Corona

Type de jeu Calculs
Rapidité
Auteur Alex Randolph
Editeur (année) Ravensburger (1974)
Nombre de joueurs 2 – plein
Durée de partie 5 minutes par manche
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inapproprié
Qualité des mécanismes
Les + – Le fait qu’il ait 6
dés et que le jeu soit quasi sans hasard,
– La simplicité extrême de la règle alliée
à un tambourinnage de folie des neurones,
– Le matériel de jeu (bois, métal et collection « Casino
Série »).
Les – – L’impossibilité
de jouer à ce jeu avec des gens trop forts : c’est trop énervant
!
– La répétitivité des tours de jeu,
– Les personnes qui annoncent trop haut et qui ne peuvent pas prouver
leur déroulement.
Configuration idéale Le plus pour le fun
Note subjective 13 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(27 Ko)
Aides de jeu

Critique générale

Vous connaissez Rasende Roboter ? le jeu où il faut minimiser
le nombre de déplacements de robots pour les faire attendre des
cases précises ? Et bien, Corona, c’est la version ancienne de
ce jeu, avec un matos superbe et une règle simplissime.
Dans ce jeu, toujours d’Alex Randolph, il faut essayer de maximiser ses
points, sachant que chacun dispose d’une minute (sablier) pour annoncer
à la criée le nombre de points qu’il estime pouvoir faire
avec le lancer des 6 dés obtenus. Sur le plateau circulaire sont
placés par le vainqueur de la manche précédente 6
cylindres métalliques creux, lesquels recevront en fin de manche
un cylindre de bois pour pointer sa couleur. Par exemple, sur la photo
ci-contre, on voit que les cylindres métalliques ont été
placés une case sur deux et que les dés colorés donnent
: 1 pour le jaune et le noir, 2 pour le blanc et le vert, 4 pour le rouge
et le bleu. Il convient d’annoncer un total de points réalisables
avec ces valeurs sachant que N cylindres sur une même case rapporte
N points (au moment où le déplacement a lieu). Si, par exemple,
un joueur annonce 12, cela veut dire qu’il pense être capable de
faire 12 points avec ce tirage. Une fois la minute écoulée,
il place alors les 6 cylindres de bois dans les cylindres métalliques
et commence le déplacement d’un premier cylindre. Il marque alors
des points si ce cylindre atterrit sur une case non vide. Et ainsi de
suite, pour chaque cylindre.
Si le joueur réussit à faire au moins autant de points qu’annoncés,
il reçoit un jeton de la part de chaque joueur, sinon, c’est lui
qui donne un jeton à chaque joueur et ne pourra pas concourir pour
la prochaine manche. La partie s’arrête soit quand un joueur n’a
plus de jeton (celui qui en a alors le plus gagne), soit lorsqu’un joueur
a doublé son capital de départ (il gagne évidemment).


Une vue du matériel de jeu, minimaliste
et limite kitsch, mais fonctionnel et finalement très esthétique…

Corona est un jeu de rapidité qui ne conviendra pas du tout à
certains joueurs : si vous n’arrivez pas à calculer dans votre tête
pour optimiser ses points, ce jeu ne vous plaira pas du tout du tout (envie
de le massacrer même ;-). En revanche, si vous adorez vous chauffer les
neurones à blanc, ben ce jeu est clairement pour vous et vos amis. Bon
courage !!!

2 commentaires à propos de “Corona”

  1. un jeu avec des dés sans hasard : bluffant. pour moi le meilleur d’Alex Randolph homme bluffant lui aussi et généreux. un livre portrait lui a été consacré par un auteur français traduit en allemand, livre épuisé et JAMAIS paru en français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six − = 2