Le Jeu de l’EQUIPE

Type de jeu Connaissances
Parcours
Communication
Auteur
Editeur (année) Ravensburger (2002)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie Environ 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Les 3 niveaux de jeu.
Les – – Le hasard omniprésent
dans le jeu,
– Les épreuves à réaliser que j’ai trouvées
totalement dénuées d’intérêt (faire 10 pompes,
mimer une balle de golf, …),
– Le manque d’homogénéité des questions, sabot par
sabot,
– Le fonctionnement des défis qui ne privilégie pas le joueur
le plus érudit (ce qui devrait) mais le joueur précédent
celui qui se révèle défaillant.
Configuration idéale Certainement le maximum de joueurs
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(40 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Le Jeu de l’EQUIPE est un jeu qui me faisait peur
d’essayer : en effet, je ne suis pas un amateur des jeux de connaissances et
je me méfie des jeux de communication imposant des épreuves du
type mime ou dessin…
Il est clair que mon verdict après test ne peut être que délicat
à énoncer…

Sous un emballage coloré
et familial, le Jeu de l’EQUIPE se révèle être un
jeu de hasard pur, où rien ne peut être contrôlé,
pas même le droit de répondre à une question ! Des cartes
arbitres peuvent en effet vous faire sauter un voire deux tours, sans que vous
puissiez vous y opposer.
Pendant ce temps, bien entendu, les autres joueurs avancent à l’aide
d’un dé 6 sur une piste sur laquelle des questions peuvent leur être
posées.
Parmi les questions prévues, certaines s’adressent à un public
d’initiés et c’est pourquoi 3 sabots de niveaux sont proposés
(une bonne idée)
Les types de questions couvrent l’ensemble de la thématique sportive,
tout particulièrement ces 10 dernières années, incluant
même des publicités télévisées ! D’autres
questions sont organisées sous la forme de défis, du genre : « Citez
à tour de rôle un sport où l’on marque des buts », pour
lesquelles tous les joueurs participent. Enfin, les questions de couleur jaune
sont des mîmes à réaliser et à faire deviner aux
adversaires (une balle de golf, Thierry Rolland, ..).

Ce jeu, attractif pour les
passionnés de sport, et particulièrement les habitués de
l’EQUIPE, s’avère bâclé dans sa conception et bien
peu ludique…
Tout au plus se prend-on à rigoler en regardant untel faire le pitre
pour mimer le stade de France… en se disant que l’on n’aimerait pas être
à sa place.

Franchement, je suis déprimé
devant les jeux qui sont proposés en grandes surfaces à l’approche
des fêtes de Noël, et qui vont être reçus par des milliers
de joueurs en herbes, qui ignorent ce qu’il peut exister comme jeux passionnants
et pas nécessairement beaucoup plus complexes.
Le plus fort, c’est qu’un éditeur aussi réputé pour la
qualité de ses productions outre-Rhin soit capable de proposer un produit
aussi… inqualifiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un × 9 =