Geister Wäldchen

Type de jeu Parcours
Hasard
Mémoire
Auteur Michelle Schanen
Editeur (année) Drei Magier Spiele (2005)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie De 20 à 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La qualité hallucinante
du matériel,
– Le rôle amusant du très mignon nain blanc et rouge,
– La place non prépondérante de la mémoire : ouf
!
– La possibilité d’y jouer avec ses enfants sans s’ennuyer du tout.
Les – – La trop grande facilité
pour des adultes seuls.
Configuration idéale Certainement 4 et avec des plus jeunes
Note subjective 14 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (23 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Il y a eu Geister
Treppe, récompensé du Spiel enfants en 2003, il y a eu l’extension
du même jeu, et bien voilà le 3ème opus : Geister Wäldchen,
probablement le meilleur des 3 ! C’est dire…

Dans ce jeu, chaque joueur déplace un pion enfant
qui doit rallier la sortie du bois, après être arrivé
en haut de l’escalier hanté de Geister
Treppe
… Quelle lien ! Pour ce faire, un parcours est modélisé
sur le plateau et les pions enfants seront poursuivis par 2 fantômes
qui tenteront de les capturer pour les empêcher de bouger. Heureusement
pour eux, un nain géant (!) leur vient en aide en escortant toujours
le groupe de tête. Le système de déplacement est on
ne peut plus simple, avec un jet de dé, indiquant soit un nombre
de cases, soit un fantôme. Chacun comprendra donc son utilité…
L’intérêt du jeu réside dans la présence du
nain qui se déplace toujours avec les pions qui sont en tête
(un aimant colle les enfants à ses côtés). Le seul
souci concerne le passage de la rivière, car l’étroitesse
du pont fait tomber à l’eau (retour au départ) les enfants
qui l’accompagnait.


Le chemin à parcourir est tortueux et la route est bien longue
pour s’échapper du bois maléfique…


Le matériel, d’une beauté féérique, séduit
autant petits que grands…

Ensuite, le recours à la mémoire est très
limité, puisque seuls 2 fantômes se promènent sur
le plateau et qu’ils ne recouvrent donc, au maximum, que 2 pions. Cet
aspect me fait largement préférer ce jeu à Geister
Treppe, où je trouve qu’un joueur qui est « perdu dans
sa tête » (comprenez : saoul, inattentif, ou autre 🙂 ne peut
rien faire jusqu’à la fin de la partie. Ici, rien à voir,
les fantômes se déplacent et transitent d’un pion à
l’autre assez rapidement et le jeu est donc bien dynamique.
Une fois que le nain a atteint la dernière case du plateau, le
ou les joueurs l’accompagnant remportent la partie.

C’est simple, beau et efficace. Les petits adorent manipuler
les jolis pions en bois, tout en essayant de compter avec justesse le
nombre de cases à parcourir et en essayant de jouer les fourbes
avec les fantômes. Les grands s’extasient devant un jeu aussi réussi,
alliant esthétique et intérêt ludique (la bizarrerie
du nain-géant y est pour beaucoup), dans un joyeux moment de détente.
C’est pourquoi ce jeu est le plus réussi de la gamme, à
mon avis.

2 commentaires à propos de “Geister Wäldchen”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 5 = quarante