se révéler répétitives et déterminée : une étude mathématique devrait permettre de jouer de manière optimale à chaque tour.
A noter l’originalité de la boîte : un simple carton de pizza !


A présent, la création d’un jeune auteur belge qui propose une variation plutôt réussi du Reversi, incorporantdes mécanismes empruntés aux Dames. Son nom :  Revers0,doté d’une maquette extrêmement agréable à  manipuler (ensemble métallique de qualité).

Un jeu d’apéro de l’auteur Croix-Roussien : Jean-Marc Tribet.
L’accueil réservé reste dans les mémoires : sirop de menthe ou de grenadine offert, et hop, en route pour une partie de 7 de table, un sympa jeu d’adresse à base de pichenettes. Contact : jmtribet@wanadoo.fr

Ogemo
est un jeu basé sur l’évolution, mais suffisamment abstrait pour paraître difficile d’accès. Son auteur, un habitué de Besançon, fait partie des figures emblématiques du Festival, grâce à ses maquettes toujours plus époustouflantes.

Vogue la Galère est l’un des 2 jeux présentés qui sortaient du lot : jeu de grande stratégie, impliquant une durée importante, il ne pouvait pas être primé, mais quel bonheur d’observer le déplacement des galères et l’esthétique générale du produit.

Le deuxième jeu de stratégie du Festival, à connotation militaire et commerciale, prend naissance en extrême orient avec des pays tels que la Mongolie et la Chine. Remarquable par sa qualité, ce jeu n’aura cependant pas obtenu un succès mérité,car il ne correspondait que de très loin aux attentes des divers membres du jury.


Venons en aux jeux primés…
Parmi les 2 mentions spéciales du jury, citons le jeu Fromago, un divertissement visiblement attrayant et plaisant pour les enfants,comme en témoigne la présence remarquée de François Haffner, webmaster du site  jeuxsoc, sur la gauche de la photo.


Terminant second du concours, le jeu Mana Mutu de Claude Le Roy est une vraie réussite : infiniment subtil et déconcertant, ce jeu requiert une grande faculté d’abstraction puisque les seules pièces autorisées à se déplacer dépendentde la case d’arrivée de la dernière pièce jouée par l’adversaire. Oui, oui, cela est loin d’être facile, mais votre serviteur a considérablement perturbé Claude, qui a été obligé d’avoir la courtoisie de perdre… 😉
L’auteur de Gygès nous surprendra toujours, et ce, pour notre plus grand plaisir… Pour jouer à Gygès en ligne : http://122.free.fr/gyges


Et le gagnant est… Yves Renou pour son nouveau jeu : La vache amoureuse, sous-titré : Coup de bouse !
A partir d’un simple damier de 7 X 7, le sympathique auteur de Baccade nous propose un jeu tout en bluff et en romantisme : chaque joueur doit amener l’une de ses vaches, celle qui est amoureuse, à l’autre extrémité du plateau. Or, l’adversaire ne sait pas de quelle vache il s’agit et il va s’évertuer à le découvrir, en utilisant comme moyen de déplacement un tirage à la courte-paille.
Ce petit jeu à objectif secret, simple d’accès pour les enfants comme le souhaite toujours Yves, est une vraie réussite et obtient une victoire incontestée au Festival de Besançon.


La remise des prix avec la présence de tous les membres du jury et des auteurs primés (ici Yves Renou). A noter les 2 autres auteurs distingués :Valéry Fourcade et Philippe Leurquin avec un jeu exceptionnel, rappelant les mécanismes de Pueblo, intitulé Dockers, qui aurait largement mérité de terminer parmi les 3 premiers.

 

En conclusion, disons que cette édition du Festival de Besançon 2002 restera comme l’une des plus qualitatives,avec un nombre de jeux primables extrêmement important et une
ambiance générale très conviviale et appréciée
de l’ensemble des acteurs de cette manifestation reconnue.

A l’année prochaine !

Toutes les photos sont la propriété de leur auteur – Ludo le gars 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ cinq = 13