Pyramidos

Ce jeu fait partie de la Ludothèque de Maitena

Type de jeu Parcours
Prise de risque
Adresse
Auteur Jens-Peter Schliemann
Editeur (année) Haba (2003)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 30 à 45 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le plus joli jeu Haba
que je connaisse,
– La pureté de ce jeu d’adresse,
– Pouvoir y jouer entre adultes à 3 heures du matin, dans une ambiance
survoltée.
Les – – Le « raccourci »
peut-être trop aisé entre les 2 extrémités
du Nil,
– Les parties qui peuvent s’éterniser.
Configuration idéale Certainement 4 pour le fun
Note subjective 17 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Le voici, le voilà, le meilleur jeu Haba selon moi
est enfin arrivé dans la ludothèque de Maitena, et pourtant avec
la sortie à l’automne d’Akaba,
déjà excellent, il fallait faire fort, et le Pyramidos de Schliemann
(vous savez, l’auteur de Piranha
Pedro et de Fire & Ice) s’en tire encore mieux ! Un pur bijou aussi
agréable avec des enfants qu’entre adultes…

Dans ce jeu, il convient de construire à plusieurs
une pyramide de 4 blocs (4 billes) qui vont être acheminés,
à l’aide de « giclettes » effectuées avec le doigt,
du navire placé à l’entrée du Nil jusqu’au point
de construction de la pyramide, c’est à dire à l’autre extrémité
du Nil.


Le parcours entre le navire et la zone de construction est semé
d’embûches : gueules béantes de crocodiles, bords de plateau,
zones de terre arrêtant le déplacement, billes des autres
joueurs, …


La zone de construction de la pyramide est ici occupée par 4
billes rouges et il ne manque plus qu’un bille les coiffant pour que la
partie s’achève…


Un doigt sous le plateau qui tente de faire sauter la bille en cours
de déplacement sur le Nil, tout en évitant les pièges
tendus ça et là. A noter l’esthétisme de la structure
en bois et l’utilité du filet pour récupérer les
billes ayant chû…

A son tour, le joueur actif fait progresser l’une de ses
billes sur le plateau, soit du navire de départ, soit depuis une
position déjà atteinte (sur terre). Il joue tant qu’il ne
tombe pas dans un trou ou hors du plateau, ce qui met fin à son
tour et l’oblige à replacer sa bille dans sa réserve. L’atteinte
d’une case de terre arrête son déplacement mais lui permet
de garder cette position. Enfin, l’atteinte d’une case de la pyramide
lui octroie 1 point.
A noter que chaque joueur peut, une fois pendant son tour, placer une
grosse bille bleu-claire afin d’obstruer l’une des gueules de crocodiles,
à l’exception notable du gigantesque trou qui se trouve à
l’entrée de la zone de construction.
Dès que les 4 cases de la base de la pyramide sont occupées,
le jeu est proche de la fin, car il ne reste plus qu’à placer une
bille sur le sommet des 4 billes en question. Cela est une épreuve
assez délicate à réussir et c’est pourquoi cette
bille rapportera 2 points au joueur qui y parviendra. La partie s’arrête
alors et le vainqueur est désigné.

Pyramidos est un exceptionnel jeu d’adresse, où petits
et grands passent un superbe moment de joie ludique partagée. Vous
avez des enfants ? N’hésitez pas, je vous jure que vous ne le regretterez
pas…
Un dernier conseil : pensez à sortir ce jeu de la chambre de vos
enfants le soir venu car une bonne partie entre adultes une fois la nuit
bien avancée ne se refuse jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf + = 14