Inextremis

Type de jeu Observation
Combinaison
Rapidité
Auteur Roberto Fraga
Editeur (année) Cocktail Games (2004)
Nombre de joueurs 3 – 5
Durée de partie Environ 15 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inapproprié
Qualité des mécanismes
Les + – Le packaging magnifique,
– La gymnastique mentale liée aux contraintes des cartes,
– L’esprit qui bloque sur les lettres rouges et qui ne trouve pas des
mots « faciles ».
Les – – Les écarts d’intérêt
entre les manches (liés aux cartes sorties),
– Le faible intérêt à 3 joueurs (trop peu de contraintes),
– La frappe sur la table, qui sort du contexte.
Configuration idéale 4 ou 5 pour les contraintes
Note subjective 12 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
In Extremis est un jeu de poche basé à la
fois sur un jeu de lettres et un jeu de rapidité, ce qui donne un cocktail
détonnant, à l’image de celui que j’ai bu ce soir, mais cela ne
vous regarde pas… ;-)))

In extremis est un petit jeu sympa pour passer un bon
moment entre amis, il n’est certainement pas le jeu incontournable de
toute ludothèque. L’avantage, précieux, est que son format
réduit et sa règle minimaliste permet de l’emporter partout
avec soi, et rien que pour cela je ne peux que vous le conseiller.

A noter qu’il vaut mieux y jouer à au moins 4 joueurs
pour que les contraintes soient suffisamment gênantes, ou le cas
échéant, il faut convenir d’un nombre de manches plutôt
qu’attendre l’épuisement des cartes d’un joueur (on gagne un
tour sur 3 ou 4, en général, et comme toutes les cartes
sont réparties et qu’il y en a moins de jouées à
chaque tour, le jeu tend à s’éterniser sinon).

Dans ce jeu, figurent des cartes bi-face, avec une lettre verte d’un
côté et une lettre rouge de l’autre, le côté
vert indiquant la lettre qui doit être présente dans un mot
et le côté rouge la lettre qui ne doit pas y figurer.A chaque manche, une première carte est placée face verte,
indiquant la première lettre du mot à trouver, puis chaque
joueur retourne une carte de son paquet simultanément, ce qui va
générer un ensemble de contraintes, en fonction de la couleur
des cartes et de leur couleur. Le premier joueur à annoncer un
mot valide (cad qui satisfait aux contraintes) empoche l’ensemble des
cartes et il les place sous son tas de cartes). Puis une nouvelle manche
commence, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un joueur n’ait plus
de carte du tout, ce qui met fin à la partie. Le vainqueur est
alors le joueur qui possède le plus de cartes à ce moment-là.

L’une des originalités de ce jeu de lettres est qu’en cas de contrainte
paradoxales (même mettre visible en rouge et en vert), gagne le
paquet de cartes le joueur qui est le plus rapide pour taper au centre
de la table. Une sorte de Jungle Extremis !


Un tirage de cartes pas franchement classique avec une première
lettre 1, puis l’obligation de placer 2 autres A et un L dans le mot.
Ainsi, le mot Avalanche convient, mais pas le mot Avaler qui ne contient
que 2 A en tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + deux =