Hansa

Type de jeu Combinaison
Placement
Calculs
Auteur Michael Schacht
Editeur (année) Abacus Spiele (2004)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie 45 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La rapidité des
tours de jeu,
– La logique fluide des règles,
– Le système vicieux de ne faire qu’une seule action par port.
Les – – Le chaos et les situations
non contrôlables à 4 joueurs,
– Le côté un peu froid du jeu (thème présent
mais calculs obligatoires : un Logistico
light),
– La ré-alimentation des ports qui est choisie, en général,
par le joueur le plus en retard, ce qui lui en fait prendre encore plus
(du retard).
Configuration idéale 2 ou 3 (à confirmer)
Note subjective 13
/ 20 (première impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(21 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Hansa est l’un des nouveaux jeux de Michael Schacht, l’un
des plus prolifiques auteurs allemands de la nouvelle génération.
Abacus Spiele nous propose donc ce jeu dénommé Hansa, dans un
format de boîte rigoureusement identique à celui de Maya ou Emerald,
en réalité le format le plus judicieux pour contenir de nombreux
éléments de jeu sans pour autant que la boîte soit disproportionnée.
Un rangement optimisé en quelque sorte.

Dans Hansa, les joueurs
vont essayer de s’enrichir au maximum en parcourant la baie de la Hanse et en
y réalisant des profits marchands, grâce aux actions suivantes
:
– Récupérer des jetons marchandises en vue de les livrer par groupe
identique dans un autre port où ils possèdent au moins comptoir,
– Placer un ou plusieurs comptoirs dans des ports marchands afin de pouvoir
ultérieurement y vendre des denrées,
– Vendre des denrées dans un port où ils possèdent des
comptoirs (points de victoire),
– Ré-approvisionner en jetons marchandises l’ensemble des ports où
les denrées ont été collectées précédemment,
– Déplacer le navire commun à tous les joueurs d’un port à
l’autre pour y réaliser les actions diverses sus-citées.
Comme le jeu se veut simple, chaque action coûte un ducat, ce qui limite
les calculs, surtout que chaque joueur ne possède que 3 ducats à
son tour, majorés des ducats conservés du tour précédent
(limite à 3 également) et de ceux qu’il a éventuellement
perçus suite à des achats de jetons marchandises de la part d’autres
joueurs dans des ports où il possédait plus de comptoirs que les
autres.

Le jeu se poursuit de manière
très simple et sans heurt, mais également sans trop d’anticipation
possible d’un tour sur l’autre (on peut quasimment conduire le navire de partout
à partir de n’importe où), jusqu’à ce que l’on aie entamé
la dernière pile de jetons de marchandises servant au ré-approvisionnement.
A ce moment-là, la partie s’arrête et le joueur possédant
le plus de points de victoire a gagné, sachant que ces points de victoire
s’obtiennent en additionnant le nombre de tonneaux de marchandises livrés
et le nombre de ports (2 points pour chaque) où le joueur possède
au moins un comptoir.

Hansa est un jeu qui fait
irrémédiablement penser à Logistico,
dans le sens que l’on passe son temps à réfléchir aux actions
qu’il nous faut réaliser pour optimiser ses profits et également
en raison du côté assez froid du jeu. Hansa est, cependant, nettement
moins austère que son grand frère, et il se joue agréablement.
Revers de la médaille : il est moins riche et plus aléatoire,
ce qui m’incite à le trouver moins bon. En plus, il paraît franchement
chaotique à 4 joueurs, ce qui n’est pas vraiment l’indication d’un grand
jeu de ce type…
Finalement, malgré le bon accueil réservé généralement
à ce jeu et le temps agréable passé à y jouer, je
pense que ce jeu ne rentrera pas dans les jeux que je sors fréquemment.
Un jeu limpide et non contestable, mais qui me laisse froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − deux =