Blokus

Type de jeu Défausse
Blocage
Placement
Auteur
Editeur (année) Sekkoïa (2000)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 30 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inapproprié
Qualité des mécanismes
Les + – Le côté
agréable du déroulement des parties,
– L’esthétique rendu par le plateau qui se remplit,
– La possibilité de perforer les territoires voisins,
– Le côté très inter-générationnel du
jeu.
Les – – La petitesse des pièces,
faciles à égarer.
Configuration idéale 4 joueurs
Note subjective 17 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 11 et 20
Illustrations Dessus de la boîte
(25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Parmi les jeux incontournables de ces dernières années,
autant par l’intérêt tactique que par son sens du jeu pour tous,
Blokus manquait inévitablement à ma ludothèque. Grâce
à un échange de quelques jeux récemment opéré,
François Haffner m’a permis de l’intégrer à
mes
boîtes personnelles et j’avoue être assez content de pouvoir le
sortir fréquemment.
Ayant découvert ce jeu à la Maison des Jeux de Saint Fons, en
2001, sur un support en bois surdimensionné, je savais que celui-ci ferait
sensation le jour où je pourrais en acquérir un exemplaire. C’est
à présent chose faite…

Blokus est un jeu de défausse
de pièces colorées, où le gagnant est celui qui en conserve
le moins au moment où plus personne ne peut jouer. Comme l’espace de
pose est réduit, il est évident que le jeu devient de plus en
plus difficile, tour après tour, et qu’il convient de se défausser
de ses plus « grosses » pièces en premier. La seule contrainte
de pose est élémentaire : faire toucher la pièce que l’on
s’apprête à poser par un coin et un seul d’une des siennes déjà
placées. Autrement dit, il est obligatoire de toucher une de ses pièces
par un coin, sans que celle-ci ne longe un côté ou recouvre partiellement
des pièces déjà posées.
Chacun joue à tour de rôle et doit donc faire preuve de tactique
pour déterminer quelle pièce choisir et où la placer afin
de s’ouvrir des possibilités futures, en veillant à ce que les
adversaires ne puissent pas trop facilement pénétrer dans sa zone
dédiée (chacun commençant dans un angle du plateau carré,
une zone personnelle a tendance à de dessiner). Comme les pièces
à placer sont toutes différentes et que leur taille oscille entre
1 carreau et 5 carreaux (pentaminos), il faut essayer d’optimiser chacun de
ses coups, en gagnant le centre au plus vite, mais en laissant des « pointes »
(coins) disponibles sur l’arrière. Plus facile à dire qu’à
faire…

Blokus est un excellent
jeu, que l’on prend plaisir à pratiquer en toute occasion, en famille
ou entre amis, surtout que celui-ci peut se jouer de diverses manières
:
– En solitaire : sorte de puzzle coloré assez difficile à réaliser,
– A 2 joueurs : affrontement de 2 couleurs chacun, le score final étant
la somme de ses 2 couleurs,
– A 3 joueurs : affrontement d’une couleur chacun, la quatrième, neutre,
étant jouée alternativement par chacun des joueurs,
– A 4 joueurs : affrontement d’une couleur chacun OU, plus original, jeu en
équipe de 2 avec un score final obtenu par la somme des scores des 2
joueurs de chaque équipe.

Blokus est un jeu que je
ne peux que vous conseiller, tant il reste incontournable par sa très
grande diversité et son accessibilité totale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ sept = 16