[Lyon : capitale du jeu] Visite au Ludopole

Depuis quelques temps, sur la place lyonnaise, on entend parler du Ludopole à tout bout de champ ! Le Ludopole par ci, le Ludopole par là, mais koidonkes ? Afin de m’en rendre compte de mes propres yeux, j’ai été y faire un petit tour, sur le coup de midi et demi, en ce samedi 12 mai 2012 (juste avant l’ultime rencontre de Top 14 du LOU contre Toulon).

Qu’y ai-je vu ? La réponse dans le reportage qui suit…

 

 


Les abords du site sont, comment dire, dans leur jus… En effet, installé en lieu et place de l’ancien marché gare, juste au confluent du Rhône et de la Saône, le nouveau centre
commercial (parce que c’est bien de cela qu’il s’agit en premier) baptisé Confluence, semble tout droit sorti d’un film de science-fiction…

De grandes étendues à l’abandon, avec des hangars à perte de vue, des zones franches de population, style terrains vagues d’une autre époque… Est-on dans du Bilal ou à 50 mètres
du plus grand centre réservé au jeu d’Europe ??? La question mérite d’être posée…

Ah, voilà que, sous cet angle, ça commence à avoir de l’allure… Ne soyons pas dupes cependant, un coup d’oeil sur la gauche, au-delà des parpaings, et les zones abandonnées
ressurgissent…

Jolie esthétique pour le bâtiment à la façade boisée qui accueille les visiteurs. Ca a une bonne tête de cinéma tout ça !

Une fois pénétrés à l’intérieur d’une zone semi-intérieure semi-extérieure, on arrive au pied de multiples escalateurs, dont l’un d’entre eux nous rapprochera du but de notre
visite. A noter que l’on est vraiment dans un centre commercial, avec son lot de boutiques dédiées : Carrefour, C&A, Go Sport, etc… Mais y aurait-il un Ludopole par ici ?

Petite vue au-dessus de nos têtes, pour admirer les toits de verre qui recouvrent l’édifice, sachant que la prise de photos n’est guère acceptée par les vigiles qui rodent. La
raison ? Je me la pose encore…

On ne nous avait pas menti : voici le fameux Ludopole ! L’entrée, ultra moderne, avec son logo futuriste, n’est pas des plus engageante pour le clampin qui ne saurait pas de quoi il
s’agit. Franchement, il faut oser franchir la porte vitrée, surtout lorsque vous êtes chargés de sacs de courses que vous venez de faire dans les magasins sus-cités ..

Une fois passée la fameuse porte, nous voici face à un bar à jeux, minimaliste mais assez sympa visiblement. Au fond, la ludothèque Quai des Ludes, qui vient de déménager pour
intégrer ce lieu. L’ambiance, selon mon ressenti, n’est pas vraiment pas accueillante : l’entrée est sombre (malgré les éclairages nombreux et modernes), froide et, pour ainsi dire,
donne plutôt envie de ressortir rapidement… Dommage, vraiment…

La Laser Box est, quant à elle, une trouvaille bien sympathique, qui va plaire à mon gone lors des 3 passages qu’il y fera. Les niveaux faciles et moyens sont vraiment accessibles,
le niveau élevé, ne lui ayant pas posé plus de souci. Mais la question est celle-ci : une fois réussi assez facilement, qu’est-ce qui donnerait à un gamin l’envie d’y retourner ? Où
est le renouvellement du jeu ?

Petite photo en intérieur, pour visualiser la chose. On entre par un rideau noir et on doit aller au bout d’une petit pièce pour enfoncer un bouton, puis reveni à l’entrée, tout en
évitant au maximum les rayons laser, ceux-ci pénalisant le joueur en temps.

Sur les côtés de l’entrée du Ludopole, deux boutiques de jeux, dont l’une dédiée spécialement aux plus jeunes, avec des produits commme du Selecta et du Haba. Il est juste carrément
hallucinant qu’une autre boutique de jeux et jouets se trouve à l’intérieur de la galerie marchande, bien achalandée au milieu des autres magasins, et avec une enseigne bien connue
des consommateurs : Joué Club ! Il faudra que l’on m’explique comment cela a pu être possible et comment nos deux boutiques spécialisées, placées dans un espace à double entrées
(n’oubliez la porte vitére du Ludopole avant d’arriver ici), vont faire pour tenir la concurrence…

La seconde boutique spécialisée, celle de notre passionné et hyper sympathique Thierry Gislette, également propriétaire de la célèbre boutique Jeux Descartes de la rue des Remparts
d’Ainay. Si l’entrée est aussi froide que le reste du lieu, rendons-lui hommage pour le cadre hyper convivial de l’intérieur, dans une ambiance vieille taverne, avec du bois
partout, des meubles en chêne (ou simili) et même un vieux fauteuil de cuir, donnant à l’ensemble un cachet unique. Souhaitons-lui de réussir ici, même si, et vous l’aurez compris à
la lecture de mon article, je suis plus que dubitatif quant à la pérénité du site du Ludopole… Ya du boulot…

 

Note : comme toujours, l’ensemble des propos de cet article n’engage que moi… Merci pour vos commentaires…

4 commentaires à propos de “[Lyon : capitale du jeu] Visite au Ludopole”

  1. Salut Ludo ! Content que tu aies pris le temps de passer faire un tour au Ludopole, même si j’aurais aimé être présent pour te faire une petite visite… j’aurais notamment pu t’expliquer un peu
    plus notre projet. Il est ambitieux, ce projet, puisqu’il s’agit notamment de promouvoir le Jeu auprès du grand public, en s’implantant au sein d’un centre commercial hyper-compétitif. Bien
    entendu, notre association repose sur des valeurs un peu différentes que les autres enseignes, et n’a pas encore forcément les mêmes moyens, mais notre premier objectif (rendre cette ouverture
    possible) est atteint. À nous désormais de faire le travail… 😉

    Pour répondre un peu à tes interrogations, on pense que la cohabitation avec le Joué Club n’est pas impossible : nos 2 boutiques sont complémentaires avec ce mastodonte du jouet, et se
    dinstinguent par un travail de sélection et de conseil forcément plus poussé (d’ailleurs, elles n’ont pas beaucoup de références communes avec Joué Club…). On est bien conscients que l’entrée
    n’est pas encore aussi engageante qu’elle le pourrait, et qu’il reste beaucoup à faire, et on fait tout pour que tout soit nickel au plus vite.

    Et au-delà des boutiques, il y a beaucoup de choses à faire au Ludopole : des espaces de jeux de 700m2, un centre de formation aux métiers du jeu et du jouet, un centre de ressources spécialisé,
    le bar à jeux, une garderie ludique pour les 4-12 ans, etc. J’espère que toi et tes lecteurs pourront (re)venir faire un tour pour découvrir le projet un peu plus dans le détail… 😉

    A+

    Matt

  2. Ne serait-ilpas un  petit peu jaloux, Ludo le gars? il commence son reportage par le plus moche avec photos de la friche industrielle pour nous amener au Ludopole. Jaloux je vous dis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × 6 =