[Essen 2003] Le reportage

Mon pass pour les 4 jours
Mon pass pour les 4 jours de salon…
Pour ma deuxième escapade allemande, lors
du mythique salon d’Essen, du 23 (non 22 en fait…) au 26 octobre, j’avais prévu de faire les choses en grand et de me munir de 3 casquettes différentes.
En effet, tout comme l’année dernière, j’y allais avec celle de l’amateur de jeux et je n’avais pas oublié de me préparer une petite (!) liste d’incontournables, mais j’y allais aussi avec celle du webmaster en quête de partenariats et celle de créateur de jeux avec 2 prototypes à mon actif.
Mon planning allait vraiment ressembler à celui d’un ministre…
Pour rafraîchir la mémoire à ceux qui se sont déplacés, comme pour tous ceux
qui n’ont pas eu cette chance, voici un petit plan de la disposition des stands qui m’ont marqué dans les différents Halls :

J – 1 : mercredi 22 octobre – 18h30

Non contents d’arriver enfin à Essen, Lolive et moi-même décidons de faire une halte à la Gruga Messe, entendez par là le lieu du Spiel’03. Des fois que l’on pourrait rentrer…
On croise un petit groupe de français qui en ressortent les bras chargés de jeux relativement rares et bien contents de leur passage en douce auprès des vigiles de la sécurité. Même si leur sortie a semblé plus problématique, ils sont joyeux et tout excités en nous contant leur exploit.
Comme nous n’avons pas froid aux yeux, nous décidons de faire de même et quelques minutes plus tard nous voilà à l’intérieur du salon, en quête des plus grosses raretés que nous souhaitions rapporter.
Nous traversons rapidement le Hall 10, puis le Hall 9 et nous débouchons après quelques hésitations dans le Hall 8, le  fameux lieu du marché de l’occas’…
Qu’allons-nous y trouver ? Quasiment tout ce qui nous importait à Lolive et à moi !!! En l’occurrence, Lolive déniche un Ave Caesar à 30 euros, et une multitude de jeux bradés (l’effet de frénésie qui s’empare du visiteur pour son premier Essen 😉 alors que je réussis des coups formidables et inespérés : 4 jeux 3M dont Bazaar et Acquire, Elfenwizards, les 2 extensions pour Quirks !!!
Phénoménal et un budget déjà sérieusement entamé avant même l’ouverture officiel du salon… On est mal…


Sur ce stand, plusieurs boîtes 3M (au fond) et les extensions de Quirks…

Nous testons le trésor de Lolive : « son » précieux Ave Caesar sans le jeton vert… 😉
Lire le compte-rendu de la partie

Mon butin du premier soir…

3 jours de folie : du jeudi 23 au samedi 25 octobre

Lorsque nous arrivons à la Messe pour l’ouverture officielle du salon, nous ne pouvons nous empêcher de jouer les pros vis à vis d’Ivan (du sympathique site Ludism)
et de sa compagne, en relatant nos périples miraculeusement chanceux de la veille. Une fois l’heure fatidique atteinte (10 heures pétantes !), nous nous ruons sur nos priorités respectives, à savoir, en ce qui me concerne, une visite sur les 2 stands de jeux en édition limitée qui me tentent (Kogge et RailRoad dice) dans le Hall 5 et une tentative d’obtention auprès d’Hans Im Glück de l’extension gratuite pour Carcassonne.
Tout le monde court dans tous les sens, et les grossistes du type Heidelberger, sont pris d’assaut, afin de récupérer des jeux incontournables à des tarifs hallucinants : Torres à 10 euros, Dschunke à 15 euros, Gnadenlos à 5 euros, …

Pour ma part, j’acquiers sans trop en connaître la qualité, un exemplaire de RailRoad dice, notamment car ayant été pré-vendu via Internet, il ne devrait pas rester beaucoup d’exemplaires parmi les 300 tirés. Effectivement, le stock se réduira à une vitesse de folie et je pense que Lolive ne regrette pas non plus son achat impulsif.
Quant à Kogge, après en avoir regardé un début de partie, j’estime que le jeu est moins attrayant et original, aussi
je ne le prends pas. Je ne sais si le jeu est bon ou pas, mais il est clair qu’il en restera même le dernier jour…


