Müll + Money

Type de jeu Gestion
Développement
Auteur Dr. Jürgen Strohm
Editeur (année) Hans Im Glück (2001)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie Environ 1 heure
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le thème et son
traitement,
– Les possibilités diverses de développement,
– Le principe de l’équation de production.
Les – – La durée trop
courte des parties,
– La puissance de la combinaison : expert-croissance,
– La pauvreté globale à 2 joueurs.
Configuration idéale 3 ou 4 joueurs
Note subjective 16 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 6 et 10
Illustrations Dessus de la boîte
(29 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Ce jeu, fort à la mode en ce moment, se situe bien
dans une mouvance des jeux de société allemands actuels :
– Jeu de gestion : chacun doit optimiser ses actions,
– Jeu de développement : chacun doit construire petit à petit
son entreprise et la rendre rentable,
– Jeu individualisé : chacun possède son propre plateau et le
gère en autonomie, l’interaction générale étant
positionnée sur les lots à choisir et le tableau Bilan central.
Indubitablement, ce jeu fait penser à Puerto
Rico, mais en plus simple et en plus court.

Au niveau des mécanismes,
ceux-ci sont très bien pensés :
– Des lots de 3 cartes sont constitués aléatoirement et chaque
joueur devra choisir celui qui l’arrange au mieux à cet instant. Mais
il peut aussi prendre un lot qui aurait diablement arrangé un autre joueur…
– Les entreprises individuelles sont relativement bien simulées : gestion
des matières premières, des personnels, des méthodes de
production, des déchets et de leur élimination.

Le meilleur aspect du jeu
est cependant la résolution de l’équation entre les méthodes
qualité de l’entreprise (représentées par vos services)
et la réalité de votre entreprise (lisible sur le tableau de bilan
et sotre silo de matières premières). Ainsi, par exemple, si vous
n’avez pas assez de matières premières, vous ne pourrez pas produire,
à moins d’optimiser vos méthodes pour avoir besoin de moins de
matières premières pour obtenir le même résultat…
Subtil, non ?
Et puis, si vous êtes surdimensionnés en effectif (vous n’avez
besoin que de 300 employés pour produire, or vous en avez 500 en réalité),
n’hésitez pas à licencier ! C’est conseillé et votre profit
n’en sera que meilleur…

Malsain, ce jeu ? C’est probable, et encore, je
n’ai pas parlé de la gestion des déchets, des pots de vin pour
pallier une pollution trop marquée, des crédits remboursables.
A ne pas manquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − = cinq