Oase

Type de jeu Placement
Prise de risque
Calculs
Auteur Alan Moon, Aaron Weissblum
Editeur (année) Schmidt (2004)
Nombre de joueurs 3 – 5
Durée de partie De 45 minutes à 1 heure 15 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le retournement aléatoire
des cartes, à la Medici,
– La fluidité magistrale du jeu,
– La rapidité des parties et l’envie d’y rejouer,
– Le passage des jetons d’ordre du tour entre les joueurs,
– La qualité du matériel de jeu : somptueux.
Les – – L’absence de thème
renforcé par un système de multiplication absolument non
cohérent,
– La part de hasard qui peut être frustrante.
Configuration idéale 4 ou 5 joueurs
Note subjective 17 / 20
Nombre de parties effectuées De 1 à 5
Illustrations Dessus de la boîte
(21 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Oase est l’un des jeux que j’attendais le plus impatiemment,
tant le matériel est accrocheur et les règles supposées
limpides. Je n’ai pas été déçu, autant le dire tout
de suite et la part de hasard inévitable dans le tirage des cartes ne
me dérange pas. Pour une fois. Et toc !

Dans Oase, les joueurs essaient
de marquer un maximum de points de victoire en plaçant diverses tuiles
et chameaux sur le plateau de jeu, grâce à un ingénieux
système très Moonesque 😉 Je m’explique :
– Chaque joueur dispose d’un jeton numéroté indiquant sa place
dans le tour de jeu (ces jetons tourneront sans arrêt),
– A tour de rôle, les joueurs retournent de 1 à 3 cartes depuis
leur pioche individuelle, ce qui constituera leur offre proposée aux
autres joueurs. Si 1 seule carte est présentée, le joueur repioche
2 cartes qu’il place sous sa pile, si 2 cartes sont proposées, il n’en
pioche qu’une seule et s’il en a retourné le maximum, c’est à
dire 3, il ne repioche rien du tout (ce qui a tendance à réduire
ses possibilités futures, mais, en contre-partie, son offre est probablement
plus intéressante…),
– Dans l’ordre des jetons d’ordre du tour, les joueurs choisissent l’offre d’un
autre joueur et en applique les effets immédiatement. Par exemple, on
pourra ainsi placer 2 tuiles de rochers sur le plateau et empocher un marqueur
multiplicateur sur les étendues herbeuses. Puis on transmet au joueur
à qui on a pris l’offre, son propre jeton d’ordre du tour qu’il place
face cachée.
– Une fois que tous les joueurs ont pris une offre et en ont appliqué
les effets, les jetons ordre du tour sont retournés et celui qui possède
devant lui le jeton n°1 peut rajouter soit une tuile de son choix sur le
plateau, soit un chameau (privilège accordé au premier joueur).
Un nouveau tour commence alors, jusqu’à ce que l’une des sortes de tuiles
soit épuisée, ce qui clôt la partie et on procède
alors au décompte des points : pour chaque type de tuiles, on multiplie
le nombre que le joueur en a placé par ses jetons multiplicateurs dans
ce type-là. Pour les chameaux, on considère la plus grande caravane
de chameaux à la couleur du joueur et on multiplie de même. Ce
calcul alambiqué présente l’avantage d’obliger les joueurs à
équilibrer leurs prises entre des tuiles et des marqueurs multiplicateurs.
Cela fonctionne bien même si c’est extrêmement artificiel dans le
désert…

Oase est un très
bon jeu. On ressent une impression agréable en y jouant, un peu comme
celle ressentie en pratiquant les Aventuriers
du Rail
: un mélange de fluidité, de limpidité et de
simplicité. On est en présence d’un jeu oùle hasard a sa
place, mais il faut également ne pas faire n’importe quoi : retourner
trop de cartes favorise vos adversaires, sans vous garantir une meilleure offre
qu’eux. le pire étant, bien entendu, de retourner 3 cartes et de ne pas
obtenir le jeton 1er joueur dans la foulée… Pour un peu que vous l’ayez,
il faudra encore que vous bénéficiez d’offres intéressantes
le tour suivant, car il est très préjudiciable de ne se voir proposer
que des offres faiblardes alors que vous choisissez en premier…
Très interactif, Oase est savoureux lorsqu’il faut choisir une
offre qui empêchera un joueur probablement en avance de prendre l’offre
qu’il aurait souhaitée. Bref, c’est du bon moment ludique, et on lui
pardonne aisément de se montrer parfois frustrant lorsque le retournement
des cartes n’est pas conforme au probabilités élémentaires…
Si les Aventuriers du Rail
ne sont pas Spiel des Jahres, je vois bien Oase obtenir ce sésame.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 7 = onze