[Essen 2019] Polémique sur les jeux iraniens…

Si vous ne le saviez pas, vous le saurez maintenant : trois éditeurs iraniens ont réservé un stand à Essen, pour le fameux salon du spiel, du 24 au 27 octobre 2019.
Et je vous avoue que j’avais plus que hâte d’aller découvrir de visu leurs jeux, tels que Zaar ou encore Two Khans.

Enfin, ils ont réservé leur stand. Le 5-E106 pour que ce soit bien clair.
Mais ils n’ont que réservé leur stand (4200 € soit dit en passant, si je me réfère aux messages tweetés lisibles ci-dessous)… Oui, que… Parce qu’ils attendaient une sorte de sésame qui n’est pas venu. Un truc de fou, improbable. Ou alors je suis éternellement un naïf. Oui, ils attendaient d’avoir leur visa pour cet événement… Déjà que produire des jeux en Iran ne doit pas toujours être simple, déjà que venir en Europe pour les présenter ne doit pas l’être non plus, si, en plus, il faut jongler avec les décisions douanières / politiques, là, franchement, ça fait saigner les yeux !


D’où mon article de ce jour, pour vous sensibiliser à cet événement (oui, événement, car déjà que des iraniens viennent en était un et je m’en réjouissais). Pour vous dire « Mais pourquoi ? » « Quelle injustice ! ».
Lisez bien le tweet de l’éditeur,, vous verrez qu’un des leurs, d’origine américaine, a eu son visa… Quelle ignominie…
Merci du fond du cœur à Dominique Metzler, grande boss en chef de organisation du Spiel de s’être autant mouillé dans sa réponse. Une super personne…

Cet article ne servira qu’à pas grand chose, tout au plus à éveiller quelques consciences. Peut-être aussi à donner envie d’aller grattouiller sur les jeux iraniens que nous allons -probablement- rater.
C’est déjà mieux que rien.


Merci de votre lecture. N’hésitez pas à commenter.

Pour réagir « ailleurs » :
– Sur Twitter : ici,
– Sur la discussion sur BGG : .

4 commentaires à propos de “[Essen 2019] Polémique sur les jeux iraniens…”

  1. J’avais repéré au moins un de ces jeux dans ma with list..
    Triste pour l’éditeur…quand les considérations géopolitiques se mêlent de tout ca en devient ubuesque

    • Ben oui, les jeux de société sont réalisés par de vrais gens dans le vrai monde. Je suis assez vieux pour avoir connu la guerre froide et les interactions culturelles entre les deux mondes étaient filtrés de manière bien plus violentes (puisqu’il n’y avait même pas le Web pour faire passer des infos). C’est dommage pour les créateurs iraniens qui subissent des choses sur lesquelles ils n’ont pas prise mais c’est le cas de tous les habitants dans des pays en conflit.

  2. Ah oui là je suis dégouté pour eux !!!

    J’avais repéré King Thief Ministery chez Reality Games et je le faisais une joie avec la Team JdJ d’aller échanger avec eux sur le stand…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 8 =