Montgolfière

Type de jeu Parcours
Calcul
Auteur Dominique Erhrard
Editeur (année) Descartes Editeur (1992)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie Environ 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Configuration idéale A partir de 4 joueurs
Note subjective 11 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Couverture
de la boîte (28 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Le jeu Montgolfière est une création de Dominique
Ehrhard (et oui, celui qui nous a concocté le fameux Méditerranée…),
c’est dire si celui-ci peut receler de la qualité et de la finesse.
Et, au delà du magnifique dessin de couverture (réalisé
également par l’auteur du jeu), à l’ouverture de la boîte,
on n’est pas déçu : plateau tout en hauteur très bien illustré,
pions en bois agréables à manipuler et cartes à jouer de
belle qualité.

Au niveau des règles, le principe est simple
mais efficace : chaque joueur contrôle une montgolfière qui doit
monter le plus haut possible (12 cases au total), celui parvenant à la
case de la lune remportant immédiatement la partie.
Aucun hasard dans ce jeu (exceptées les 7 cartes parmi les 24 que l’on
a en main à un instant t), puisque chaque joueur dispose d’un paquet
de 24 cartes réparties de la même manière :
– 15 cartes de lest : pour tenter de monter en altitude,
– 4 cartes grappin : pour s’accrocher aux ballons des concurrents,
– 2 cartes gaz soporifique : pour réduire à néant les effets
des cartes des concurrents situés à la case du dessous,
– 2 cartes tempête : pour perturber la bonne marche des montgolfières
en inversant le sens de déplacement,
– 1 carte super moteur : pour pousser une accélération au moment
opportun.

On le voit bien, bénéficiant d’un
soin tout particulier et d’une durée de jeu très courte, Montgolfière
s’apprécie en guise de jeu d’apéro ou de fin de soirée,
quel que soit l’âge des joueurs (à partir de 7 ans toutefois)

Remarque : ce jeu n’est pas sans rappeler le thème
du Tapis volant ou le système
de déplacement d’Ave Cesar..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ quatre = 13