Cash

Type de jeu Prise de risque
Combinaison
Auteur Wolfgang Kramer, J.P.K. Grunau
Editeur (année) Ravensburger (1990)
Nombre de joueurs 3 – 6
Durée de partie 30 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Les coups d’oeil en
coin pour deviner si untel ou untel risque de clôturer la manche,
– Le système de bonification incitant à prendre le plus
tard possible,
– La simplicité générale du jeu.
Les – – La trop grande répétitivité
du jeu,
– La faible intéraction entre les joueurs, qui se limite à
une prise sauvage avant que le suivant ne le fasse,
– La relative froideur de l’ensemble.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 11 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de
la boîte (39 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Cash est un petit jeu de cartes de l’incontournable Wolfgang
Kramer, un petit jeu simplissime et assez rapide à pratiquer.

Dans celui-ci, les joueurs
incarnent des cambrioleurs, gentlemen s’il vous plaît (quoique…), qui
essaient d’accumuler des cartes de clé colorée (rouge, verte,
jaune ou bleue) afin de produire des combinaisons de 4 permettant d’ouvrir des
coffres-forts. Par exemple, parmi les 7 cartes coffres-forts proposées,
l’un d’eux rapporte 12 millions et s’ouvrent avec une combinaison de 2 jaunes,
1 verte et 1 rouge. Le premier qui abat la combinaison valide s’approprie la
carte coffre.
Mais, souvent, il vaut mieux attendre de pouvoir ramasser plusieurs cartes coffres
en même temps, car, ce faisant, on obtient une bonification de 10 millions
par coffre supplémentaire ouvert. Bien entendu, et c’est là la
saveur du jeu, qui rappelle un peu l’entrée dans l’arène de Viva
Pamplona
, il convient de ne pas trop attendre car un adversaire pourrait
vous devancer…
Un autre point sympathique du jeu réside dans une bonification supplémentaire
de 10 millions pour celui qui ouvre le dernier des 7 coffres proposés.
Ainsi, on attend toujours avant d’ouvrir l’avant-dernier, des fois que quelqu’un
n’attende que ça…
Le jeu se déroule en 5 manches de 7 cartes
coffres-forts, et le joueur le plus riche à ce moment-là gagne
la partie.

Plaisant, Cash ne restera
cependant pas comme un souvenir éternel, en raison de plusieurs facteurs
:
– Un peu froid, le jeu ne suscite que très peu d’enthousiasme,
– Très faiblement intéractif, le système de jeu n’offre
guère l’occasion de se bloquer les uns les autres, si l’on excepte bien
sûr la prise d’une carte coffre que visait un autre joueur. Mais, même
dans ce cas-là, le joueur lésé aura toujours son capital
de cartes pour la suite, ce qui lui procurera à coup sûr des gains
ultérieurs (sauf en cas de dernière manche),
– Très mécanique, le jeu ne propose guère de choix aux
joueurs (piocher ou ouvrir des coffres), si l’on met de côté le
stress généré par les stocks de cartes clés mis
de côté par vos adversaires.

Cash est un jeu sympa, mais
un peu trop léger à mon goût. Dommage pour un Kramer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ sept = 12