Comme des Mouches

Type de jeu Mise
Bluff
Auteur Philippe des Pallières
Editeur (année) Lui-même (2003)
Nombre de joueurs 2 – 5
Durée de partie De 15 à 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – L’ambiance cradingue
et pleine d’humour du jeu,
– Le côté fun et enthousiasmant des parties,
– Les mouches en plastique pour miser,
– L’ordre de résolution des égalités.
Les – – La très grande
difficulté pour deviner ce que vont miser les autres,
– La trop faible quantité de mouches disponibles,
– La répétitivité des actions,
– Les parties gagnées « par accident ».
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 10 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la
boîte (49 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Dans une petite boîte carrée, au même
format que les célèbres Loups garous de Thiercelieux, se cachent
la bagatelle de 25 mouches noires ainsi qu’une mouche savante toute bleue :
Mireille.
Ces petites bébêtes, que vous allez adorer, vous présentent
leurs centre d’intérêts majeurs et leurs goûts culinaires,
pour le moins appétissants :
– Couteau enduit de fromage coulant,
– Tartine beurrée accompagnée de confiture dégoulinante,
– Humeur des yeux de vaches (miam !),
– Bouse de vache (re miam miam !).

L’idée du jeu est
toute simple : chaque joueur dispose d’un capital initial de 5 mouches qu’il
va devoir gérer afin de remporter les cartes qui lui paraissent les plus
intéressantes (nombre de points ou cartes spéciales). Pour ce
faire, et c’est là l’une des originalités du jeu, chacun va miser
à poing fermé une quantité de mouches issue de son capital
personnel. Lorsque tous les joueurs tendent le poing sur la table, chacun annonce
combien il pense qu’il y a de mouches en tout. Il faut essayer de trouver la
quantité exacte misée par les joueurs, ou, à défaut,
s’en approcher au maximum, en sachant que l’on est libre de parler dans n’importe
quel ordre : il est plus facile de s’exprimer dans les derniers car si un joueur
annonce, par exemple, une valeur élevée, on peut supposer qu’il
a misé personnellement beaucoup de mouches. Attention : en cas d’égalité,
la personne ayant misé le plus de mouches l’emporte, ou, en cas de nouvelle
égalité, la personne qui a parlé le plus tôt…

Le jeu se poursuit jusqu’à ce que les 12
cartes aient été attribuées aux joueurs, et le roi des
mouches est celui qui a accumulé le plus de points, c’est à dire,
en pratique, celui qui aura su jouer intelligemment ces petites mouches pour
remporter des cartes avec beaucoup de points ou pénalisant ses adversaires,
ou des cartes spéciales déterminantes, comme la fameuse mouche
savante, permettant de modifier le nombre de mouches misées par soi en
la faisant revenir dans sa réserve.

Très plaisant, débordant d’humour,
Comme des mouches est un petit jeu d’apéro qui plaît, surtout si
vous avez la possibilité d’y jouer à la campagne à proximité
de belles et odorantes bouses de vaches, renforçant indiscutablement le
thème…
Si vous dîtes ne pas aimer les jeux aléatoires ou très rapides,
Comme des mouches ne vous provoquera pas de plaisirs particulièrement
intenses, mais une petite partie de temps en temps devrait vous permettre de
vous amuser. Sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 − = trois