Ehre der Samurai

Type de jeu Conquête
Combinaison
Auteur
Editeur (année) Amigo (2002)
Nombre de joueurs 3 – 6
Durée de partie De 45 minutes à 1 heure 30
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Les quelques possibilités
tactiques,
– La possibilité de s’allier avec un autre samurai lorsque le sien
est devenu un ronin.
Les – – La lourdeur infinie
de l’ensemble,
– La place prépondérante du hasard et des déséquilibres,
– La difficulté à terminer une partie,
– La froideur des illustrations,
– Les imprécisions de la règle.
Configuration idéale Sortir un autre jeu ;-)))
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées De 1 à 5
Illustrations Dessus de la
boîte (39 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Ehre der Samurai est un jeu d’une nouvelle gamme issue de
la maison Amigo Spiele : le format intermédiaire fort bien rempli. On
y trouve de nombreuses cartes comportant des illustrations qui collent bien
au thème à défaut d’être attractives, 6 dés
pour les combats et une multitude de jetons en carton permettant de comptabiliser
les points d’honneur acquis par les joueurs.

Le jeu est basé sur
un principe intéressant : chaque joueur doit mener son samurai vers les
sommets, en lui faisant collecter des points d’honneur tout au long de la partie,
surtout lorsque celui-ci parvient à se proclamer Shogun et à ne
pas être contesté par ses adversaires. Certaines contestations
sont peu louables (attentat de ninja…) et le joueur choisissant cette voie
se verra déchu d’un certain nombre de points. En revanche, cela peut
destabiliser le shogun en place en l’affaiblissant (soldats, forces spéciales,
…).
Le premier samurai qui parvient à collecter 400 points d’honneur est
déclaré vainqueur.

Le jeu est très lourd
à l’usage, combinant des mécanismes de pose de cartes, à
la mode Magic, à des jets de dés très frustrants pour les
combats. Le seul point positif concerne la possibilité offerte au samurai
déchu (un ronin) de rejoindre un partenaire et de s’allier avec lui.
Ce point apporte une (petite) innovation au jeu, car le nouvel allié
apporte un soutien complémentaire en échange de points d’honneur
réduits à la moitié de ceux touchés par le samurai
rejoint.
Le jeu plaira aux inconditionnels des thèmes orientaux, mais attention,
la place beaucoup trop forte du hasard aura plutôt tendance à décevoir
les amateurs.

Un jeu à essayer
avant de se le procurer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − = cinq