Dschunke

Type de jeu Anticipation
Bluff
Placement
Auteur Michael Schacht
Editeur (année) Queen Games (2002)
Nombre de joueurs 3 – 4
Durée de partie De 45 minutes à 1 heure 15 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le système de
marchandage très novateur,
– L’obligation d’anticiper sur 2 ou 3 coups et d’avoir une vision à
long terme,
– La méthode de choix des cartes spéciales,
– La variété générale du jeu et le nombre
de stratégies à développer,
– L’esthétique des palettes empilées sur les jonques.
Les – – La puissance de la carte
unique permettant de remporter les égalités,
– La faible amplitude du nombre de joueurs (3 ou 4) ce qui pourrait limiter
sa fréquence de sortie.
Configuration idéale Certainement 4 pour la difficulté d’avoir des caisses visibles
sur plusieurs jonques.
Note subjective 18 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (37 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Jamais une boîte de jeu m’avait paru aussi disproportionnée
: une trentaine de centimètres de long mais environ 10 à 12 centimètres
d’épaisseur, ce qui donne un format tout à fait inhabituel pour
un jeu de société.
Dschunke est
, d’ailleurs, un jeu curieux à
plusieurs égards et les mécanismes sont originaux :
– Déplacement circulaire de marchands sur des jonques et choix d’une
seule action par tour,
– Marchandage géré par des mises cachées et répétition
sur les denrées non choisies,
– Utilisation de la 3D pour l’empilement des palettes sur les jonques avec la
notion de caisses visibles,
– Choix des cartes action par paquet ce qui oblige à se souvenir du contenu
de ceux déjà étudiés et occasionne des cas de conscience
lors de choix ultérieurs : faut-il rester sur un paquet car plusieurs
cartes sont intéressantes ou passer à un autre ?

Chaque joueur est un négociant
qui doit réussir à imposer sa puissance dans le port commercial,
ce qui se mesure au nombre de caisses visibles dans les jonques et à
l’argent accumulé au cours de la partie. Il en ressort des anticipations
permanentes d’un tour à l’autre, car il n’est pas possible de réaliser
qu’une action par tour sur l’un des marchands disposés sur les jonques
et, bien entendu, sur la jonque où il se trouve…
Ainsi, par exemple, si vous choisissez le marchand permettant de poser deux
palettes, vous le ferez sur la jonque où il se trouve présentement.
Or, est-ce vraiment le meilleur moment de placer vos palettes et n’est-il pas
plus judicieux d’espérer en poser le tour suivant sur la jonque suivante
? Oui, mais alors, si je choisis une autre action, l’un de mes adversaires pourra
placer ses palettes et recouvrir mes caisses visibles dans la jonque…
On devine très rapidement que les choix à faire sont franchement
difficiles et ce n’est pas pour nous déplaire…

Dschunke a été
sélectionné, en 2002, pour le prix Spiel des Jahres en Allemagne.
Beaucoup le voyait remporter la récompense, ce qui n’aurait pas été
une gageure au vu des qualités de ce jeu.
Jouable en une petite heure, Dschunke est un compromis très intéressant
entre un gros jeu de 2 heures, bien prise de tête, et un petit jeu d’apéro,
léger et malin. Il se place en jeu intermédiaire, et devrait souvent
être proposé lorsque l’on souhaite s’attaquer à un jeu sérieux
mais dans rapide et léger. Un peu dans la veine de Trias,
sorti récemment.
Très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − = 4