Une vue générale du Hall 9, avec le stand du Gipf Project à droite, et le Hall 8 en enfilade au
fond, qui recèle les fantastiques occasions où il fait bon chiner…


Le génial Kris Burm m’explique avec pédagogie que Zèrtz est le jeu où il faut savoir faire des sacrifices, mais qu’il faut les choisir et ne pas les subir…
Lire le compte-rendu de la partie


Il est là et bien là : le premier jeu de François Haffner était l’une des grandes attentes du salon. Tilsit a mis les petits plats dans les grands et les tables ont été prises d’assaut à longueur de journées…


Une dédicace pour Lolive avant de passer à la mienne…


Juste en face du stand Tilsit, l’une des attractions majeures du salon : la peinture à l’aérographe sur un modèle… disons… photogénique 😉


Sur le fameux, mais incroyablement déserté, stand SAZ (celui des auteurs de jeux), j’ai eu la grande chance de me faire dédicacer mon Die Bürg par le roi Knizia… D’autres auteurs seront visibles ici : Wolfgang Kramer, Stefan Dorra, Alan Moon, ou encore Friedemann Friese. Il est simplement dommage qu’aucune information ne soit centralisée à l’accueil du salon pour savoir où et quand rencontrer les auteurs qui sont derrière nos jeux favoris…


Heidelberger ou le roi du déstockage : un lieu incontournable pour l’amateur (des palettes entières avec des jeux dont les prix oscillent entre 1,50 et 7,50 euros !)…


Reiner Knizia est un peu la star du salon : récompensé par le DSP pour Amun-Re, deux de ses jeux sortent à Essen : le nouveau Carcassonne et King Arthur. Il y a de quoi recevoir la télé…


François dans un rôle nouveau : celui de star à sa façon…


Une pile de MakaBana avec un tarif déjà rabaissé. Où va-t-on ? Et François n’a pas apprécié du tout…


Et c’est qui qui remercie Ludo le gars pour son sens de la photo de qualité ????


Il m’aura été bien difficile de trouver du temps pour tester de nouveaux jeux. Ici, je parviens quand même à faire une partie de Die Bürg avec Lolive, entre deux rendez-vous éditeurs. Il faut dire qu’entre la promotion de mon site et la présentation de mes prototypes, je n’ai vraiment que peu de temps réellement libre.
Un bon jeu, peut-être un peu trop cadré, mais qui mérite sa place parmi la gamme fournie des Carcassonne. Lire le compte-rendu de la partie


Le butin de 3 jours de folie : près d’une centaine de boîtes, achetées ou glanées auprès
des partenaires de mon site, et une folle sensation de disposer d’une ludothèque dans sa chambre…

3 soirées ludiques : du jeudi 23 au samedi 25
octobre

Plutôt que de tester de nombreux jeux sur le salon, je me suis rabattu sur le test de certains d’entre eux lors des soirées à l’auberge. C’est ainsi que nous avons joué à :
Ave Caesar : rien à dire de particulier.
Flaschenteufel : le nouveau jeu de Günter Cornett chez Bambus Spieleverlag. Subtil, ce jeu de plis possède un intéressant système de deux valeurs maximales (la plus grande mathématiquement et la plus grande sous la valeur de la lampe). Très bon.
Bonobo beach : un jeu très abstrait de placement de pions et de tuiles en forme de losange. L’intérêt me semble assez limité et le jeu m’a ennuyé.
Coyote : le nouveau jeu de Spartacco Albertarelli, chez Kidult game, est en passe de devenir un incontournable du jeu d’ambiance avec sa belote de bœufs (carte sur le front). Surexcités, nous sommes
passés pour des ovnis aux yeux des allemands installés sur les tables voisines…
La danse des œufs : le jeu le plus décalé du salon et le plus communicatif. On passe son temps à réaliser des
prouesses avec des œufs coincés partout (sous le cou, entre les jambes, …). Décidément, Roberto Fraga ne fait rien comme les autres…
Alcazar : un vieux jeu Ravensburger, fin et très tactile, l’un des jeux à deux que j’envisageais de rapporter si je le trouvais. Un bon choix.


