Gracias

Type de jeu Combinaison
Bluff
Auteur Richard Borg & Alan R. Moon
Editeur (année) Ravensburger (2005)
Nombre de joueurs 3 – 6
Durée de partie 10 minutes par manche (1 par joueur)
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La simplicité
extrême du jeu,
– La très bonne ambiance et les accents espagnolisants « RRRRacias
! »,
– La possibilité de donner des cartes à qui l’on veut,
– Les possibilités tactiques avec les cartes cachées et
les séries de 5 cartes.
Les – – La quasi-impossibilité de prévoir
ce qui va arriver lors des décomptes,
– Le trop petit nombre de tours par manche (3),
– Ne pas choisir ses cartes cachées.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 11 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Gracias est un nouveau jeu d’Alan R. Moon, réalisé
en collaboration avec Richard Borg et sorti pour Nuremberg en ce début
d’année 2005. C’est un tout petit jeu de cartes sans prétention,
alors jugeons-le tel quel…


Une vue de chacune des illustrations rencontrées : en haut,
à gauche, les 2 cartes de premier joueur et à droite le
verso des cartes, ensuite les dessins des 6 couleurs du jeu avec la sempiternelle
exclamation « Gracias ! »…

Gracias est un petit jeu sans prétention qui génère
inévitablement une bonne ambiance autour de la table, surtout si
les joueurs se complaisent à y mettre du leur en disant « Gracias
! ». On ne contrôle pas vraiment grand-chose, on se plaint de
la couleur de la carte cachée, mais au final on passe un bon p’tit
moment en ayant l’impression de la jouer fine lorsqu’on passe une carte
à un de ses adversaires. Il est clair qu’accumuler 5 cartes de
la même couleur est un désavantage puisqu’elles ne rapportent
ainsi qu’un point en tout alors que prises individuellement une série
de 3 cartes rapporte 3 points. Mais, si vous êtes celui qui a le
plus de cartes avec 3 éléments, vous les perdez toutes,
donc, au final, ne vaut-il pas mieux, parfois atteindre les 5 cartes,
quitte à entamer alors une nouvelle série de 1 ou 2 (rarement
majoritaire) ? C’est un peu l’esprit de ce jeu que de tenter de petits
coups comme ça.
Sympa, et à jouer en fin de soirée pour terminer sur une
note cool !

Idée de variante : au lieu de rajouter
ses 3 cartes cachées à son jeu en fin de manche, chacun
a tour de rôle en attribue une des siennes à un joueur (lui
ou adversaire) qui l’ajoute à sa collection. Les 3 cachées
seront ainsi réparties les unes après les autres, ce qui
permet de pouvoir encore piéger ses adversaires…

Dans ce jeu, chaque joueur essaie d’accumuler le plus de points à
l’aide de cartes collectionnées devant lui, sachant qu’un grand
nombre de cartes, ou un petit, ne présage en rien des points marqués
! En effet, après avoir empilé les séries de 5 cartes
de même couleur (valeur : 1 point), on éliminera les séries
restantes de plus grande taille, couleur par couleur, et chaque carte
restante rapportera alors 1 point à son propriétaire…
Autrement dit, il faut réussir à collecter beaucoup de cartes
dans chaque couleur mais pas au point d’en avoir plus que les autres (ou
alors il faut réussir à en avoir plus de 5). On reconnaît
très clairement ici la patte d’Alan Moon…Au début chaque joueur possède 2 cartes colorées
devant lui et 1 lot par joueur est constitué pour le premier tour.
Le premier joueur en choisit un, regarde la carte face cachée qui
s’y trouve puis la pose cachée devant lui, en garde une visible
(qu’il ajoute à sa collection) puis donne l’autre au joueur de
son choix qui se doit de prononcer un magnifique « Gracias ! ».
Le joueur suivant fait de même et ainsi de suite jusqu’à
ce que les lots aient tous été attribués. Ensuite,
la carte représentant la petite souris est donnée au joueur
suivant, lequel construit à nouveau autant de lots que de joueurs,
puis le tour se poursuit comme précédemment. Un troisième
et dernier tour a lieu et on procède alors au décompte de
la première manche, comme énoncé en introduction.
Toutes les cartes sont rebattues, les 2 cartes souris sont remises au
voisin de l’ancien premier joueur de la première manche et c’est
reparti pour une seconde manche de la même manière que la
première. On joue autant de manches que de joueurs. Le joueur totalisant
le plus de points remporte la partie.


Dans une partie à 3 joueurs, on trouve 3 lots de cartes au centre
par tour de jeu (2 visibles et 1 cachée), chaque joueur ayant au
préalable devant lui 2 cartes tirées au hasard et classées
par couleur. A noter que le premier joueur (ici à gauche) possède
les 2 cartes de premier joueur et qu’il transmettra celle représentant
la petite souris à son voisin lorsque ce tour de jeu sera terminé…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre × 3 =