Elefantissimo

Type de jeu Placement
Parcours
Blocage
Auteur Valéry Fourcade
Editeur (année) Cocktail Games (2004)
Nombre de joueurs 2 – 5
Durée de partie De 10 à 20 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Les graphismes de toute
beauté,
– La fluidité des parties,
– Le goût de reviens-y du jeu.
Les – – La place du hasard dans
l’ordre des cartes qui sortent (difficile d’anticiper),
– Les blocages en cascade qui peuvent intervenir.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 13 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (32 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Elefantissimo propose un thème classique et fort
bien rendu : le vagabondage des éléphants dans les arbres ! Non,
je n’ai ni fumé la moquette, ni bu plus que de raison, simplement, je
suis scié qu’un tel thème à la limite du délirium
tremens aie vu le jour dans la gamme des jeux de poche de Cocktails Games. Certes,
l’ensemble est magnifique et le thème est attachant, mais on ne peut
s’empêcher de s’interroger sur le pourquoi du comment d’un tel thème…

Dans ce jeu, donc, chaque joueur contrôle
2 pions éléphants qu’il va s’efforcer de garder en vie le plus
longtemps possible, en tout cas plus longtemps que ceux de ses adversaire, puisque est
déclaré vainqueur le joueur à qui appartient le dernier
éléphant encore en jeu lorsque survient la fin de partie.
Le plateau est construit à l’aide des 36 cartes arbres proposées
dans la boîte, sous la forme d’un carré de 6X6. Chaque joueur place
donc ses 2 éléphants sur 2 cartes non adjacentes à d’autres
éléphants, puis la partie débute avec le retournement d’une
première carte action, que tous les joueurs vont devoir appliquer à
leurs pions. Puis une nouvelle carte est tirée par le joueur suivant
et on procède de même, et ainsi de suite jusqu’à ce que
tous les éléphants sauf un soient éliminés.
Les cartes actions peuvent être :
– Disparition d’arbre (3 cartes) : je préfère le terme poétique
d’arrachage d’arbre, mais les effets sont les mêmes, à savoir que
chaque joueur, à tour de rôle, retire une carte arbre non occupée
de la table de son choix.
– Déplacement d’arbre (2 cartes) : avec leur forte corpulence, nos amis
les éléphants peuvent déplacer l’un des arbres d’un espace
verticalement ou horizontalement, que l’arbre abrite un pachyderme ou non.
– Déplacement d’éléphant (2 cartes) : chaque joueur déplace
l’un des ses éléphants d’un arbre vers un arbre voisin, horizontalement
ou verticalement.
– Saut d’éléphant (1 carte) : attention, un éléphant
par joueur utiliser son hélice de tête pour sauter par dessus un
arbre voisin, occupé ou non, et atterrir sans ambages sur l’arbre qui
s’y trouve.
Tout joueur qui ne peut faire réaliser par aucun de ses pions les effets
de la carte doit perdre un pion éléphant.

Elefantissimo est un jeu qui ne se prend pas au
sérieux, avec son thème de dingue, mais qui finalement marche
assez bien, avec son système très simple de déplacement
des éléments du jeu : les pions éléphants, les cases
(arbres), les retraits d’arbres. On peut essayer de gêner ses adversaires
en monopolisant le centre et en confinant les bêtes adverses sur les bords,
on peut essayer d’enfermer un éléphant dans une zone désertifiée,
au risque de se voir contraint de s’y rendre soi-même par un saut inopportun,
… bref on peut essayer pas mal de petites choses et c’est bien agréable.
Elefantissimo est, pour l’instant, l’un des mes jeux de poche préférés.
Sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × sept =