Diamant

Type de jeu Prise de risque
Collecte
Bluff
Auteur Bruno Faidutti & Alan R. Moon
Editeur (année) Schmidt Spiele (2005)
Nombre de joueurs 3 – 8
Durée de partie De 30 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La possibilité
de jouer jusqu’à 8, sans temps mort,
– Le « stop ou encore » qui excelle dans ce jeu,
– Le matériel très agréable à l’oeil.
Les – – Le matériel souvent inutile et qui augmente
le prix du jeu,
– Le manque d’intérêt à moins de 5 joueurs (autant
jouer à Can’t Stop).
Configuration idéale Probablement de 6 à 8
Note subjective 14 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(21 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Diamant est une production de Bruno Faidutti et d’Alan R.
Moon, sortie au printemps 2005 et que j’avais eu la chance de découvrir
lors des Rencontres du Web 2004, en présence du Bruno des Plaines. Le
jeu promettait alors beaucoup et la version finale, avec ses petits chariots
en 3D et ses bijoux colorés, soutient beaucoup le thème du jeu…


Le butin proposé dans la dernière salle se compose de
deux rubis et d’un diamant (=5 rubis), alors qu’un rubis résiduel
se trouve encore deux salles en amont…

L’une des 2 cartes de pièges identiques est retiré du jeu
et toutes les cartes restantes sont rebattues. Une nouvelle manche commence.
Dès que 5 manches se sont ainsi déroulées, la partie
s’achève et le joueur totalisant le plus grand butin remporte la
partie.

Très fun à nombreux, Diamant est clairement un jeu dans
la lignée de Can’t Stop,
l’un des chefs d’oeuvre du regretté Sid Sackson, décédé
en 2002. On a toujours envie de prendre plus de risques, car moins on
est nombreux dans le souterrain, plus les richesses sont importantes pour
chacun (le diviseur est de plus en plus petit). Mais comme les pièges
s’accumulent également, il faut savoir s’arrêter avant de
tout perdre… Très bien réussi, dans cette version, qui
offre surtout l’avantage substantiel de permettre de jouer jusqu’à
8, sans aucun temps mort (tout le monde joue tout le temps en même
temps).

Au final, ce petit jeu est idéal pour clôturer une petite
soirée jeux.

Dans ce jeu, chaque joueur incarne un explorateur qui parcourt de dangereux
souterrains, à la recherche de pierres précieuses, disséminés
dans des salles qui peuvent également recéler de nombreux
pièges. Le jeu se déroule en 5 manches successives, chacune
d’elles étant construite de la même manière :
– Retournement d’une carte (salle avec de 1 à 17 rubis ou piège),
– En cas d’une salle, répartition équitable des pierres
de cette carte entre les joueurs présents et positionnement de
l’excédent sur la carte,
– Via une mise à poing fermée, tous les joueurs encore en
course choisissent alors s’ils veulent continuer leur route dans le souterrain
(rien dans la main) ou s’ils veulent quitter le souterrain (personnage
dans la main),
– Tous les joueurs qui s’en vont se partagent l’ensemble des pierres résiduelles
qui restaient dans le souterrain, puis transfèrent leurs pierres
collectées lors de cette manche de la table vers leur chariot,
– On retourne une nouvelle carte pour les joueurs encore en lice,
– Au moment où 2 cartes de pièges identiques sont retournés,
la manche prend fin et les joueurs encore en lice perdent les pierres
qu’ils avaient devant eux (pas dans leur chariot). La manche peut aussi
s’arrêter dès que tous les joueurs sont sortis du souterrain.


Un petit chariot en 3D, un peu inutile quand même, et un pion
personnage qui permet d’indiquer si l’on continue sa route dans le souterrain
ou pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois + = 11