La partie de test de Flaschenteufel. Lire le compte-rendu de la partie


Coyote : rappelez-vous que si vous voyez un coyote rire, c’est de vous qu’il rit…
Lire le compte-rendu de la partie


Alcazar : une sorte de labyrinthe pour un jeu à deux de qualité.
Lire le compte-rendu de la partie

Le dernier jour : dimanche 26 octobre

Lorsque nous nous levons le dimanche matin, nous ne soupçonnons pas une seule seconde combien cette journée débutera de manière bizarre. En effet, le réveil sonne à 7h30 et nous nous empressons de charger la voiture, avant de partir au plus vite pour le salon, histoire de boucler en 1 heure les dernières choses à y faire : laisser un prototype à un éditeur, tisser un dernier partenariat, récupérer deux ultimes boîtes, …
De fait, nous arrivons en avance au salon, à savoir sur le coup de 9h15, et nous tentons notre chance auprès du vigile, prétextant qu’un éditeur nous attend. Poliment, mais fermement, ce dernier nous indique que personne n’est encore là, ce qui est effectivement le cas puisque les Halls semblent bien obscurs.
Nous allons faire un tour et nous revenons pour 10 heures précises, heure à laquelle nous entrons enfin dans le Hall 12. Curieusement, tout est encore sombre et aucun éditeur n’est vraiment prêt à accueillir du public. En parlant de public, il semble que nous soyons d’ailleurs les seuls à arpenter les allées… Bizarre.
Je me rends sur le stand de l’éditeur avec qui j’avais rendez-vous à 10h00 mais il semble n’y avoir personne, ce qui me laisse un peu de temps pour aller récupérer une affiche du salon à l’accueil. Difficile démarche d’ailleurs, puisque les 2 seules personnes présentes sont bien occupées à installer plantes artificielles et autres sièges.
Enfin, vers 10h15, je retourne auprès de mon éditeur et lorsque je demande à la seule personne si mon contact est arrivé, il me répond qu’il ne sera pas là avant trois bons quarts d’heure !!! Je tique un peu, arguant du fait que nous sommes pressés, mais il semble ne pas comprendre ma position. Et pour cause… : nous nous sommes fait avoir comme des bleus par le changement d’heure ! Il est à peine 9h20 et nous sommes entrés 1 heure en avance sur le salon !!! Nous nous sommes donc présentés la première fois sur le coup de 8h15, ce qui est tout bonnement hallucinant !
Histoire de mettre à profit notre écart, nous décidons de réaliser de jolies prises de vues et de prendre de l’avance
sur la suite des événements… M’enfin !


Le stand de Christophe Berg : Toodoo, où l’ensemble des jeux apportés ont été vendus en un temps record ! Bravo,
mais la prochaine fois, il faudra en apporter 10 fois plus…


Le stand de MakaBana une grosse demi-heure avant l’ouverture officielle…


Le stand WarFrog avec Martin Wallace himself au premier plan. Un gars fort sympathique dont on reparlera bientôt…


Autre lieu de folie dans le Hall 5 : le Carcassonne vert à 9 euros et des montagnes de Venezzia à 10 euros ! Je me retiendrai de parler du jeu coopératif du Seigneur des Anneaux à 20 euros…


L’une des vues qui résume le mieux le salon : qui ne rêve pas devant un tel étal ?


Et oui, une Laguna ce n’est pas si grand qu’on croît… Heureusement que l’on n’est parti qu’à deux ! Aucune visibilité à l’arrière, certes, mais de grandes perspectives ludiques pour toute l’année qui débute…


C’est beau un stand aussi désert…


Vous comprendrez aisément que les Halls ne soient pas encore éclairés. Ici, le stand du Gipf project, alors qu’il est habituellement noir de monde…


Le stand Da Vinci avant que ne soient présents les responsables de celui-ci…


Le stand RailRoad Dice où il faudrait faire preuve d’une immense mauvaise foi pour ne pas comprendre que le jeu est épuisé…


L’un des stands de destockage les plus impressionnants : les Games for 2 et les Blue Games à 5 euros pièce et des Queen Games à 10 euros ! Spielbar est, comme Heidelberger, l’un des stands incontournables du salon…


Même les vendeurs d’occasion ne sont pas encore prêts à accueillir le chaland…


Ca ne tiendra jamais tout, ça n’est pas possible…

Un bilan personnel et subjectif

Casquette n°1 – L’amateur de jeux
Un butin astronomique de 82 jeux et extensions, dont une moitié environ achetée par mes soins, l’autre moitié résultant de mes partenariats avec les éditeurs. L’ensemble de ces jeux sera progressivement critiqué sur mon site, avec un penchant pour les nouveautés dès que j’aurai récupéré l’ensemble des règles traduites…
La liste exhaustive des boîtes rapportées est consultable ci-contre.

