Formule Dé

Type de jeu Parcours
Optimisation
Auteur Eric Randall, Laurent Lavaur
Editeur (année) Ludodélire ()
Nombre de joueurs 2 – 8
Durée de partie De 1 heure 30 à 3 heures
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le fun magnifique généré
par le jeu,
– La qualité du rendu des circuits et leurs précisions,
– Le système de gestion de l’état de sa voiture,
– La possibilité de faire de véritables championnats.
Les – – Le côté
fastidieux des fiches de dégâts,
– La conversion des jets de dés avec le nombre de cases,
– Parfois la durée des parties.
Configuration idéale Toutes (à condition de prendre plusieurs voitures par participant
à 4 joueurs ou moins)
Note subjective 15 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 6 et 10
Illustrations Dessus de la boîte
(40 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Formule Dé est le jeu incontournable de courses automobiles.
Il ravira tous les passionnés de Formule 1, ceux qui ne loupent pas un
Grand Prix et qui rêvent de s’identifier à leurs champions !.
Dans
Formule Dé, les joueurs interprètent
des pilotes automobiles qui vont tout faire pour remporter la course. Il faut
gérer la vitesse de sa voiture, bien évidemment, mais également
son état général afin de parvenir, au moins, dans les points
et non pas victime de sorties de routes définitives ou de casse-moteur
malheureux.

Un astucieux système
de vitesses, très réaliste, permet, selon celle enclenchée,
de connaître la marge d’avancée de sa voiture. Par exemple, si
vous roulez en quatrième, vous savez d’ores et déjà que
votre voiture est susceptible d’avancer de 7 à 12 cases, selon le résultat
du jet d’un dé à 20 faces. Il est donc possible d’anticiper des
accélérations et décélérations, en fonction de la
configuration de la course : lignes droites, virages en courbes, virages accentués
ou même virages en tête d’épingle. A ce titre, je vous laisse
imaginer comment est rendu le fameux virage du tunnel du circuit de Monaco…
Il convient de marquer autant d’arrêts dans un virage qu’indiqué
sur le plateau sur un drapeau jaune à proximité (de 1 à
3 selon la courbure du virage). La gestion optimisée de ces arrêts
constitue l’atout majeur du jeu : un seul arrêt sans rétrograder
est possible, en revanche il faudra être beaucoup plus prudent si deux
arrêts sont à prévoir…
Heureusement, le jeu autorise des entorses aux règles, afin de simuler
des prises de risque de la part des champions : freinages délirants pour
marquer un arrêt, dépassements de virages sans que l’on rétrograde,
… Attention, il faut être en mesure de ne pas aller trop loin dans ces
coups d’éclats : une voiture ne peut supporter qu’un nombre limité
d’excès sinon elle est éliminée.

Le jeu est franchement plaisant
et l’on rigole beaucoup lorsque les adversaires tentent de rattraper un joueur
en tête, qui, pour en rajouter, bénéficie de tirages de
dés particulièrement cléments. Le seul côté
réellement fastidieux réside dans la conversion des cases par
rapport au tirage du dé. Heureusement, la réédition de
ce jeu, par Descartes, utilise des dés spéciaux en lieu et place
du seul dé à 20 faces de la boîte d’origine. Plus de conversion
à faire, il suffit de lire le résultat sur le dé, qui change
de type selon la vitesse. Ouf ! En plus, que les possesseurs de la belle boîte
Ludodélire se rassurent, un kit de dés est vendu séparément
et permet de jouer avec la boîte d’origine.
Dans une moindre mesure, certains jugeront le système de dégâts
un peu trop élaboré, j’en fais partie, et il pourront alors utilement
s’inspirer de la toute nouvelle mouture allégée du jeu dans la
gamme Eurogames de Descartes : Formula
Dé Mini
. Un système de points de
vie globaux sous la forme de jetons est utilisé et, à mon avis,
va devenir rapidement indispensable, même pour le jeu de base.

Un excellent jeu que l’on ressort régulièrement
avec plaisir, et qui se renouvelle grâce aux magnifiques et très
nombreux circuits vendus séparément.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = six