La Vache Amoureuse

Type de jeu Parcours
Objectifs secrets
Bluff
Auteur Yves Renou
Editeur (année) Paille éditions (2003)
Nombre de joueurs 2 ou 4
Durée de partie 15 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La simplicité
du jeu,
– La quasi-absence de hasard,
– Le thème très fun.
Les – – La simplicité
du jeu,
– La relative répétitivité des parties,
– Le prix excessif du jeu (justifié par un matériel haut
de gamme et contrôlé).
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 12 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de
la boîte (31 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Victorieux à Besançon en 2002, ce nouveau
jeu d’Yves Renou, qui n’
est
pas un jeu de cartes cette fois, est bourré de qualités et s’inscrit
pleinement dans la série produite par Paille Editions : des jeux funs,
sur des thèmes animaliers et chers à l’auteur.
La nouveauté de La Vache Amoureuse, c’est que les adultes y prendront
cette fois autant de plaisir que les enfants, tant le jeu peut être un
prétexte à exercer ses talents de bluffeur. C’est un point à
souligner.

Que faut-il faire dans ce
jeu ? Chaque joueur dispose de plusieurs vaches dont une seule est amoureuse
du sacré Marcel qu’elle tente de rejoindre de l’autre côté
du pré (le plateau). Le but du jeu est de réussir à amener
sa vache amoureuse de l’autre côté du plateau sans avoir été
démasqué par l’adversaire (sinon, il gagne immédiatement).
Les vaches non amoureuses, seules, peuvent prendre les vaches adverses en les
replaçant sur leur ligne de départ, ce qui, du même coup,
les trahit en signalant de fait à l’adversaire que ce ne sont pas la
vache amoureuse… Vous me suivez ?
A chaque tour, on procède à une action qui est déterminée
aléatoirement par le tirage d’une… paille (conçue par un fabricant
de pinceaux français, pour la petite histoire) ! 4 actions sont possibles,
qui vont du déplacement d’une de ses vaches d’une ou deux cases, de déplacements
diagonaux ou du fameux coup de bouse, autorisant l’interversion de 2 vaches.
Ce coup particulier est intéressant car il bouleverse la configuration
du plateau, ce qui est également préjudiciable au déroulement
de la partie car cela peut être interprété comme un chaos
malvenu.

Le jeu est sympathique,
comme toujours avec cet auteur hors norme, et on prend vraiment du plaisir à
dissimuler son approche courtisane. Faut-il aller vite avec sa vache amoureuse,
au risque de se faire « attaquer » pour trop grande témérité
? Ou vaut-il mieux savoir attendre le moment opportun, en espérant que
votre adversaire n’ira pas trop vite en besogne ?
Très attachant, ce jeu devrait séduire adultes et enfants, surtout
que le matériel est de grande qualité.

Des défauts ? Le
prix à mon avis, qui peut être rebutant pour un jeu dont les parties,
certes sympathiques, n’excèdent pas la vingtaine de minutes. Et peut-être
une ressemblance avec certains jeux existants, dont le très bon Fantômes
d’Alex Randolph, que je tiens pour l’un des meilleurs de sa catégorie.
Un jeu bien agréable et attachant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux + 7 =