Lucky Loop

Type de jeu Combinaison
Prise de risque
Auteur Wolfgang Panning
Editeur (année) Queen Games (2003)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie De 30 minutes à 1 heure
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le thème du jeu
très rafraîchissant,
– La durée courte des parties,
– Le système de 5 pistes de scores (1 par programme + 1 générale).
Les – – La répétitivité
extrême des tours : tenter des figures,
– Le hasard total du jeu,
– Les incohérences liées aux mécanismes : ne gagne
pas forcément celui qui réalise tout le programme,
– La taille de la boîte et la quantité de matériel
pour un simple jeu de dés,
– L’attente entre les tours.
Configuration idéale 3 ou 4 pour ne pas trop attendre
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées De 1 à 5 parties
Illustrations Dessus de la boîte
(30 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
La boîte de Lucky Loop est très épaisse,
comme souvent chez Queen Games, et le matériel mis à disposition
est très attrayant : un thème original (les figures aériennes),
des dés de bonne qualité, un gobelet pour les jeter, des cartes
bicolores et une piste de score
s réussies.
On notera d’ailleurs que les auteurs ont inscrit la date de sortie du jeu sur
le plateau : 23/10/2003.

Lucky Loop est un jeu de
dés. Pur et dur. Les cartes ne servent qu’à combiner les figures,
à raison d’une par carte et par couleur. Ainsi, sur une carte bleue,
vous avez une figure correspondante, et la combinaison de 3 cartes conduit à
un programme imposé. Chaque joueur doit tenter de réussir le maximum
de programmes imposés, à l’aide des dés, sachant que chaque
figure est plus ou moins difficile à réaliser. Par exemple, certaines
figures nécessitent 4 points pour être réalisées,
alors que d’autres en requièrent 12. Evidemment, puisque l’on jette les
dés par 3, on ne peut pas toujours tout réussir. Et comme il faut
réussir les 3 cartes constituant le programme avec 6 dés (ou 7
dans certains cas), on devine que la difficulté de chaque figure conditionnera
la faisabilité du programme tout entier. En contre-partie, plus les figures
seront difficiles à réaliser, plus elles rapporteront de points
au joueur qui y parvient. C’est de la prise de risque évidente.
Le jeu se termine dès que l’un des joueurs a réussi ses 4 programmes
imposés et 1 programme libre de sa conception, valant au moins 25 points.
Comme chacun aura pu, durant la partie, améliorer ses précédents
sous-scores, rien n’indique que le vainqueur sera celui qui aura réussi
cet ensemble, ce qui n’est pas, à mon avis, une bonne idée dans
ce jeu. En effet, soit le jeu risque de durer longtemps, le temps que chacun
aie obtenu des scores corrects dans chacun des programmes imposés, soit
le vainqueur ne sera probablement pas celui qui termine l’ensemble. Frustrant
et bizarre.

Lucky Loop est un jeu décevant
pour les raisons suivantes :
– Le matériel, le thème et le volume de la boîte laissaient
présager d’un bon jeu très novateur. Au lieu de ça, on
a affaire à un simple jeu de dés, où les décisions
sont minimes et où la chance est primordiale. Un 421 est certainement
tout aussi amusant…
– La répétitivité des tours est incroyable : bien que l’on
puisse échanger des cartes si l’on préfère, en pratique
on ne le fait que lorsque notre main de cartes nous y contraint. Donc, on passe
son temps à jeter des dés pour tenter de réussir des programmes.
Un pur jeu de dés une fois encore.
– L’attente entre deux tours du même joueur est importante, surtout que
le jeu est censé pouvoir se jouer à 6 et que l’interactivité
est nulle. On ne peut rien faire en attendant que ses partenaires en aient terminé.

Au final, ce jeu n’apporte rien au monde ludique, et il est bien dommage que parmi les jeux du même type sortis récemment (Polterdice, …), aucun n’ait réussi à nous faire un peu oublier Can’t Stop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − = 4