Edel Stein & Reich

Type de jeu Combinaison
Bluff
Auteur Richard Staupe
Editeur (année) Alea (2003)
Nombre de joueurs 3 – 5
Durée de partie 45 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La simplicité
et l’efficacité des règles,
– La négociation entre les 2 joueurs ayant choisi la même
carte,
– Le système de valeurs des pierres,
– La fluidité et la convivialité du jeu.
Les – – Les différences
entre les cartes tirées par les joueurs,
– Le hasard frustrant lorsque vous pensez être seul sur une carte
et que vous êtes 3 !
– Les négociations entre 2 adversaires qui entraînent des
modifications de majorité vous concernant.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 15 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de
la boîte (44 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Edel, Stein & Reich est une ré-édition
du jeu Basari, qui en conserve les qualités et en améliore certains
points. Lorsque l’on connaît le jeu original, on ne peut qu’être
séduit à l’idée d’un jeu qui tient presque dans la poche
et qui peut se jouer jusqu’à 5 participants. Alors qu’en est-il ?

Le jeu simule le commerce de diamants de différentes
valeurs, selon la couleur des pierres. Ainsi, les pierres rouges valent plus
que les jaunes, qui valent plus que les vertes, qui valent plus que les bleues.
A son tour de jeu, on doit se positionner sur le type d’action que l’on souhaite
réaliser : prendre de l’argent (valeur oscillant entre 4 et 7 millions),
prendre des pierres (de 2 à 4 dans des couleurs précises) ou encore
récupérer une carte d’événement pour en appliquer
les effets (à son avantage) maintenant ou lors d’un décompte,
voire, dans le jeu à 5 joueurs, prendre une carte pour faire un échange
de pierres avec la banque.
Ce système, qui fonctionne très bien, rappelle inévitablement
celui de Löwenherz ou de Sozoïkum,
surtout que pour être certain de réaliser l’action choisie, il
faut être seul… Si vous êtes plus de deux joueurs à avoir
fait le même choix, personne n’exécute l’action et, cas le plus
intéressant, si vous êtes exactement deux, les joueurs impliqués
vont négocier la réalisation de l’action à coups de pierres
précieuses. Ainsi, si deux joueurs veulent prendre de l’argent, elles
vont se faire mutuellement des offres en pierres précieuses pour avoir
le droit d’exécuter l’action. En effet, un seul des deux joueurs sera
autorisé à le faire, et on devine déjà que, parfois,
il vaut mieux accepter de laisser l’autre joueur réaliser l’action pour
empocher de précieuses pierres…
Au fait, à quoi servent-elles ces fameuses pierres ? Et bien, tout simplement
à désigner au bout d’un certain nombre de tours, qui va gagner
une grosse somme d’argent, à condition d’être majoritaire sur la
couleur de la pierre. Comme il y a 4 couleurs, il y aura 4 majorités
et les luttes sont en général assez sévères…
Les cartes événements, quant à elles, modifient légèrement
la donne sans rendre le jeu chaotique pour autant. Certaines cartes (des certificats)
sont collectées et le joueur majoritaire en fin de manche gagnera 10
millions.
Au bout de 3 manches, le jeu s’arrête et le joueur le plus riche gagne
la partie.

Très simple, Edel, Stein & Reich est
un petit bijou ludique à savourer sans modération. Vous devez
essayer de deviner le choix de vos adversaires, pour éventuellement les
bloquer, ou tenter de passer entre les mailles dans lesquelles vos adversaires
vont essayer de vous emprisonner… C’est le type même du jeu où
il faut penser ce que untel pense que vous penserez… Délicieux et subtil.
Rapidement on devient accro de ce jeu, et son petit format, couplé à
sa grande finesse et sa simplicité de règles, le désigne
comme un incontournable que vous emporterez partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 1 =