Perudo

Type de jeu Prise de risques
Bluff
Ambiance
Auteur
Editeur (année) Parker (1994)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie De 20 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le fun généré
par le jeu,
– Le bluff déroutant que l’on peut tenter d’insuffler dans ses
annonces,
-Le matériel très sympa,
– Le côté : Jeu pour tous.
Les – – La répétitivité
des tours et des parties,
– Les informations qui s’amenuisent avec la réduction de son propre
nombre de dés.
Configuration idéale Le maximum pour l’ambiance
Note subjective 13 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 6 et 10
Illustrations Dessus
de la boîte (15 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Perudo est l’un des jeux mythiques sortis ces dernières
années (en 1994 exactement) et qui possède vraiment ses inconditionnels.
Pur jeu d’ambiance, Perudo propose un système de prise de risque à
l’aide de dés que chacun connaît en partie. On a affaire à
un jeu de la veine de Can’t Stop
de Sid Sackson, mais en moins tactique malgré tout.

Dans ce jeu, chaque joueur
(de 2 à 6) possède un gobelet et 5 dés aux couleurs chatoyantes
et, alors que le nombre de dés va décroître progressivement,
le but du jeu est d’être le dernier joueur en course, c’est à dire
à posséder au moins un dé.
Chacun secoue son gobelet et prend connaissance du tirage obtenu (exemple :
3, 3, 3, 5 et Inca), puis le premier joueur annonce une quantité et une
valeur de dé qu’il pense être présents au total. Par exemple,
le joueur dont le tirage a été listé ci-dessus peut annoncer
10 – 3, ce qui signifie qu’il estime qu’il y a au moins 10 dés de valeur
3 sous les gobelets des joueurs.
Le joueur placé à sa gauche dispose de 2 possibilités :
– Soit il renchérit en augmentant l’un des 2 chiffres cités (exemple
: 12 – 3 ou encore 10 – 4), puis c’est au joueur suivant,
– Soit il juge que son voisin se trompe (ou bluffe… au choix) et il annonce
« Perudo ». Chacun soulève son gobelet et on fait les comptes,
en comptabilisant les têtes d’Incas comme les dés annoncés
(dans notre exemple, le joueur possède 4 dés de valeur 3 auxquels
il faut ajouter ceux des autres joueurs). Le joueur, parmi les deux concernés
(le dénonciateur et le supposé bluffeur), qui se trompe écarte
l’un de ses dés et une nouvelle manche commence.
La partie s’arrête dès qu’il ne reste plus qu’un seul joueur en
course.

Perudo est donc un jeu de
bluff et de prise de risque, où on s’amuse à titiller ses adversaires,
afin que le tour de jeu ne revienne pas trop souvent sur soi. En effet, pour
ne pas perdre des dés trop souvent, il vaut mieux que les annonces « Perudo »
se déroulent loin de soi. Logique.
Le matériel, de toute beauté, est engageant et on se plaît
à apprécier ce jeu.
Son défaut majeur, en ce qui concerne mon appréciation des jeux
de prise de risque, est que plus la partie avance, plus il est difficile de
pouvoir estimer le total des dés (on en a moins et les quantités
diminuant, le total à annoncer est forcément de plus en plus bas,
ce qui conduit à des annonces de « Perudo » un peu tiré
par les cheveux). Néanmoins, le plaisir est toujours au rendez-vous et
le jeu fonctionne très bien, ce qui lui suffit amplement et justifie
sa réputation.
Un jeu à connaître, surtout si, comme moi, il vous arrive de jouer
au Quinito (un vrai jeu à boire), vous ne serez pas dépaysé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ un = 9