Citadelles

Type de jeu Gestion de main
Objectif secret
Bluff
Auteur Bruno Faidutti
Editeur (année) Multisim (2000)
Nombre de joueurs 3 – 7
Durée de partie De 1 à 2 heures
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le système de
rôles qui rend le jeu très dynamique et incitant au bluff,
– La qualité graphique de l’ensemble,
– L’amplitude possible de joueurs.
Les – – La possible longueur
des parties,
– La place non négligeable du hasard.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 12
/ 20 (première impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(35 Ko)
Aides de jeu

Critique générale

Citadelles est considéré par beaucoup comme le meilleur jeu de Bruno
Faidutti. En ce qui me concerne, je lui préfère assez largement
Vabanque ou encore La
Fièvre de l’Or
, voire, dans quelques mois, le très attendu Mission
Planète Rouge (dans sa boîte rouge 😉

Dans ce jeu, sélectionné pour le Spiel des Jahres en 2000,
chaque joueur essaie de construire sa cité, quartier par quartier,
en marquant le maximum de points, ceux-ci étant fonction du coût
de construction de chaque quartier. Pour ce faire, chaque joueur dispose
d’une main de cartes de quartiers qu’il pourra poser à son tour
en dépensant le coût de construction requis. Son tour ? c’est
justement là que se place le meilleur de Citadelles, puisque le
tour de jeu est figé personnage par personnage et non pas joueur
par joueur. Chacun des joueurs choisit à tour de rôle, en
commenaçant par l’ancien roi, une carte de personnage pour le tour
actif. Ce choix se faisant de manière cachée, on spécule
souvent sur ce qu’ont pris les autres, en fonction de leur positions dans
le jeu (quartiers construits, besoins urgents, reste de cartes, …).
Chaque personnage offre un atout particulier : encaisser des revenus en
fonction des quartiers construits, tuer un autre personnage (pas joueur
hein ;-), piocher plus de cartes, … Tout l’art est de faire le bon choix
au bon moment, et ce de manière pas trop visible afin d’éviter
de se faire tuer (entre autres).
La partie s’arrête lorsque le nombre de quartiers prévus
au départ a été réalisé par un joueur,
celui-ci n’ayant pas forcément gagné la partie : on procède
à un ingénieux décompte, qui se base sur la valeur
des quartiers construits.Citadelles est un très bon jeu de gestion de main de cartes, alliant
bluff et tentative de déduction du choi des autres joueurs et il
est vraiment plaisant. Ses seuls défauts, à mes yeux, sont
des parties qui peuvent durer un peu trop longtemps pour ce style de jeu
et une place du hasard un peu trop importante pour mes goûts propres.
Mais pouvoir jouer jusqu’à 7 compense aisément ces défauts.
Un bon jeu de cartes.


Un exemple de cité à 5 quartiers,
lors du déroulement d’un tour de marchand…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 8 =