Crôa !

Type de jeu Prise de risque
Elimination
Auteur Igor Polouchine, Yoann
Editeur (année) Darwin Project ()
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 10 à 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La très grande
qualité des graphismes et du matériel (épaisseur
des tuiles),
– Le thème très rafraîchissant et sa simplicité,
– La modularité totale du jeu (aucun plateau),
– Le fait de jouer sur les tuiles déjà découvertes
au lieu de prendre des risques inconsidérés,
– Pouvoir jouer avec des enfants et y prendre du vrai plaisir + intérêt
des menaces comme aux échecs.
Les – – La grande part de hasard
mais il suffit de le savoir,
– Le peu de profondeur du jeu.
Configuration idéale 4 joueurs (ou 2 couleurs par joueur à 2)
Note subjective 12 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(24 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
En voilà un jeu qui me semblait complètement
loufoque et qui ne me tentait que très peu. Heureusement que Darwin Project
a eu la bonne idée de me permettre de le découvrir car, à
présent, je suis sous le charme. En effet, le thème, le matériel,
la fluidité des parties et le côté très inter-générationnel
m’a beaucoup plu. Voilà pour l’intro.

Dans Crôa, les joueurs représentent
un peuple de grenouilles qui tente d’asseoir sa suprématie dans les marécages.
Pour ce faire, chacun dispose d’une reine et de 2 servantes, afin de montrer
aux autres peuples que c’est le sien le plus fort. A son tour, on déplace
une grenouille d’une case (tuile face cachée) et on applique les effets
de la tuile retournée. Ainsi, on peut, par le plus grand des hasards
certes, être amené à rejouer, à déplacer une
autre grenouille, à rencontrer un superbe mâle dissimulé
ou encore être malencontreusement victime des énormes brochets
qui habitent dans les recoins, … Une fois que les effets ont été
appliqués, la tuile reste face découverte (sauf dans la variante
mémo) et c’est au tour du joueur suivant. Comme le but du jeu est d’éliminer
les autres reines (les seules à pouvoir se reproduire auprès des
mâles colorés), il faut tenter de s’approcher des pions adverses,
mais sans prendre trop de risques lors de ses mouvements. Surtout pour sa reine,
qui, si elle meurt, provoque l’élimination du joueur concerné.
C’est dur certes, mais, en même temps, c’est la dure vie d’un peuple de
grenouilles… 😉

Le jeu tire son intérêt des positions
de blocage que l’on peut créer, du genre : je place une servante ici,
qui menace l’une des tiennes, mais tu ne peux pas me prendre car sinon je pourrai
faire ceci ou cela… Bref, ce jeu est un bon moyen de se former aux configurations
locales du jeu d’échecs. Rien que pour cet apprentissage, Crôa !
présente un très bon intérêt auprès des enfants.
Ajoutons que les adultes s’amusent également beaucoup, dans une ambiance
très agréable. On est loin des gros jeux de stratégie,
OK, mais on pratique un jeu finalement pas bête du tout, surtout si l’on
prend garde à ne pas trop s’aventurer en terrain inconnu lorsque nos
effectifs sont limités.
Très sympa, ce jeu convient parfaitement à des parties entre générations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − un =