Mark

Type de jeu Calculs
Prise de risque
Mise cachée
Auteur Ronald M. Corn
Editeur (année) Franjos (1997)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 30 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – L’extravagance du matériel
: des capsules, des couvercles métalliques, des pots en verre,…
– La vente aux enchères cachées de certains composants,
– Les coûts de stockage lorsque l’usine est pleine à plus
de la moitié,
– L’ambiance générée par ce genre de jeu.
Les – – La place prépondérante
du hasard,
– Le peu de contrôle à trop de joueurs,
– La longueur des parties si les dés sont capricieux.
Configuration idéale 2 ou 3 pour maîtriser l’évolution des choses
Note subjective 12
/ 20 (pemière impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(11 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Mark est un jeu totalement hors norme, basé sur un
thème écologique : le traitement des déchets, et qui propose,
ni plus ni moins, la réalité des choses dans la boîte de
jeu ! Entendez par là, que vous trouverez de vrais bouts de carton et
de vraies capsules métalliques dans la boîte Franjos…

Le jeu est un divertissement
dans la lignée des jeux de prise de risque, à la Can’t
Stop
, Viva Pamplona ou Kleine
Fische
, où il faut essayer de retraiter ses déchets le plus
tard possible, afin d’empocher le plus gros pactole dédié au type
de déchets concerné. Comme il y a 5 types de déchets et
que ceux-ci sont traités ligne par ligne dans l’usine centrale (5 X 5
cases), il faut essayer de placer les siens lorsque les récompenses sont
le plus élevées, sans pour autant arriver trop tard, car une fois
que la ligne est pleine, plus aucune récompense ne sera donnée
pour ce type de déchets.
Le tour de jeu est simplissime : à son tour, le joueur lance 2 dés
et applique les effets des résultats obtenus :
– Si les 2 dés présentent des faces colorées différentes,
le joueur choisit l’une des deux faces et place un déchet du type indiqué
dans son usine personnelle, au niveau 1, ou bien il fait progresser un déchet
du niveau 1 au niveau 2, ou encore il fait transiter un déchet du niveau
2 à l’usine centrale et empoche la récompense attribuée
à ce déchet au moment où il y parvient,
– Si les 2 dés présentent des faces colorées identiques,
le joueur a deux actions avec la même couleur,
– Si l’un des 2 dés indique l’étoile colorée, le joueur
peut choisir la couleur de son choix,
– Si l’autre dé indique le marteau d’enchères, le joueur en question
doit mettre en vente un déchet de la couleur de l’autre dé, sous
la forme d’une mise cachée (le joueur qui misera le plus pourra récupérer
un déchet en question, ou faire progresser l’un des siens déjà
en place). Puis, il rejette les dés.
Si, en début de son tour, un (ou les 2) niveau de son usine contient
3 ou 4 déchets, le joueur actif doit payer 5 marks par niveau concerné
(frais de stockage des déchets non encore traités).
Lorsque les 5 lignes sont pleines, le jeu s’arrête et le joueur le plus
riche gagne la partie (à noter que la variante de François Haffner,
visible sur Jeuxsoc, rend
le jeu beaucoup plus fun et tendu : on arrête dès que 4 lignes
sur 5 sont complètes).

Mark est un bon jeu de prise
de risque, qui renouvelle assez bien le genre et avec lequel on passe toujours
un bon moment. Il ne faut pas craindre le hasard du dé et ne pas être
allergique à la technique de la mise cachée, mais une fois passé
ces 2 à-priori somme toute classiques, on découvre un jeu très
fun qui se joue en une demi-heure et qui plaît facilement à tout
le monde. En plus, le matériel original permet de manipuler de l’objet,
chose toujours agréable en cours de partie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − 9 =