Dame Souris

Type de jeu Construction
Parcours
Auteur Thierry Langlais
Editeur (année) Histoire de Jeux (2002)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 45 minutes à 1 heure 30
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le matériel magnifique
: tout en bois et des souris en tissu,
– Un intelligent système de programmation de 2 actions par tour,
– L’intéraction très forte entre les joueurs.
Les – – Les imprécisions
de la règle d’origine,
– Les blocages répétés dus aux tuiles noires et jaunes,
– La possibilité de contourner l’esprit du jeu, en ne se rendant
qu’à une seule étape,
– Le manque de jouabilité du plateau suspendu.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 13 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (42 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Dame souris est un jeu auto-édité, sorti en
pré-série par Thierry Langlais, un sympathique auteur villeurbannais,
à côté de Lyon. Mais, contrairement à d’autres jeux
auto-édités, Thierry a choisi de faire dans la qualité
: tout le matériel fourni est en bois, avec un superbe plateau suspendu
et des tuiles neutres, noires et jaunes en grand nombre. De très mignonnes
souris de tissu complètent le matériel, ainsi que des jetons de
bois et des plateaux individuels sur lesquels les joueurs programmeront leurs
actions, tour par tour.

Le principe est original : chaque joueur incarne
une souris qui doit récolter le maximum de points de victoire, en collectant
des morceaux de fromage (à sa couleur de préférence), en
reliant des cases étapes (dans l’ordre) et en revenant à sa case
de départ. Aucune méthode n’est infaillible et obligatoire, libre
à chacun de glaner des points selon ses préférences.
La mécanique se base sur une programmation de 2 actions par tour, à
l’aide de 2 jetons, avec la contrainte de ne pas pouvoir reproduire les mêmes
actions deux tours d’affilée. Parmi les actions possibles, on trouve
:
– Ajouter une (ou deux) tuile(s) neutre(s) sur le plateau,
– Retirer une tuile du plateau,
– Déplacer sa souris d’une tuile,
– Placer une tuile d’attraction (jaune) : toute souris adjacente à cette
tuile doit s’y rendre lorsqu’elle souhaite se déplacer,
– Placer une tuile bloquante (noire) : aucune souris ne peut passer par cette
tuile,
– Piocher une carte action,
– …

On le devine aisément : les possibilités
sont nombreuses et il est très tactique de prévoir le coup suivant,
puisque l’on ne paut pas jouer les mêmes actions deux tours de suite…
On peut aller ramasser les morceaux de fromage, ou se résoudre à
relier le plus rapidement possible les étapes que l’on s’est fixées
au départ (face cachée), ou encore tenter de terminer le jeu au
plus vite en atteignant une étape et en regagnant sa case de départ
(bonus de points). Tout est envisageable pour gagner et c’est l’un des intérêts
de ce jeu : autoriser diverses stratégies sans garantir que l’une d’entre
elles soit meilleure qu’une autre. Tout dépendra en effet du jeu de vos
concurrents : vont-ils jouer pour eux (se frayer un chemin, ramasser du fromage,
relier ses étapes) ou tenter de vous mettre des bâtons dans les
roues (tuiles jaunes et noires, retirer des tuiles) ?

Un jeu très sympathique, par un auteur qui
ne l’est pas moins, que l’on souhaite voir rapidement édité (même
si on perdra alors le charme des éléments de jeu faits maison).
A moins que ce soit Haba qui s’y colle (mais ils sont plutôt orientés
jeux enfants et Dame souris est clairement un jeu d’adultes…

Contact direct : Thierry LANGLAIS – Histoire
de jeux – 04 78 94 13 26 – histoire.de.jeux@wanadoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 − = un