Continuo

Type de jeu Construction
Calculs
Auteur
Editeur (année) Schmidt ()
Nombre de joueurs 1 – 5
Durée de partie Environ 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – L’abstraction du jeu,
– La simplicité de la règle.
Les – – La non-jouabilité
de la règle telle quelle,
– La monotonie de la partie.
Configuration idéale ?
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(24 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Continuo est un petit jeu de connexion coloré, édité
par Schmidt, qui rappelle inévitablement les dominos et qui promet d’être
subtil et tactique.
Il est également jouable seul, ce qui est un atout.

Le principe est le suivant : à chaque tour,
vous devez placer une tuile colorée de manière qu’elle soit connectée
à au moins une tuile déjà posée. Rien de bien nouveau,
en somme. Le calcul des points est très simple, vous marquez un nombre
de points égal au nombre de cases qui constituent des chaînes de
couleurs qui passent par la tuile que vous posez. Ainsi, la pose d’une tuile
est déterminée de manière à optimiser ses gains
immédiats, sinon votre adversaire prendra certainement la place…

Ce jeu s’avère somme toute extrêmement
pauvre et manque cruellement de relief. Ceci est fort dommage, car la taille
de la boîte très réduite et ses tuiles colorées pouvaient
conduire à un jeu de très grande qualité et extrêmement
fonctionnel.
Un dernier reproche : le jeu est indiqué de 1 à 5 joueurs, mais
la règle ne s’intéresse qu’au jeu en solitaire et apporte des
axes de jeu pour le pratiquer à 2. Après, on ne sait pas ! Vous
trouverez donc dans le compte-rendu de partie du 13/08/2002 l’exposé
des aménagements de règles opérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = cinq