Circus Roncalli

Type de jeu Objectif secret
Calculs
Auteur ?
Editeur (année) Schmidt (1986)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie Vraisemblablement infinie
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le thème du jeu
: des clowns qui font rire dans un cirque,
– Le matériel du jeu très sympa.
Les – – Le jeu semble totalement
buggé avec l’impossibilité de terminer ses rangs,
– La trop grande liberté de mouvement des clowns (répartition
du total de 2 dés).
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective < 10 /
20 (première impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale

Circus Roncalli est un jeu de plateau original qui met en scène
des clowns dans un cirque faisant tout leur possible pour faire rire les
spectateurs qui vont s’asseoir dans l’enceinte du chapiteau.
Le problème c’est que le jeu est extrêmement froid et, surtout,
qu’il ne fonctionne pas du tout…Chaque joueur connaît la couleur de son clown, symbolisé
au centre de la piste par un pion coloré, mais les autres joueurs
l’ignorent et les 6 clowns sont dans tous les cas réunis au centre.
A son tour, le joueur actif jette 2 dés et les additionne, ce qui
lui fournir une valeur de 2 à 12. Il fractionne ce total comme
il l’entend pour faire avancer les pions dans le sens des aiguilles d’une
montre, en essayant de réaliser des groupes de clowns. En effet,
seuls des clowns groupés font entrer des spectateurs dans la zone
de leur couleur dans le chapiteau. Par exemple, si les clowns bleu, vert
et rouge se trouvent sur la même case, un spectateur sérieux
va se placer dans chacune des zones bleue, verte et rouge. Le remplissage
se fait du centre (1 siège) vers l’extérieur (5 sièges)
au fur et à mesure des entrées de spectateurs. Si des clowns
se retrouvent seuls sur une case de la piste, ils perdent des spectateurs,
si la rangée de remplissage actuelle n’est pas complète
: l’ensemble des spectateurs de celle-ci sort du chapiteau.


Les clowns, en se groupant sur les cases, suscitent l’attention des
spectateurs qui vont entrer dans le chapiteau et se masser dans les zones
colorées correspondant à la couleur des clowns groupés…


Une vue d’ensemble du matériel de jeu, avec les clowns au centre
de la piste…

Lorsqu’un joueur a réussi à remplir la totalité
de sa zone colorée, il se révèle et va tenter, par
le même mécanisme de faire se retourner les pions spectateurs
du côté rire. Le premier qui y parvient remporte la partie.

Le problème avec ce jeu c’est qu’en l’état il ne se termine
jamais. En effet, imaginons que vous voyez la 4ème rangée
du clown vert commencer à se remplir et que vous n’êtes pas
vert, qu’allez-vous faire à votre tour de jeu ? Isoler le clown
vert évidemment, ce qui aura pour effet de vider la 4ème
rangée verte. Et on procède de même quelle que soit
la couleur quand ce n’est pas la sienne. Résultat : personne ne
réussit à terminer la première phase du jeu 🙁
Et c’est fort dommage, car ce jeu au look délicieusement ringard
et au thème enchanteur méritait nettement mieux que ce bug
de grosse contenance ! Franchement, je suis bien déçu que
ce jeu rapporté d’Essen 2004 ne fonctionne pas, surtout que je
misais sur lui pour être une perle méconnue… Raté
! (ou alors la règle en français fournie dans la boîte
n’est pas valide, mais cela reste à prouver).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 5 = quarante