Engrenage

Type de jeu Parcours
Gestion aléatoire
Auteur Marcel Friboulet
Editeur (année) Hélène Concept ()
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 30 minutes à plusieurs heures
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La qualité des
dés et des socles (en buis).
Les – – La ressemblance flagrante
avec le Monopoly,
– L’inesthétique des composants du jeu,
– La part du hasard, seule caractéristique du jeu.
Configuration idéale 0 joueur (jeu à ranger dans un placard)
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(36 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
De tous les jeux de ma ludothèque, Engrenage est
le plus navrant du lot ! Un Monopoly like, mais nettement moins réussi.
C’est dire…

Dans ce jeu, qui se veut
une simulation du parcours de l’inventeur, vous passez votre temps à
jeter des dés pour avancer votre pion inventeur, vous récoltez
des engrenages, dont l’accumulation de ceux à votre couleur permet de
déposer des brevets, et vous espérez que vos adversaires tomberont,
avec un autre pion à leur couleur, sur vos magasins afin de vous verser
des royalties.
En d’autres termes, les maisons et les hôtels du Monopoly sont remplacés
par des brevets plus ou moins bien protégés et les titres de propriétés
sont remplacés par des engrenages cumulés. Si je poursuis ma comparaison
avec le Monopoly, je rajouterais :
– Chaque passage sur la case départ oblige à payer ses annuités
de brevets et celles-si sont doublées si vous vous arrêtez dessus,
– Il y a des cartes Chance et Malchance,
– Chaque case du parcours génère un événement aléatoire
et disproportionné,
– Aucun choix n’est possible puisque seul le dé peut vous permettre de
collecter vos propres engrenages. Manque de chance si vous n’arrivez pas à
en ramasser de votre couleur…

Au final, quand on joue
à ce jeu, on a l’impression de faire un retour en arrière dans
le monde du jeu. On comprend mieux pourquoi tant de gens dénigrent le
jeu et pourquoi il est vraiment mal considéré en France. Ce n’est
certainement pas avec des productions pareilles que les choses changeront. Loin
de là.
Désolé pour l’éditeur et l’auteur mais je ne peux pas m’exprimer
différemment. Question de déontologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + = 9