Casquette n°2 – Le webmaster de site
Plusieurs nouveaux éditeurs me font confiance et m’ont témoigné de celle-ci en m’offrant des boîtes de jeux ou en me faisant bénéficier d’un tarif spécial sur celles-ci. Ces nouveaux partenaires me seront précieux à l’avenir.
La liste de ces nouveaux partenaires est visible ci-contre.

Casquette n°3 – Le créateur de jeux
Quatre rendez-vous avec certains des plus prestigieux éditeurs allemands et français, pour une présentation de 2 prototypes. Deux éditeurs ont souhaité conserver l’un ou l’autre de mes maquettes. Je touche du bois pour l’une d’entre elles, tant l’éditeur en question s’est montré emballé par le système de jeu…
J’espère que l’on en reparlera bientôt ;-)))

Phénoménal, le cru 2003 d’Essen fut vraiment d’un excellent goût, marqué par de fantastiques épisodes
de chance et de mémorables anecdotes. Les multiples rencontres sur le salon, que ce soit avec les éditeurs, les auteurs et le public, furent vraiment enrichissantes et touchantes. Je revois encore la jeune québécoise qui m’interpelle sur le stand de Kris Burm pour me complimenter sur mon site et me dire que celui-ci est très populaire au Québec ! Que du bonheur…

Notre hébergement fut à la hauteur (merci Lolive pour la pertinence et la fiabilité de ta réservation 😉 et notre logistique générale assez bien rodée. Nos différentes impressions papiers nous ont beaucoup servi et
je ne regrette pas tout le temps passé en amont dans la préparation du salon (rendez-vous éditeurs, conception de books, recueil des nouveautés, …).
Mon seul regret sera peut-être de ne pas avoir assez joué lors de cette édition, mais avec un tel planning, il m’était
franchement difficile d’avoir du temps pour en faire plus. Je dirai, donc, que cela n’est pas du regret mais un choix de déroulement.

Vivement l’édition 2004 et d’ici là, bons jeux !

Les jeux rapportés qui rejoignent ma ludothèque…

Nouveautés
So ein Käse, Scotland Yard 20ème anniversaire, Age of Steam Limited Expansion, Nuggets, RailRoad Dice, Logistico, Floriada, Die Bürg, Lucky Loop, Industria, Flaschenteufel, Kampf der Kulturen, Ruhe in Frieden, Auf & Ab, Bang High noon, Viva il Re !, MakaBana, Kanaloa, Urland the microexpansion, Princes of the Renaissance, Age of Steam Expansion 1, Yinsh, Finstere Flure, Labyrinth Lord of the Rings, Hoppla Lama, Coyote, Dracula, Rette sich wer Kann !, Carcassonne König & Späher, Die Brücken von Shangrila,
Der Fluch des Pharao.

Jeux plus anciens
So ein Zirkus, Pool Party, Linie 1, Medici, InterUrban, Veld RailRoads, Time Pirates, So ein Mist !, FlussPiraten, San Marco, Twixt (remparts), Feudal, Ploy, Acquire, Bazaar, High Bid, Die 1 Million, Black Monday, Die Gnümies, Njet !, Der Schattendiess, Alcazar, Was Sticht ? Hong Kong, Mini-Twixt, Quirks Ext.1, Quirks Ext.2,
Elfenwizards, Die Macher, Laguna, Buffalo, Terra Turrium, Karawane, Kippit, Can’t Stop, Billabong, Bus, Alhambra, Dr Jekyll & Mr Hyde, Die Monstermacher, Bang !, Mü & Mehr, Lsupus in Tabula, Richelieu, Empires of the Ancient World, Nanuuk !, Emerald, Igel Ärgern, New England, Coloretto, King Lui, Vive le Roi.

Les nouveaux éditeurs-partenaires










 

Toutes les photos sont la propriété de leur auteur – Ludo le gars 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 × deux =